J’ai perdu mon corps, une évocation poétique du destin

Une mare de sang envahit l’écran, de cette couleur rouge dramatique présente sur l’affiche du film. Une histoire pareille ne peut s’écrire qu’avec du sang, parce que l’on parle de perte et que l’on touche au plus intime, ce qu’il y a au plus profond …

« Les hirondelles de Kaboul », « J’ai perdu mon corps » à Cannes !

Si aucun film d’animation n’est parvenu jusqu’à la sélection officielle de Cannes 2019 (un refrain connu), ce sont via la sélection Un certain regard et La semaine de la critique qui honorent le médium avec chacun un long-métrage. En marge de ces compétitions, l’organisation du …