3 séries japonaises qui ont inspiré Domee Shi pour « Alerte Rouge »


Lorsque la réalisatrice Domee Shi a commencé à fournir à ses équipes d’artistes les sources d’inspiration pour son premier long-métrage, Alerte Rouge, elle savait qu’elle allait forcer certains animateurs à sortir de leur zone de confort, et d’autres à se jeter dans un monde qu’ils avaient à peine rêvé de créer chez Pixar.

Mei Lee, une adolescente de 13 ans qui hésite entre obéir ou sombrer dans le chaos de l’adolescence. Malheureusement, Ming sa mère n’est jamais loin d’elle. Et comme si les changements dans ses relations et son corps n’étaient pas assez, Mei Lee devient un grand panda rouge quand elle s’enthousiasme !

Evidemment inspiré par les dessins animés des années 1990 et du début des années 2000, Alerte Rouge épouse les codes esthétiques de la japanime qui ont influencé la réalisatrice qui a grandi en les adorant, et dont la manière de dessiner a été durablement impacté, ce qui était déjà visible dans son court-métrage, Bao.

Lors de la promotion d’Alerte Rouge aux USA, Domee Shi a été interrogée sur les séries d’animation japonaise qui lui ont servi d’inspiration pour son long-métrage. Elle a cité trois grands classiques créées à la base par Rumiko Takahashi, Natsuki Takaya et Naoko Takeuchi, toutes emblématiques des années 90.

Ranma ½

Au cours d’un voyage en Chine, Ranma Saotomé et son père tombent dans une source magique. Depuis, ils sont victimes d’une malédiction et se transforment dès qu’ils sont mouillés : le fils en fille et le père en panda ! Ranma habite chez sa fiancée Akané Tendô, mais leur relation est très violente. S’ensuivent les aventures loufoques de la vie quotidienne de ces drôles de personnages.

L’une des inspirations pour Alerte Rouge est la série Ranma ½, diffusée au Japon de 1987 à 1996. « Ce mélange d’arts martiaux, de drame lycéen, de transformations, de comédie, d’action et de slapstick a été une grande source pour expliquer le ton et l’aspect des transformations que je désirais pour mon film » a expliqué Domee Shi.


Fruits Basket

Tohru Honda pensait sa vie vouée au malheur après qu’une tragédie familiale lui impose de vivre seule dans une tente. Lorsque son modeste logis est découvert par le mystérieux clan Soma, elle se retrouve soudain à vivre avec Yuki, Kyo et Shigure Soma. Mais elle découvre rapidement que la famille cache un secret des plus étranges : lors d’une étreinte avec une personne du sexe opposé, ils se transforment en créatures du Zodiaque !

« J’ai adoré cette série en grandissant », a déclaré Domee Shi en interview. « C’est une comédie, ça se passe au lycée, c’est génial ». Avec ses personnages qui se transforment en animaux mythologiques, la parenté avec Mei qui subit sa transformation dès que ses émotions deviennent trop compliquées à gérer, l’influence de Fruits Basket est évidente.

Les premières saisons de Fruits Basket sont disponibles sur ADN, et la version 2019 de la série est disponible en streaming sur Wakanim (bientôt absorbé par Crunchyroll). France en a chronique la première saison.


Sailor Moon

Bunny, une collégienne très dissipée, découvre qu’elle est la réincarnation de Sérénity, la princesse de la Lune et que sa mission est de protéger la Terre des forces maléfiques qui sévissent. Grâce à une broche magique, elle peut se transformer en Sailor Moon et alors bénéficier de pouvoirs magiques.

Domee Shi a bien sûr été inspirée par Sailor Moon et a admis que la palettes de couleurs pastels et très féminines de de la série ont inspiré l’apparence générale d’Alerte Rouge, tout comme l’amitié entre les jeunes filles. La transformation magique de Mei en panda roux est également un bel hommage à cette série.

« Des collégiennes qui sauvent le monde avec des superpouvoirs, comment peut-on se rater avec un tel concept ? » demande Domee Shi. Sailor Moon a eu une grande influence sur le public américain, tout autant que Dragon Ball Z et a contribué à populariser la japanime à toute une génération. La dernière série en date, Sailor Moon Crystal, est disponible sur Netflix.


Alerte Rouge est disponible depuis le 11 mars sur Disney +.

Source : Slashfilm


A lire dans le même genre

Dernières publications

  • Cartoon Movie 2024 – Les pitchs en concept qui ont retenu mon attention

    Cartoon Movie 2024 – Les pitchs en concept qui ont retenu mon attention

    Le Cartoon Movie propose deux sessions matinales de pitchs en concept où les créateurs.ices présentent leurs idées de long métrages à leurs premières étapes de développement. C’est l’occasion d’observer de nouvelles propositions dans le cadre de l’animation européenne : Rose et les marmottes réalisé par Alain Ughetto (Les Films du Tambour de soir/Graffiti Films/WeJustKids/Occidental Filmes)…

  • Infos et bande-annonce pour le nouveau film de Naoko Yamada !

    Infos et bande-annonce pour le nouveau film de Naoko Yamada !

    Après le très beau Garden of remembrance et Heike story, Naoko Yamada avait annoncé lors en 2022 lors du Festival international du film d’animation d’Annecy qu’elle travaillait sur un nouveau long métrage avec le studio Science Saru. On en sait désormais un peu plus puisque Kimi no Iro (que l’on peut traduire par Your colors)…

  • Critique – Super Mario Bros. – Le film

    Critique – Super Mario Bros. – Le film

    Trente ans après la catastrophe industrielle que fut le film live Super Mario Bros, le plombier moustachu de Nintendo est de retour sur les écrans de cinéma. Cette fois-ci, la firme de Kyoto a gardé un contrôle plus serré sur la production et s’est attaché les services du studio Illumination, dont les compétences pour concevoir…