Après le fantastique Fishing Train, Vincent Gibaud nous propose son nouveau projet La nuit je danse avec la mort, supervisé par Supamonks studio.

[message]Jack passe une soirée avec des amis. Désabusé, il décide de prendre une drogue psychédélique. L’esprit plus léger il profite du moment, son ventre rejetant au fur et à mesure de la soirée ses angoisses viscérales. Arrive le moment où il fait face à une angoisse trop grande dont il n’arrive pas à se débarrasser… [/message]

L’équipe est composée d’Alizée Laffitau au chara-design et déjà présente sur Fishing Train, Antoinette Stoll au concept art et background (j’ai adoré visiter son site et je vous invite à en faire autant !). On retrouve aussi Yann Leroy au compositing qui a notamment travaillé sur Freak of the week de Juanjo Guarnido et Erwann Brun au storyboard/chara-design.

La thématique de l’onirique touchant au delirium est un terrain idéal propice à l’exploitation d’univers distincts accompagnés d’une animation folle qui n’est pas sans rappeler le concept de The Trip de Roger Corman (que je vous recommande, d’ailleurs !) et le court-métrage estonien Alateadvuse maja que j’ai beaucoup aimé l’année dernière au festival d’Annecy. Le projet est en ce moment à 38% sur Kiss Kiss Bank et il leur reste une semaine pour le concrétiser !  L’alliance de ces talents artistiques à un concept aussi fort s’avère prometteur.

Pour soutenir La Nuit Je Danse Avec La Mort, rendez-vous sur la page Kiss Bank Bank du projet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *