Lulu & Nelson est le projet du Cartoon Movie pour lequel j’ai eu un coup de cœur instantané, avant même la séance de pitch, avec seulement deux images et le synopsis. Le film est porté par Les Armateurs (Ernest et Celestine, Kirikou) et réalisé dans un mélange de 2D-3D par Paul Leluc (Les Grandes Grandes Vacances) d’après un univers graphique sublime signé Aurélie Neyret (Les Carnets de Cerise). Livraison prévue en 2021.

[message]1964. Lucia, 10 ans et le caractère bien trempé, désire plus que tout prendre la suite de son père et devenir dompteuse de lions. Mais un soir, un incendie ravage entièrement leur cirque, causant la mort de tous les félins. En quelques minutes, la vie de la petite fille part en fumée. Cependant, il n’est pas question d’abandonner ! Des lions, il y’en a en Afrique du Sud et c’est là que Lucia ira en chercher de nouveaux. Là-bas, elle rencontrera Nelson, un petit garçon sud-africain du même âge qu’elle. Ensemble, ils affronteront de grandes aventures. [/message]

Imaginez. Au cœur de la savane, cachés dans les hautes herbes jaune à proximité d’une petite troupe de lions, deux enfants chuchotent. Un lionceau s’avance vers eux, joueur. Lulu l’attrape dans un sac en toile avant de s’enfuir à toutes jambes, tirée par Nelson, un lion adulte sur leurs talons. Une course poursuite éperdue, ils fendent les hautes herbes, le lion se rapproche dangereusement… Ils arrivent à enfourcher le cheval qui les attendait un peu plus loin et partent au galop, laissant le lionceau et le lion derrière eux. Après quelques secondes, la tension redescend, et ils explosent de rire, complices.

 

Voilà l’extrait du film que nous avons vu, et qui n’est malheureusement pas disponible pour le grand public. Probablement parce qu’il n’était pas réalisé selon la technique finale, mais entièrement en 2D. Un paradis visuel selon moi. J’ai eu un instant de grande tristesse quand on nous a expliqué que ce n’était qu’une séquence de présentation pour vendre le film, qui sera un hybride avec une animation 3D au rendu aquarelle-pictural sur des décors 2D. Mais le test animation de Lulu en 3D dans un paysage africain avait de quoi rassurer : le style reste au plus près de celui d’Aurélie Neyret, très doux, avec juste un léger effet relief. L’animation est réalisée par Blue Spirit (Ma vie de Courgette, Le tableau, Les Grandes Grandes Vacances, Pachamama), une entreprise passée maître dans l’émulation de styles 2D avec des outils 3D ayant déjà travaillé avec Leluc.

Paul Leluc a parlé de Lulu & Nelson comme d’un « film d’enfant à hauteur d’enfant ». Les Armateurs et lui ont tout du moins su s’entourer d’artistes qui savent raconter des histoires à destination de la jeunesse, avec une certaine douceur, une certaine beauté, sans pour autant épargner de difficiles et douloureuses épreuves à leurs personnages. On retrouve ainsi Jean-Marie Omont et Charlotte Girard au scénario du film. Le duo a notamment travaillé sur La balade de Yaya, bande-dessinée pour laquelle j’ai une affection particulière et qui a d’ailleurs été présentée en projet d’animation au Cartoon Movie il y a quelques années, à bon entendeur… Leur écriture se mariera à merveille avec l’art d’Aurélie Neyret, qui dessine certaine des plus belles planches de la bande-dessinée franco-belge et dont le trait était fait pour être porté en animation. Elle adaptera aussi le film en deux tomes de bande-dessinée, à paraître chez Delcourt.

Lulu & Nelson s’annonce comme un film superbe, et visuellement, et scénaristiquement. Il s’agit d’un film naturaliste, un road trip en Afrique du Sud, qui abordera des sujets comme le racisme et la lutte pour les droit de l’homme. L’action se déroule en effet en plein apartheid, et touchera directement Lulu : à peine arrivée en Afrique avec son père, celle-ci se retrouve au milieu d’une manifestation entre blancs et noirs. Elle tente de s’interposer entre un petit garçon – Nelson – et la police, se faisant ainsi arrêter. Lulu va alors vivre avec Nelson dans une réserve naturelle tenue par Marie, avocate des droits de l’Homme, qui tentera d’aider son père. Mais la réserve est menacée par des hommes véreux qui veulent récupérer ces terres et en chasser les habitants africains.

Lulu & Nelson s’adresse à un public d’enfants de 6 à 10 ans (desquels je me compte donc d’ores et déjà) pour une durée de 75-80 minutes, avec un budget de 8-10 millions d’euros. Le scénario est fini, l’idée étant de démarrer le storyboard en début d’année prochaine et la production au troisième trimestre 2019 (dont 70% en France), pour une livraison en 2021. Ils cherchent un vendeur international, un distributeur salles France, des co-producteurs belges ou canadiens.

Un premier trailer d’une minute trente devrait être dévoilé à Annecy. Qui est impatient ?

 

One Comment

  1. Pingback: Lulu & Nelson - Prime immagini del nuovo film animato dello studio Blue Spirit - Al cinema con i nostri bimbi (aka ScreenWEEK.it Kids)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *