Distribué par Cinéma Public Film, Le voyage en ballon sort dans nos salles le 8 février. Cette anthologie regroupe dans court-métrages de différents horizons autour du thème de la nature, qu’elle relève de la balade pluvieuse, la lutte solitaire,de la douceur colorée ou de l’exploration agitée. Nous allons le découvrir ensemble !

Alors, prêt pour un voyage en ballon ?

Novembre – 4 minutes – 2015

Réalisé par Marjolaine Perreten, Novembre raconte les aventures d’un petit hérisson au sein d’une nature bercée par la pluie. L’esthétique de cette animation traditionnelle évoque la simplicité d’un grand livre illustré car les animaux et la nature s’animent par le biais de formes instinctives, crayonnées et finement réalisées. Spéciale dédicace au crapaud immobile tel un bouddha, tellement adorable avec ses feuilles mortes abandonnées sur sa tête. On se laisse facilement porter par cette ambiance pluvieuse et mélancolique du court. Allez-donc écouter la pluie !

Bach – 6 minutes – 2010

Autre salle, autre ambiance. Bach, de Anton Dyakov, surprend par son aspérité et son approche brute de la nature. On y suit un escargot qui tente péniblement de bouger sa coquille de son brin d’herbe, et c’est qu’il y met du sien le brave hélix ! Le spectateur se retrouve coincé dans un suspens terriblement efficace quant à l’avenir de ce simple escargot. Toujours en animation traditionnelle, le graphisme tranche du court précédent par son côté strip de presse que l’on imagine très bien suivre avec son petit café du matin. Surprise noire sans sucre approuvée pour ce court !

Muraveyka – 7 minutes – 2008

Réalisé par Tatiana Musalyamova, Muraveyka nous présente la forêt du point de vue d’une fourmi en suivant le cycle des saisons. Même si l’association à Minuscule est aisée, on y échappe par l’exploration d’un univers tout en nuances colorées d’aquarelles et jeu de lumières mettant en scène les errances de cette petite fourmi. Ce court est mon coup de cœur de cette compilation car il atteint l’équilibre entre une nature parfois sauvage et une esthétique fourmillant de détails ! Chapeau à la réalisatrice !

Le voyage en ballon – 19 minutes – 2004

Le voyage en ballon clôt cette anthologie par une histoire plus longue et narrée en voix-off, contrairement aux précédents qui sont muets . On y découvre la grande aventure d’Harriet Iver-Larsen, fourmi ingénieure et exploratrice, et de ses amies. Ces dernières ont pour objectif de concevoir une montgolfière et de visiter les alentours de la fourmillière. Après Muraveyka, vous vous dîtes « ça fourmizzzz là-dedans ! » et vous avez raison. Sa réalisation en papier découpé n’est pas sans rappeler la fameuse Ferda et présente un récit clair et efficace.

Le voyage en ballon nous présente une anthologie harmonieuse sur le thème de la nature alternant avec justesse différentes esthétiques et ambiances. Elle arrive même à apporter un je-ne-sais-quoi d’apaisant qui s’accorde parfaitement avec une séance précédant un bon chocolat chaud et des gâteaux, plein de gâteaux ! (Gourmands, je vous vois !) Je vous le recommande donc chaudement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *