Après le très remarqué Mon petit chevreau, le réalisateur Tomoki Misato annonce sa série en stop motion Pui Pui Molcar produite par Shin-Ei Animation (Stand by me Doraemon) et annoncée pour janvier 2021 au Japon. Avec cette série, Tomoki Misato revient à la thématique du cochon d’Inde déjà présente dans son précédent court-métrage Look at me only.

On y suit les aventures de Pui Pui, une voiture cochon d’Inde . Il a les yeux aussi ronds que son postérieur et des membres courts qui courent au trot. Il court toujours avec une tête d’idiot. Même s’il y a un embouteillage, il suffit de regarder le postérieur de Pui Pui devant vous pour vous sentir mieux, et même s’il y a un quelconque problème, vous lui pardonnerez car il est si mignon et si doux ! Cette série d’animation sera pleine de petits animaux, de la compassion, de l’amitié, de l’aventure et de l’action folle, et se concentre sur différentes situations propres à l’univers automobile !

La série sera composée de douze épisodes au format de deux minutes quarante, un format très court à destination du jeune public. L’univers dont les personnages principaux sont des cochons d’Inde automobiles sera crée en stop motion laineuse dans la continuité des précédentes œuvres de Misato. Sur le site officiel de Pui Pui Molcar, le réalisateur s’est exprimé sur son passage à une production de plus grande envergure avec cette série, ainsi que sur la narration sur un tel format :

Jusqu’à présent, je faisais de l’animation en solo, sauf pour le son. Cette fois-ci, j’ai dû rassembler une équipe pour ces douze épisodes. J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec beaucoup de gens, et c’est peut-être la première fois que j’ai une expérience qui me donne envie de mettre en scène. J’ai pu relever de nombreux nouveaux défis en termes de production artistique, de tournage et de narration.[…] J’ai eu beaucoup de mal à trouver comment faire tenir une histoire forte dans le temps imparti de deux minutes quarante secondes par film. Même si j’avais une histoire, elle durait généralement plus de cinq minutes, alors j’ai dû travailler dur pour réduire les éléments et les rassembler de manière à ce qu’ils soient faciles à comprendre. Grâce à cela, je pense que j’ai pu créer une série de douze histoires qui ne sont jamais ennuyeuses. Dans cette série, cinq Molcars apparaissent comme des personnages normaux. J’ai choisi le format omnibus, dans lequel le personnage principal change en fonction de l’histoire, dans l’espoir que de nombreux types de Molcars différents seront présentés à l’avenir. C’était amusant de pouvoir exprimer un large éventail de situations et de visions du monde.

Il est intéressant de noter que les différents cochons d’Inde seront bruités et non vocalisés par des acteurs. Nous suivrons avec intérêt si Pui pui Molcar finit par arriver sur le circuit de distribution français ou via les différentes plateformes de streaming existantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *