Yo-kai Watch ! Si vous n’avez pas entendu parler de cette série, c’est que vous avez plus de 15 ans et que vous êtes restés attachés à Pikachu, sans chercher à savoir si vos cadets s’amouracheraient de lui. Pourtant, d’autres séries ont éclot dans le paysage des franchises jeunesses venues du Japon, et Jibanyan le chat Yo-kai a désormais autant de reconnaissance auprès d’une certaine tranche démographique que la souris électrique de Nintendo au point où, signe de la célébrité durement acquise, un long-métrage sort en salles.

Yo-kai Watch, le film reprend donc l’univers de la série et peut se voir comme un épisode spécial de 97 minutes. Distribué par Wild Bunch, réalisé par Shigeharu Takahashi et Shinji Ushiro et scénarisé par Yoichi Kato, l’animation en a été confiée au même studio prenant en charge la série, OLM.

Nathan se trouve cette fois plongé dans le passé et va devoir triompher de Yo-kai maléfiques bien décidés à briser le lien d’amitié que notre héros a noué avec les Yo-kai. Avec l’aide de ses fidèles compagnons Whisper et Jibanyan et de son grand-père, Nathan va devoir découvrir comment la première Yo-kai Watch a été créée.

Du coup « Yo-kai Watch », ça parle de quoi ?

A l’origine, Yo-kai Watch est une franchise jeunesse multi-supports créée en 2011 par l’éditeur Level-5, qui verra la publication d’un manga en 2012, d’une série animée dès janvier 2014 et de jeux vidéo. L’expansion vers les USA permet un accord avec Hasbro pour une ligne de jouets dès 2015, et c’est Viz Media Europe qui récupère les droits d’exploitation de la série animée pour l’Europe.

La série Yo-kai Watch commencera sa diffusion sur Boing et en deuxième fenêtre sur la chaîne de la TNT gratuite Gulli depuis août 2016, qui a vu ses audiences exploser lors de son passage à l’antenne (la deuxième saison est en cours de diffusion), tandis que la célèbre montre de Nate, son héros, a de son côté été classée deuxième meilleure vente de la catégorie jouet cette année.

Qualifié actuellement de « phénomène des cours de récréation », avec déjà trois jeux vidéo édités sur Nintendo 3DS et la possibilité de sortir encore trois longs-métrages, Yo-kai Watch a la possibilité de s’épanouir encore quelques années en Europe et aux USA, tandis que la vague commence à retomber au Japon. Comme pour Pokémon, ce sont les épisodes déjà passés par les USA qui arrivent en France, ce qui explique les noms américanisés, Kenta devenant Nate et Fumika, Katie et seuls les deux Yo-Kai principaux ont retenu leurs noms d’origine.

Le site du Figaro est longuement revenu sur la percée de la franchise dans les territoires comme la France, dont les Japonais s’inquiétaient en raison de l’écart culturel qui accompagnent les Yo-kai, ceux-ci étant des éléments de folklore spécifiquement japonais dont l’acceptation en Europe n’était pas garantie… une inquiétude vite balayée avec le succès de la série ! Il reste toutefois au film d’égaler les recettes japonaises, qui a cassé en première semaine d’exploitation un record précédemment établis par Le Château Ambulant d’un certain Miyazaki, d’autant plus qu’en France Yo-kai Watch, le film fera face, à une semaine d’écart, à Cars 3…

Yo-kai Watch, le film – bande-annonce française

One Comment

  1. Pingback: Première bande-annonce et un poster pour "Yo-kai Watch, le film" ! - Little Big Animation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *