Annoncé en fanfare par un clip de toute beauté, Aardman Nathan Love constitue en coulisses les débuts d’une acquisition et d’une collaboration sans précédent entre USA et Royaume-Uni.

Avant cela, la compagnie anglaise s’était cassée les dents sur le territoire américain, tout d’abord au sein d’un partenariat avec DreamWorks Animation, qui a donné Chicken Run, Wallace et Gromit Le Mystère du lapin-garou et Souris City, dont l’échec et les insatisfactions provoqués en font le film de la rupture, l’entreprise anglaise laissant même derrière elle un projet de film qui a donné en 2013 Les Croods. Aardman s’alliera ensuite avec Sony Pictures pour Les Pirates ! Bons à rien, Mauvais en tout et Mission: Noël – Les Aventures de la famille Noël, deux films qui n’ont rencontré le succès.

En cause, on peut estimer sans trop s’avancer que les différences culturelles américaines et anglaises ont impactées ces projets, mais ont aussi tant rafraîchi Aaardman qu’ils ont préféré s’en tenir à une coproduction européenne avec Studio Canal pour l’excellent Shaun le Mouton, qui a été distribué par Lionsgate de l’autre côté de l’atlantique.

Pour celles et ceux qui l’ignorent, il faut garder à l’esprit que l’entreprise travaille bien plus pour les petits écrans en créant des publicités et des séries télévisées comme Morph, Shaun le mouton, Rex the Runt ou Voici Timmy. Rien de surprenant à ce qu’Aardman se rapproche de Nathan Love, entreprise New-Yorkaise qui occupe le même domaine et créé avec le même genre d’indépendance qu’eux pour des clients comme Kellogg’s, Kraft, Pepsi, Universal ou Nickelodeon.

Nathan Love avant l’acquisition, c’est ça :

Donc déjà une créativité à toute épreuve depuis 2007. Si le rapprochement est logique, il est à noter la chose suivante dans la déclaration de Joe Burrascano, le fondateur de Nathan Love :

“On ne peut pas être plus impressionnés de rejoindre la famille Aardman. Ce partenariat nous semble très naturel, nos valeurs et notre philosophie sont très proches et le potentiel quant à ce que nous pouvons faire ensemble est une source d’inspiration.”

Premier studio estampillé Aardman en dehors du Royaume-Uni, Aardman Nathan Love accueillera des artistes anglais qui se mêleront aux équipes et réalisateurs déjà en présence, et il sera intéressant de voir ce qui va en ressortir, d’autant plus si la maison mère finit par laisser des morceaux de long-métrage ou déciderait de monter une coproduction qui pourrait bénéficier plus aisément de l’apport des américains à l’avenir. N’est-ce pas ce que l’on souhaite le plus pour le studio qui a donné Wallace & Gromit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *