Après la séance très attendue de La Vengeresse, Coralie et moi-même nous sommes installées dans les futuristes sièges colorés du Forum des Images pour un interview avec Bill Plympton. Nous avons parlé sa relation de travail avec Jim Lujan, des inspirations de La Vengeresse, d’animation pour adulte et d’animation française. Un entretien copieux, donc, régalez-vous !

Au dernier festival d’Annecy, Chris Prynoski nous avait confié vouloir engager Jim Lujan sur son film Nerdland, mais hélas il travaillait déjà avec vous sur La Vengeresse. Quelle a été la dynamique de travail entre vous ?

Bill Plympton : Oh ! Vous connaissez Chris ! (rires) Jim est vraiment un gars très gentil mais aussi un génie, pas le genre à faire du blabla pour rien. Il a été vraiment détendu et ça a rendu la relation de travail très facile. Parfois, je lui faisais des suggestions, il me répondait : “Non” et je lui disais “ Ok, pas de problème, tu es le boss, fais comme tu veux.”

Des fois, il m’en faisait aussi et ça m’arrivait de lui dire non. Le travail se faisait le plus souvent par téléphone, vu qu’il habite à Los Angeles et moi à New York. Jim est venu une fois à New York pendant une semaine, il voulait être sûr que le montage correspondait bien au script qu’il avait écrit.

Qu’est-ce qui vous a mis le plus au défi dans l’animation du style graphique de Jim Lujan ?

B.P. : Pas grand-chose, en fait ! (rires) La scène qui a demandé le plus de travail est celle très disco du Cha Cha Boom Boom, car il y a beaucoup de gens qui dansent à animer, avec beaucoup de lumières très complexes. C’est la seule scène que je n’ai pas animé moi-même, où j’ai demandé de l’aide .d’ailleurs, il y a une chose à savoir sur Jim, il est d’origine mexicaine mais il ne parle pas un mot d’espagnol (rires) !

Mais il possède une grande culture du catch, des rites mexicain, des bikers et il a observé leurs tatouages, leur façon de s’habiller, leur façon de parler. Il a été très attentif aux détails, ce qui est usuellement moins mon cas, et c’est très important pour le film.

La Vengeresse possède un univers riche en références cinématographique et très urbain. Quelles ont été vos inspirations sur le film ?

B.P. :Jim m’a dit s’être inspiré des films des années 70, des séries B et des films de bikers. On peut citer Tarantino et son Pussy Wagon (de Kill Bill vol.1, ndr) aussi, bien sûr ! Il a aussi fait toute la musique principalement qui est une référence à la musique noire des années 70 et des années 90.

A propos d’Hitler’s Folly, peut-on faire un parallèle entre Walt Disney et Hitler ?

B.P : Oh oui ! Absolument ! Beaucoup de gens m’ont déjà demandé si j’avais bien fait de faire ce film mais vous savez, j’aime l’art provocateur, une de mes histoires préférées est Humble Proposition de Jonathan Swift (1729). L’auteur raconte l’histoire d’une famille irlandaise pendant la famine et leur suggère avec ironie de manger leurs bébés.Ce livre est devenu est très célèbre pour cela.

Ce que j’ai fait n’est pas aussi provocateur que Swift, mais c’est offensif et beaucoup de gens ont refusé de travailler sur Hitler’s Folly, vous savez, il y a même eu une projection à Tel Aviv avec un public nombreux et ils ont beaucoup ri !

La comparaison entre Hollywood ou peu importe… et la guerre est très proche, on parle de financer la guerre, de conquête de territoire et l’industrie de l’animation est connue pour ces travailleurs qui ne sont pas payés et qui travaillent dans des conditions terribles… Mais pour répondre à votre question, oui, il y a beaucoup de similarités entre le monde de l’animation et la seconde guerre mondiale.

Sausage Party a fait un gros succès au box-office américain, qu’est-ce que cela vous inspire pour l’avenir de l’animation pour adulte ?

B.P : Vous savez, je connais bien Seth Rogen, j’ai vu son film et je lui ai envoyé un mail de félicitations, en plus il est aussi un grand fan de mon travail. Je pense que son film va permettre à des personnes comme moi d’obtenir plus facilement des soutiens financiers et d’attirer des producteurs sur de prochains films. En France et en Allemagne, je sais que ce n’est pas un problème pour l’animation indépendante et j’espère que, grâce à Sausage Party, un film comme La Vengeresse pourra bénéficier d’une bonne distribution aux Etats Unis

Vous parlez de l’animation française, avez-vous vu Avril et le Monde Truqué ? Quelle est votre relation avec le milieu de l’animation française ?

Oui, bien sûr ! J’aime aussi beaucoup le travail de Michel Ocelot (Kirikou) et de Sylvain Chomet (Les Triplettes de Belleville). Je trouve que la France fait de belles choses pour l’animation pour adulte. Hier soir, j’ai pu voir des épisodes de Last Man, par exemple.

Vous savez, ça reste difficile d’en diffuser à la télévision française.

Oh oui ! Je sais.

Merci pour cet interview, et à l’année prochaine au festival d’Annecy.

Merci à vous et à bientôt !


Vous pouvez retrouver : Bill Plympton sur son blog et sa page Facebook, Jim Lujan sur son site et sa page Facebook

Un grand merci à l’organisation de l’Étrange Festival et à ED Distribution pour l’interview.

One Comment

  1. Pingback: [Concours] 5 x 2 invitations à gagner pour La Vengeresse de Bill Plympton & Jim Lujan !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *