Mirai no Mirai (Mirai From the Future) se dévoile avec un premier teaser en version originale, qui annonce la sortie du film le 20 juillet prochain au Japon. Ce nouveau long-métrage du réalisateur Mamoru Hosoda (La traversée du temps, Summer Wars, Les Enfants Loups, Le garçon et la bête) s’inspire de son expérience de père et racontera l’histoire d’un petit garçon de 4 ans qui n’est pas prêt à passer du statut d’enfant unique à celui de grand frère…

Mirai raconte l’histoire d’un petit garçon de 4 ans qui lutte pour faire face à l’arrivée de sa petite sœur dans la famille, jusqu’à ce que la magie s’en mêle. Un jardin mystérieux dans l’arrière-cour de la maison du garçon devient une passerelle permettant à l’enfant de voyager dans le temps et de rencontrer sa mère quand elle était une petite fille et son grand-père un jeune homme, avec sa petite sœur venue du futur comme guide. Cette aventure pleine de fantaisie permettra au garçon de changer d’avis et l’aidera à devenir le grand-frère qu’il était supposé être.

Ces premières images, si elles se révèlent fidèles au style « Hosoda », notamment dans le chara-design, ne dévoilent pas grand chose. On découvre la bouille du petit garçon – qui n’a toujours pas de nom, contrairement à sa petite sœur prénommée Mirai, semble-t-il – et d’une jeune fille en uniforme scolaire, probablement sa sœur venue du futur, qui sera son guide temporel. L’un et l’autre partagent un visage très… expressif ! On aperçoit très rapidement le garçon avec une queue – de loup ? – qui ressemble à celle du chien apparu quelques secondes plus tôt, l’indice d’une fusion magique homme-animal ? Ce ne serait pas une première dans un film d’Hosoda. Enfin, le trailer dévoile quelques décors prometteurs, notamment un qui évoque une abbaye à l’abandon.

Comment tous ces éléments s’imbriqueront ? Il y a fort à parier que la magie, assurément présente dans Mirai no Mirai, servira à expliquer beaucoup de choses ! Je me demande si le film s’adressera à un public plus familial qu’enfantin, avec un garçon colérique de 4 ans en personnage principal, ce n’est pas impossible mais pas vraiment évident. Un peu à l’image de Ponyo sur la falaise, un joli conte à l’écriture et la réalisation résolument « jeunesse ». Notez que ce facteur n’entamerait en rien les qualités du film, mais changerait la façon de vendre Mirai no Mirai au public par rapport aux précédents films de Mamoru Hosoda… Dans l’attente d’une sortie française – aucun distributeur n’a été annoncé pour le moment – il est probable qu’il soit présent sous une forme ou une autre à Annecy cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *