Ou plutôt Big Hero 2 à la vue de ce premier clip qui se concentre uniquement sur Hiro Hamada et son robot, Baymax, qu’il entreprend de customiser pour lui donner un aspect plus…héroïque.

Trois infos évidentes…

 

1 – Une adaptation Marvel, mais une adaptation libre

A l’origine, et si vous lisez ce site depuis assez longtemps, j’avais évoqué le matériel de départ, créé par Steven T. Seagle et Duncan Rouleau de Man of Action, mais Disney Animation, tout comme l’a fait le réalisateur James Gunn pour les Gardiens de la Galaxie, compte sur le fait que les origines assez méconnues des personnages n’encombrent pas l’adaptation, qui laisse en arrière les liens évidents avec l’univers Marvel (pas de personnages connus, pas de références ouvertes).

2 – Un enfant et son robot

La relation entre Baymax et Hiro sera l’un des axes prioritaires de l’histoire de Big Hero 6, mais il reste à voir si les scénaristes ont été aussi loin que l’ouvrage du base, qui voyait la conscience du défunt père de Hiro transféré dans le robot baby-sitter de l’enfant, chose tragique s’il en est mais parfaitement exploitable dans le cadre d’un film tout public.

3 – C’est un film sur une équipe…

…qu’il nous reste à découvrir, tout comme le cadre de l’action, San Fransokyo, déjà évoqué dans un court clip il y a un an. Et comme Hiro, qui semble être un enfants métis, l’équipe de choc du film risque d’être l’un des plus diversifiées ethniquement, ce qui est vraiment bien en terme de représentation.

big-hero-6-disney-1

…et trois infos plus périphériques, mais qui ont leur importance.

 

4 – Un petit goût de Reine des Neiges ?

Cette bande-annonce et sa scénette au goût comique fait largement à la stratégie marketing de la Reine des Neiges, en mettant en avant le fun au lieu de la gravité de l’histoire. Contrairement à cette dernière, ces premières images tendent à rassurer, la crainte générales des aficionados de l’animation étant que Disney ne livre qu’un « sous-produit marvelisé ». Vu l’équipe de tueurs qui travaille dessus (Paul Briggs au story department, Paul Felix aux storyboards, etc.), il ne faut pas en être si sûr…

5 – Le film sort en France en février 2015 (!)

Et son sous-titre, ou son titre, on ne sait pas trop, serait « Les nouveau héros » (sic). On notera l’absence de confrontation avec le DreamWorks de la fin de l’année, En Rout…euh non, Les Pingouins de Madagascar (la nouvelle est tombée il y a peu). Reste que Disney France préfère éviter le mois de décembre pour imposer ses super héros, certainement à cause de la déconvenue au box-office que fut Les Mondes de Ralph, probablement pas assez considéré comme « Noël » par le public français.

6 – Disney pourrait payer son hommage à la japanime (entre autres). 

Tout comme DreamWorks Animation avait rendu ses lauriers aux films d’arts martiaux via Kung Fu Panda, Big Hero 6 risque grandement d’aller chasser sur les terres stylistiques et stylisées de l’animation japonaise, en espérant une fusion heureuse des esthétiques. Notons également la présence d’un personnage ayant le pouvoir de se transformer en Kaiju, et vous imaginez bien qu’après Pacific Rim et Godzilla, le monstre géant est dans l’air du temps…

Big Hero 6, réalisé par Chris Williams et Don Hall, sortira sur les écrans français le 11 février 2015.

4 Comments

  1. En voyant Baymax, je me dis que le rig (squelette du personnage qui permet de l’animer) a dû être bien sympathique à faire ! Ah ah ! Sinon j’accroche totalement, il a l’air dans sa lune, tellement candide… 🙂

  2. Pingback: (Critique Cinéma) En route !

  3. Pingback: "Zootopie" : nouvelle bande-annonce pour clôturer 2015 ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *