Troisième et dernier jour pour le Cartoon 360 ! Encore de beaux projets passés en revue et pitchés par les producteurs et/ou créateurs, avec des belles surprises inattendues !

Super Sofia

Nouvel univers développé par la société italienne Mash&co à partir de leur premier succès éponyme, Super Sofia possède de sérieux atouts pour réussir : tout d’abord leur première application mobile, ayant dépassé les 100.000 téléchargements, ainsi qu’une étude des usagers qui a permis de dégager leur cœur de cible : les filles de 6 à 8 ans, très attirées par Mash&Co et le fait de s’attacher aux petits personnages en forme de champignons.

Le cœur de Super Sofia, c’est de raconter des contes traditionnels siciliens, dans lesquels l’héroïne va vivre l’intrigue et en découvrir la morale. Ce sont à l’heure actuelle six épisodes de quatre chapitres chacun qui sont prévu, où Sofia, guidée par la voix de sa grand-mère, sa Nonna, va explorer l’histoire en compagnie d’autre amis. Le détail intéressant concernant Sofia étant qu’elle est un personnage fort qui se trouve être en fauteuil roulant, mais cette caractéristique est loin d’être le meilleur point pour la résumer.

L’esthétique de Super Sofia est pour le moment très dérivative de celle de Mash&co mais n’est pas définitive, la société souhaitant démarquer cette nouvelle application de la précédente en travaillant le visuel, notamment les environnements reliés au contexte des contes de la Nonna.

Once there was a sea

Co-production slovaque et polonaise, Once there was a sea prend comme objet d’étude la mer d’Aral, qui depuis les années 70 se tarit en raison de choix politiques fait durant l’époque de l’Union Soviétique, comme privilégier l’irrigation en amont de champ de coton, ou le placement de barrages.

Pour enrichir son propos, la réalisatrice Joanna Kozuch a interviewé à Moynak des témoins de cette disparition : une ancienne ouvrière, un capitaine, la propriétaire du dernier hôtel encore ouvert ou encore un guide qui s‘occupe de faire visiter ce paysage désolé aux curieux qui s’aventurent jusque là. Un cinquième personnage, fictif celui-ci, complètera le tableau : Tovarish, qui représentera l’absurdité des décisions des politiciens soviétiques, caché dans un bureau sous-marin.

L’usage de l’animation au sein d’un tel projet est très intéressant car son adjonction à des photographies permettront de ressusciter la mer d’Aral et d’appuyer les évocations des différents témoignages, à la manière du travail réalisé par Anca Damian, un aspect qui peut être très impressionnant au sein d’une expérience VR !

Le projet transmédia, qui allie un documentaire d’animation au format court, un web documentaire, un livre et une expérience VR est déjà soutenu par les fonds publics des deux pays coproducteurs, et recherche des partenaires pour la diffusion.

House of broken hearts

Un projet qui nous intéressait déjà beaucoup avant Cartoon 360, sélectionné pour les pitchs transmédia du MIFA le mois prochain, House of Broken Hearts de Aisha Madu, produit par Tunde Vollenbroek au Studio Pupil nous a envoyé du rêve en étant la présentation la plus drôle de ces trois jours, tout en invoquant un sujet qui ne se prête pas forcément au rire : les ruptures et les cœurs brisés.

L’artiste Aisha Madu, qui aime jouer sur les situations gênantes et inconfortables dans ses images, met ici tout son talent au service de ces témoignages, que ce soit dans la direction artistique de la web série comme dans celui de l’installation prévue en parallèle d’une application qui relate les récits des ruptures pièces par pièces d’un lieu hanté par ces cœurs brisés.

Un plan très complet de conceptions des différents éléments a été dévoilé, sous réserve que d’autres partenaires ne se joignent au projet. Il n’est pas exclu que nous allions les visiter lors du MIFA !

Illustration de Kristina Gordon

Yap Yap

Yap Yap est un projet cross média basé sur d’adorables créatures conçues et dessinées par Kristina Gordon, qui va depuis le long-métrage jusqu’aux livres, chaque émanation étant centrée sur le respect de la nature et l’exploration de celle-ci. L’histoire est portée par Naia, une héroïne motivée par sa passion pour les plantes qui va entretenir une relation avec le naif Yap et ses amis de la forêt. En effet, Naia va devoir prendre part au combat contre les puissances de l’ombre qui menacent ses compagnons feuillus. La sensibilité esthétique de cet univers est proche de celle véhiculée par les Moomins de Tove Jansons ce qui donne encore plus envie de le voir s’animer sous toutes ces formes ludiques.

Un long-métrage est d’ailleurs prévu pour lancer l’univers avec un budget de sept millions et réalisé par Jens Moller, ce lancement sera suivi par du merchandising, des applications de sensibilisation à la nature et même un kit pour faire pousser son propre Yap Yap.  Les différents personnages présentés ont tous un gros potentiel, surtout alliés à des histoires fouillées sur des supports diversifiés.

En conclusion…

Cartoon 360 s’est clôturé sur la remise d’un prix par La fabrique des formats, récompensant un projet français présent à l’événement, et c’est Laurent Witz de Zeilt Productions (Mr Hublot) qui l’a reçu pour développer Next Stop, une série TV et une application qui permet d’explorer des lieux en créant une expérience enrichie de leur découverte, avec un point de départ au Luxembourg, l’entreprise étant une co-production franco-luxembourgeoise.

La possibilité de prolongements locaux via des coopérations avec des régions, des officies de tourismes ont séduit La Fabrique des formats qui y a vu l’un des modèles économiques les plus viables de ce Cartoon 360.

De notre côté, nous avons discuté avec un certain nombre de créatrices et créateurs et nous sommes impatients de repasser par un autre forum cartoon pour vous en ramener des projets pertinents !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *