Cartoon Movie 2024 – Les pitchs en concept qui ont retenu mon attention


Le Cartoon Movie propose deux sessions matinales de pitchs en concept où les créateurs.ices présentent leurs idées de long métrages à leurs premières étapes de développement. C’est l’occasion d’observer de nouvelles propositions dans le cadre de l’animation européenne :

Rose et les marmottes réalisé par Alain Ughetto
(Les Films du Tambour de soir/Graffiti Films/WeJustKids/Occidental Filmes)

Rose, une jeune fille résistante de douze ans, vit avec son grand-père aveugle dans les montagnes, où elle n’a que de maigres ressources. Autrefois, son grand-père était un habile tailleur, mais sa vue défaillante l’empêche de coudre. Pour subvenir aux besoins de la famille, Rose capture et entraîne des marmottes, se préparant ainsi à l’inévitable descente vers la ville avec son spectacle musical. Son départ chaque hiver est un rituel douloureux, laissant son grand-père derrière elle. En ville, la vie est dure ; Rose doit faire face aux défis des policiers de la ville et à la menace constante de perdre son concertina et ses marmottes. Malgré les difficultés, elle persiste dans sa quête pour retrouver Louis et Antoinette. Ce récit poignant rend compte des dures réalités de leur existence et de l’esprit déterminé de Rose.

Comme vous le savez, j’avais apprécié le travail d’Alain Ughetto avec Jasmine et Interdit aux chiens et aux italiens. La particularité de ce projet c’est qu’il sera animé dans une 3D émulant l’aspect stop motion. Le réalisateur retrouve des partenaires de longue date pour ce nouveau long métrage.


L’Hiver de Lou réalisé par Samuel et Frederic Guillaume
(Andolfi/Gaoshan/Need Productions)

Au cœur des Alpes, la chèvre Lou quitte son troupeau pour partir à la recherche de sa mère disparue. Seule au cœur de l’hiver, Lou rencontre une créature mystérieuse avec laquelle elle apprendra à surmonter ses peurs et à se ressourcer.

Cette histoire, portée par la plume de Claire Paoletti (L’odyssée de Choum, La petite Cavale), teinte le voyage initiatique d’une quête mystique. L’esthétique mélangera le réalisme photographique pour les décors de montagne et l’animation 2D pour les personnages. Il y a l’envie d’animer le style du peintre suisse Ernest Biéler, cette proposition rend le projet attractif.


Dream of Grape Gardens réalisé par Sahra Mani
(Urban Factory/Daluyong Studios)

En 1980, plus de deux millions d’Afghans fuient la guerre et se réfugient en Iran. Mais ma famille est différente, nous traversons le pays pour une autre raison : retrouver mon grand frère, qui a disparu lorsqu’il était adolescent. Pour la communauté afghane réfugiée en Iran, où j’ai grandi, chaque histoire familiale est remplie de pertes, de secrets et d’absences. « Dream of Grape Garden » est l’histoire d’une femme qui veut retrouver son fils disparu, racontée par sa fille qui veut s’émanciper de sa communauté. C’est aussi l’histoire de deux femmes qui tentent de survivre dans un contexte patriarcal et oppressif.

Avec son expérience documentaire (Bread and Roses, A thousand girl like me), la réalisatrice Sahra Mani nous propose une histoire de parcours féminins fort et riche avec différentes quêtes personnelles. La direction artistique sera menée par Marine Laclotte, réalisatrice de Folie douce, folie dure. Ce projet mêlant point de vue documentaire et animation est précieux, car il apporte un autre regard sur l’Histoire de ce pays.


The day Ewan McGregor introduced me to his parents réalisé par Marta Puig
(Mr. Myagi Films/Sardinha em Lata)

Marta vient d’avoir 40 ans et est tourmentée par l’idée de ne pas être mère. Soudain, sa vie est passée sans s’arrêter une minute et elle regarde en arrière pour voir ce qu’il est advenu de tout le temps qui s’est déjà écoulé. Elle n’a pas eu une vie ennuyeuse, bien au contraire, mais depuis le premier baiser qu’elle a reçu jusqu’au dernier homme qui lui a brisé le cœur, sa vie n’a été qu’une collection de déchirements et de tentatives de chercher le bonheur chez les autres. Mais aujourd’hui, elle a pris une décision : sa vie est à elle, son plaisir est à elle, et même si la tradition lui dit le contraire, elle fera tout ce qu’elle voudra.

Ce projet aborde le désir de maternité et la culpabilité qui y est liée avec son humour et son point de vue décalé sur la société. La présentation vidéo de l’autrice-réalisatrice du projet Lyona Ivanova était à la fois pétillante et moderne, elle traite aussi dans ses bandes dessinées de l’endométriose, du plaisir féminin et du rapport au corps. J’ai eu instantanément envie de suivre son travail sur les réseaux sociaux.


Dark Horses
Anthologie de courts métrages présentée par Ibido Films

« Dark Horses » est un long métrage d’anthologie en cinq chapitres, qui tourne autour des émotions sombres d’âmes tourmentées. À des époques et dans des lieux différents : un homme perd sa mère ; deux filles se retrouvent pendant la Seconde Guerre mondiale ; une épine naît de la haine d’un cœur ; une championne de saut à cheval se retrouve captive ; deux primitifs se redécouvrent l’un l’autre, avant le langage. Toutes leurs expériences convergent vers une seule histoire, celle de l’existence humaine, et il s’agit d’apprendre à gérer ces émotions pour finalement aller de l’avant. Un cheval, symbole de force et de liberté, apparaît dans chaque chapitre, guidant la transformation, porteur d’un sens plus profond.

Étant assez friande de ce format, cette anthologie travaillant la symbolique du cheval me semble pertinente car elle souhaite mettre à l’honneur à la fois l’animation traditionnelle, l’animation numérique et la technique de stop motion. Les images du trailer sont assez percutantes pour qu’on ne reste pas indifférent à cette proposition qui regroupe des talents bien différents : Sal­va­tore Centoducati, Mas­si­mo Ottoni, Francesco For­ti, Lin­da Kelvink et Vic­to­ria Musci.


Tous ces projets sont à un stade précoce et ils sont tous à la recherche de partenaires en co-production, en distribution et des acheteurs. Certains d’entre eux ont une bande annonce présente sur le site Cartoon. Je leur souhaite de trouver une évolution prometteuse à l’avenir.


A lire dans le même genre

Dernières publications

  • Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Après Coraline, la malchance autour du projet The Shadow King et un retour en bonne et due forme avec Wendell et Wild, le réalisateur Henry Selick a annoncé hier au Festival International du Film d’animation d’Annecy, en marge du panel talent auquel il participait, qu’il aimerait beaucoup adapter le roman de Neil Gaiman en long…

  • Annecy 2024 – On a vu les vingt premières minutes de « Le Seigneur des Anneaux : La guerre des Rohirrim »

    Annecy 2024 – On a vu les vingt premières minutes de « Le Seigneur des Anneaux : La guerre des Rohirrim »

    Retour à la grande salle de Bonlieu pour une séance événement du Seigneur des Anneaux : La guerre des Rohirrim, présentée par un Andy Serkis en sandales (il a tout compris) où Jason DeMarco (Vice président Action & Anime chez Warner Discovery), Philippa Boyens (co-scénariste de la trilogie originale, et ici productrice), Kenji Kamiyama (Ghost…

  • Annecy 2024 – Chris Sanders et Jeff Hermann nous parlent du « Robot Sauvage »

    Annecy 2024 – Chris Sanders et Jeff Hermann nous parlent du « Robot Sauvage »

    Alors que les premières images ont été dévoilées ce matin au Festival International du film d’animation d’Annecy, Le Robot Sauvage se dévoile un peu plus avec une nouvelle bande annonce. La sortie du film est prévue pour le 9 octobre prochain dans nos salles. Impatience ! Le Robot Sauvage suit l’incroyable épopée d’un robot –…