Comme pressenti par votre serviteur lors de l’article Disney contre-attaque sur le petit écran sur cette même série, Souvenirs de Gravity Falls débarque sur les ondes dès cette semaine, ce mercredi 5 septembre à 17h sur Disney Channel en français.

Souvenirs de Gravity Falls raconte les aventures des jumeaux Pines, Dipper le frère et Mabel la sœur, âgés de 12 ans et résidant à Piedmont (dans l’état de Californie), dont les plans pour l’été sont bouleversés lorsque leurs parents les envoient chez leur grand-oncle Stan à Gravity Falls, une petite ville dans l’Oregon. Oncle Stan fait visiter la « Cabane aux Mystères » à Mabel et Dipper. C’est sa maison et son lieu de travail ; un piège à touristes hors de prix où les malheureux visiteurs découvrent un musée des bizarreries facturé à prix d’or. Dipper et Mabel s’aperçoivent vite que Gravity Falls recèle de nombreux secrets et ils vont faire équipe avec leurs nouveaux amis pour découvrir ce qui s’y passe vraiment.

Comme vous pouvez le constater dans l’extrait suivant mis à disposition par Disney France, le doublage français est de bonne qualité et l’adaptation des dialogues semble être au rendez-vous.

Souvenirs de Gravity Falls – Premières minutes

Chez nous, ce sont les comédiens belges  Thibaut Delmotte (entendu dans « L’île des défis extrêmes« ) qui double Dipper et Carole Baillien (plus connue pour en France pour être la voix de Naruto) qui double Mabel. Je dois d’ailleurs féliciter cette dernière car passer après l’étonnante prestation de Kristen Schaal dans la version originale ne doit pas être chose des plus faciles.

Je vous encourage vivement à regarder ou enregistrer le premier épisode et souhaite de tout cœur que cette série trouve son public sur le territoire français !

4 Comments

    1. Exactement, l’épisode pilote a été diffusé il y a quelques jours, le 29 août, en preview comme je l’avais annoncé dans mon article sur la série.

      L’épisode de ce mercredi est donc officiellement le deuxième, intitulé « La Légende du Gloutosaure » si la traduction est respectée.

      Nbu
  1. Pingback: Déjà la fin de « Motorcity » : À qui la faute ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *