The Sentinel est une série en développement chez Boketto, une société « de narration multi-plateforme spécialisée dans l’animation » basée à Los Angeles. Adam Floeck et Nate Swinehart, les réalisateurs, ont dévoilé cet été les premières images animées. Elles sont tellement belles que j’ai eu envie de les partager avec vous !

[message]Le monde tel que nous le connaissons a été détruit. Une force terrible appelée Le Fléau a déchiré la terre, bouilli les mers et brisé la gravité elle-même. Un groupe de survivants a trouvé refuge dans une forteresse de montagne, l’unique protection contre le monde chaotique qui les entoure. Ils ont construit un guerrier mythique, un géant de pierre connu sous le nom de The Sentinel, avec le pouvoir de restaurer le monde afin qu’il puisse à nouveau accueillir la vie. Des siècles passent pendant qu’ils attendent que leur héros revienne les libérer, mais un garçon nommé Ori refuse de patienter plus longtemps. Il est prêt à braver l’interdit et à s’échapper de la forteresse pour rechercher le guerrier et accomplir la Légende de la délivrance de l’humanité. Mais il ne sait pas que The Sentinel attend juste en dehors des murs de la forteresse, et que le voyage dans lequel ils vont s’embarquer ne sera en rien comme il l’avait imaginé.[/message]

Les images donnent un aperçu de ce nouveau monde alors que le jeune Ori explore des ruines dignes d’un grand film d’aventures. Il dévoile ensuite sa jolie petite bouille – honnêtement il est mignon ce gamin avec ses grands yeux verts, Disney ne le renierait pas – et réveille The Sentinel à l’aide d’un cristal bleu lumineux, probablement magique. On sent tout de suite où les deux réalisateurs ont puisé leur inspiration, et ils ne s’en cachent pas : « une grande partie de notre inspiration vient des histoires avec des personnages poussés dans des situations inconfortables qui luttent pour donner un sens au monde et former une identité qui leur est propre. Certains d’entre eux comprennent Shadow of the Colossus, Le Géant de fer, et les films du Studio Ghibli ».

Le duo a fait ses armes en 2013 avec le court métrage Legacy, récompensé par plusieurs prix, avant de s’engager dans une collaboration plus approfondie avec The Sentinel. Ils souhaitent aborder des thèmes qui touchent les publics de tous âges, bien que la série soit destinée « aux garçons et filles de 11 ans et plus ». Une série d’aventure – avec un héros pardi – où on invite les filles, je dis ouiiiiii.

J’apprécie particulièrement leur volonté de créer un univers aux personnages réalistes : « nous voulons mettre l’accent sur le poids et la complexité des choix quotidiens qu’Ori et The Sentinel ont à faire. Dans ce monde, les gentils prennent parfois de mauvaises décisions, et les méchants ont des motivations compréhensibles ». Espérons que le scénariste Adrian Hunt, également présent avec eux sur Legacy, soit à la hauteur !

Alors, qui a envie de voir la série dans sa télé ? Toi ? Moi aussi. Malheureusement, la série n’a pas de distributeur pour le moment. Boketto recherche donc des partenaires… C’est le moment pour que les distributeurs français s’y intéressent, avant que Netflix ne passe par là et rafle les droits internationaux ! Je vous laisse avec quelques concept art, pour continuer à rêver encore un peu.

[scroller] [/scroller]

 

5 Comments

  1. Oui ! Oui ! 100 fois oui !!! J’ai du mal à imaginer qui pourrait financer un tel projet mais je veux voir cette série ! Enfin un projet de série 3D ambitieuse ! Le Trollhunters de Del Toro m’a l’air aussi très intéressant, du moins visuellement, j’espère que ces séries marcheront et donneront des idées à certains 🙂
    Je vais suivre ça de très près, merci pour la découverte 😀

    Arnaud Choisy
    1. Je pense que si on veut une série d’un bon niveau graphique, vaut mieux tenter la mini série comme Trollhunters, en effet. Après c’est le souci des trailer proof of concept et tout le tralala : ça envoie du rêve, mais encore faut-il que ça suive.

      1. Oui bien sûr, c’est pour ça que je disais que j’avais dû mal à imaginer qui pourrait financer un projet aussi ambitieux. Trollhunters a en plus l’avantage de pouvoir s’appuyer sur un grand nom du cinéma, ce qui va permettre de ramener beaucoup plus facilement le publique . En tout cas j’aime bien la direction que prend l’animation à la télévision depuis plusieurs années avec la multiplication de séries destinées à un publique plus adultes, si cela pouvait marquer le début des séries ambitieuses d’aventures en 3D, ce serait parfait 🙂

        Arnaud Choisy
        1. J’ignore si GDt est un nom suffisamment porteur. Ce sera intéressant de voir comment la série est vendue au public. L’animation à la Tv est en bonne phase de maturation oui, on y voit des choses plus exigeantes sans forcément tomber dans le piège du « adulte = cul/nichon/sexe/violence » car c’est avant tout des choix thématiques qui vont parler à plusieurs niveaux aux enfants comme aux adultes, et c’est ce qui fait sa force je pense. Sinon les séries d’aventure, ca reviendra à un moment, quand tout le monde sera lassé de la domination des séries comiques. Quant à savoir quand ? je l’ignore.

          1. Je pense que Del Toro est un nom suffisamment porteur, et puis le simple fait de voir un réalisateur qui a la confiance d’Hollywood, et pourrait donc faire à peu près tout ce qu’il veut, s’intéresser à la série animée, amène quand même la confiance sur l’ambition et les intentions de la série. Sans oublier la réputation de netflix pour les séries qui devrait donner un coup de boost aux audiences. En effet ce sera intéressant de voir comment la série sera promue. En tout cas j’ai beaucoup aimé les propos de Del Toro que j’ai lu dans une interview, je cite « Je considère l’animation comme un médium et pas comme un genre cinématographique. », c’est le genre de mentalité qui donne de l’espoir sur l’avenir de l’animation 🙂
            Je ne pense pas qu’il faille attendre une lassitude des séries comiques pour voir revenir les séries d’aventures, c’est pas tout à fait le même publique. Je pense que ça viendra très vite, l’animation fédère de plus en plus de monde, et quoi de mieux pour rassembler un large publique qu’une bonne série d’aventure ? La diversification du publique et l’influence d’internet et du streaming pourrait aussi changer la façon de construire le récit, avec une continuité plus établie, et beaucoup moins cette nécessité de découper le récit de façon à ce que chaque épisode puisse être vu hors contexte, comme la télévision l’a toujours exigé.
            Bref, j’ai hâte de voir ce que l’avenir nous réserve 😀

            Arnaud Choisy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *