« Les hirondelles de Kaboul », « J’ai perdu mon corps » à Cannes !


Si aucun film d’animation n’est parvenu jusqu’à la sélection officielle de Cannes 2019 (un refrain connu), ce sont via la sélection Un certain regard et La semaine de la critique qui honorent le médium avec chacun un long-métrage. En marge de ces compétitions, l’organisation du festival d’Annecy refait équipe avec celle de Cannes pour proposer l’Annecy goes to Cannes, où des films terminés et d’autres en projet pourront être montrés à la profession.

Les hirondelles de Kaboul, en sélection Un certain regard

Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s’aiment profondément. En dépit de la violence et de la misère quotidienne, ils veulent croire en l’avenir. Un geste insensé de Mohsen va faire basculer leurs vies.

Réalisé par Zabou Breitman et Eléa Gobbe-Mevellec, prévu pour une sortie le 4 septembre via Memento films, cette adaptation du roman de Yasmina Khadra est passé par le Cartoon Movie en 2015 puis fut présenté en Work in Progress l’année dernière (je vous dirige d’ailleurs vers l’excellente interview des réalisatrices par Charline chez les confrères de Cheeky3D) au Festival International du Film d’animation d’Annecy. Après Funan sorti en ce début d’année, Les Hirondelles de Kaboul s’occupera de la rentrée en matière de cinéma adulte et politique.

J’ai perdu mon corps, en sélection à La semaine de la critique

À Paris, la main tranchée d’un jeune homme s’échappe d’une salle de dissection, bien décidée à retrouver son corps. Au cours de sa cavale semée d’embûches à travers la ville, elle se remémore toute sa vie commune avec lui, jusqu’à sa rencontre avec Gabrielle.

L’un des artistes préférés de France présente son long-métrage à La semaine de la critique. Produit par Xilam, J’ai perdu mon corps sera distribué en France par Rezo Films après six ans de travail de la part de Clapin pour cette adaptation d’un livre de Guillaume Laurant, co-scénariste sur Amélie Poulain. Mélange de 2D et de 3D a été voulu par son réalisateur, qui s’est exprimé chez FranceTV :

« La 3D est super intéressante pour un réalisateur parce qu’on peut avoir des caméras plus réalistes, plus proches de la prise de vue réelle. On a de vraies perspectives. Et en même temps, je retrouve avec la 2D tout le ressenti, le côté sensoriel et humain dont le film a besoin pour exister. »

Les Hirondelles de Kaboul sort le 4 septembre. La date de sortie de J’ai perdu mon corps n’a pas encore été dévoilée.



Dernières publications

  • Pattie et la colère de Poséidon, la dernière née de TAT Productions

    Pattie et la colère de Poséidon, la dernière née de TAT Productions

    Le 11 janvier 2023 au CGR de Blagnac, TAT Productions et Apollo Films ont présenté en avant-première toulousaine leur dernier long-métrage : Pattie et la colère de Poséidon, réalisé par David Alaux et produit par les frères Tosti. Le film sort en salles le 25 janvier et cible les familles désireuses d’aventures ! Des familles […]

  • Critique – Le secret des Perlims

    Critique – Le secret des Perlims

    Passé par le festival du film d’animation d’Annecy, Le secret des Perlims, deuxième long métrage d’Alê Abreu, est en salles depuis le 18 janvier via Ufo distribution : Claé et Bruô sont deux agents secrets de royaumes rivaux, ceux du Soleil et de la Lune, qui se partagent la Forêt Magique. Lorsque les Géants menacent […]

  • Critique – Gudetama : une aventure œuforique

    Critique – Gudetama : une aventure œuforique

    Depuis le 13 décembre, Gudetama : une aventure œuforique, showrunnée par Motonori Sakakibara, est disponible sur Netflix : L’œuf paresseux Gudetama se lance malgré lui dans une aventure incroyable au côté de Shakipiyo, un jeune poussin bien décidé à retrouver leur mère. Il s’agit de la seconde fois que Netflix s’implique dans l’adaptation de mascottes […]