Pourquoi “nouvelle” ? Parce que cette bande-annonce est la première officiellement diffusée par Mandoo Pictures, alors qu’une autre, destinée au marché chinois faisait son chemin dans une mauvaise qualité depuis l’été 2015 et supprimée depuis.

Sacrée histoire que celle de la naissance de ce Rock Dog : Il est basé sur la bande-dessinée chinoise “Tibetan Rock Dog” de Zheng Jun, rocker des années 90. L’ambition du musicien était d’en faire un film d’animation, ce qui a mené à la création de Mandoo Pictures avec la productrice Amber Wang, l’entrepreneur de technologie Deng Feng et un spécialiste des joint venture, Xu Xiaoping. La priorité de Zheng fut de concevoir un long-métrage d’animation dont “les valeurs et philosophies seraient communes à toutes les cultures.”

Pour cela, Mandoo Pictures a engagé le réalisateur Ash Brannon (Les Rois de la Glisse, Toy Story 2) et a décidé de faire une chose encore assez inhabituelle de nos jours : ils ont fait sous-traiter le film chez Reel FX (Drôles de Dindes, La Légende de Manolo) aux USA ! Si l’inverse est souvent d’usage afin de tenir des budgets trop réduits (on ne compte plus le nombre de films sous-traités au Canada, en Inde ou en Corée du sud…), c’est bien la première fois à ma connaissance qu’une entreprise chinoise commissionne un studio d’animation américain !

L’histoire a été adaptée par Brannon et Kurt Voelker après que Mandoo ait laissé au premier le poste de réalisateur : “J’ai commencé en tant que consultant sur l’histoire de Rock Dog, je n’ai jamais pensé le réaliser. Mais ça c’est passé  comme avec une fille dont est l’ami, jusqu’à ce que tu te rendes compte que tu es amoureux d’elle. Il y avait beaucoup d’amour insufflé dans le projet, les producteurs de Mandoo m’ont généreusement laissé une grande liberté créative, et le défi de réaliser un film de haute qualité avec une fraction du budget habituellement attribué à ce type de film (ce qui est en soi déjà un effort créatif), et les graines déjà semées d’une irrésistible histoire.”

On retrouve ici un univers à la direction artistique assurée par Christian Schellewald (Le Chat Potté, La route d’Eldorado entre autres) et peuplé d’animaux anthropomorphes dont le character design a été fait par Peter de Seve (L’age de Glace). Le production design est assuré par le nouveau venu Elad Tibi tandis que le casting vocal américain est encore blindé de noms connus : Luke Wilson, Eddie Izzard, J.K Simmons, Lewis Black, Kenan Thompson, Mae Whitman, Jorge Garcia, Matt Dillon, Sam Elliott…

 

Bodi, un Mastiff Tibetain aux grand yeux, est destiné à devenir le nouveau garde d’un village de moutons,coincé au fond de la campagne. Mais il a peur de ne pas avoir la passion requise pour porter ce fardeau de son père, Khampa. Tout change lorsqu’une radio tombe du ciel et que Bodi entends une chanson de la légende du rock Angus Scattergood, ouvrant son cœur à un univers musical qu’i veut explorer. Quittant la maison pour poursuivre son rêve dans la grande ville, Bodi attire l’attention de l’ennemi de Khampa, Linnux. Leader d’une meute de loups, Linnux croit que Bodi est son ticket d’entrée dans le village pour accéder aux délicieux moutons. Il ne tient plus qu’à Bodi de sauver sa famille et ses amis du péril sans abandonner son rêve  de musique.

Ash Brannon a fait ajouter à Rock Dog une seconde intrigue afin de proposer un métrage d’une durée acceptable : “Nous avons installé une autre histoire, une vengeance impliquant un gang de loups voulant attaquer le village de mouton d’où vient Bodi. En entremêlant les deux intrigues ensembles, nous avons trouvé le moyen de créer un autre conflit et plus de tension et d’humour, ce qui donne à Bodi quelque chose de plus important comme objet de lutte au-delà du simple désir de devenir musicien. Ça mène à la découverte du thème du film : tu récoltes ce que tu sèmes. Le dilemme de Bodi, qui est de poursuivre son rêve  mais aussi de remplir ses responsabilités envers sa famille et sa communauté sont une chose que l’on a tous rencontré durant notre vie et j’espère que le film saura toucher cette corde sensible. Mais plus que tout j’espère que Rock Dog nous rappellera que faire de la musique est quelque chose de joyeux.”

La bande-annonce en anglais

Source : Filmfestivals.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *