Suite de Planet of the Monsters, Godzilla : City on the Edge of Battle commence à se montrer avec une première bande-annonce, le long-métrage sortant dans une combinaison limitée de salles au Japon avant une sortie mondiale sur Netflix un peu plus tard dans l’année.

Les humains de retour sur la planète Terre après 20.000 ans d’absence ont réveillé une nouvelle race de monstre. S’élevant des profondeurs de la planète lors des dernières minutes du premier long-métrage, le « Godzilla Earth » est apparu. Mesurant 300 mètres de haut et pesant plus de 100.000 tonnes, porteur d’une puissance destructrice inégalée, il provoque la retraite d’Haruo et des survivants restants. Au secours de ce dernier, Miana, membre d’une tribu aborigène appelée les Houtua, les premiers humanoïdes que les survivants ont rencontrent. Sont-ils les descendants des humains ? “Notre dieu a été détruit par Godzilla. Tout ce qu’il nous reste de lui sont deux œufs. Tous ceux qui ont osé résisté et se battre ont été noyé dans le feu atomique” raconte la tribu à Haruo, pour qui cette progéniture pourrait être le dernier espoir de retrouver leur planète. Pendant ce temps, le commandant Galu-gu est admirablement surpris de découvrir que les têtes des flèches de la tribu Houtua sont faites de nanométal, un élément auto-persistant développé au 21ème siècle pour faire partie de l’arme “anti-Godzilla” sur lesquels les Bilusaludo travaillaient avant l’évacuation de leur base sous le Mont Fuji, le fameux MechaGodzilla. La présence de nanométal est une preuve que l’usine est encore en fonctionnement, et la source de l’amélioration et l’activation de MechaGodzilla, afin de combattre la nouvelle incarnation de 300 mètres du Roi des Monstres.

Cette bande-annonce nous permet donc de découvrir plus en avant la tribu des Houtua, un groupe de post-humains ayant évolué en marge de Godzilla durant les 20.000 ans d’absence des homo sapiens sur la Terre. Pêle-mêle, on retrouve le trope des jumelles ayant un pouvoir mystique (loin d’être une nouveauté dans la mythologie Godzilla), le retour des structures Bilusado ayant résisté au poids des millénaires et l’évocation de MechaGodzilla comme de Mothra, mais aussi un peu plus de développement des personnages, et peut-être quelques indices sur la race extra-terrestre dont fait partie Metphies, dont les desseins semblent plus troubles que la simple prophétie, tandis qu’Haruo semble toujours foncer tête baissée dans la bataille malgré des chances de survie plus que minimes…

Godzilla : City on the Edge of Battle – trailer en japonais non sous-titré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *