Situation sanitaire oblige, le Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand 2021, qui reste la plus importante manifestation cinématographique mondiale consacrée au court métrage, se tiendra en format hybride du 29 janvier au 6 février, à la fois en ligne et dans un nombre limité de salles. Les films présentés en ligne seront accessibles pour toute la durée du festival et comme à son habitude, l’équipe de sélection n’a pas été avare en choix animés. Parmi eux, deux courts coproduit par l’ONF.

En sélection en compétition internationale, et en première mondiale nous retrouverons L’art dans le sang (Affairs of the Art) de Joanna Quinn et Les Mills, et en compétition LABO le court-métrage CACHÉ (HIDE) de Daniel Gray, qui sera lui présenté en première européenne.

L’art dans le sang

L’art dans le sang - première mondiale au festival de Clermont-ferrand 2021
L’enfance de Beryl et des autres membres de sa famille seront évoqués dans L’art dans le sang

Combien d’obsessions peuvent frapper une famille ? Dans L’art dans le sang, de Joanna Quinn et Les Mills, nous retrouvons Beryl, l’héroïne de la classe ouvrière, qui nous révèle non seulement sa propre passion dévorante pour le dessin, mais également les penchants immodérés de sa famille excentrique pour les produits marinés, les filets de vis, l’empaillage des animaux de compagnie et diverses autres bricoles.

Coproduit par Beryl Productions International et l’ONF, cette première collaboration entre les deux entités poursuit la saga de l’héroïne éponyme après Girls Night Out (1987), Body Beautiful (1991) et Dreams & Desires – Family Ties (2006). Toujours animée sous le trait crayonné et plein de vitalité de Joanna Quinn et scénarisée par Les Mills, la technologie qui lui permet de vivre sur l’écran s’est quelque peu modernisée. Quinn numérise désormais ses crayonnés avant d’ajouter la couleur avec le logiciel TVPaint puis un assemblage sous After Effect, là où elle était auparavant contrainte par un nombre limité de couleurs puisqu’elle coloriait les celluloïds aux crayons gras.

CACHÉ

CACHE - première mondiale au festival de Clermont-ferrand 2021

Deux frères jouent gaiement à cache-cache. L’un compte et l’autre, bien déterminé à gagner, s’empresse de se cacher dans une petite armoire. Les secondes passent… puis les minutes… les années… et les décennies. CACHÉ est un film déchirant et prophétique sur les liens familiaux, l’angoisse sociale et l’isolement dans un monde devenu incohérent et méconnaissable.

Coproduction entre La Cellule Productions, l’ONF et CUB Animation Studio, CACHÉ de Daniel Gray et son nouveau film en solo après deux collaborations avec Tom Brown. J’ai personnellement découvert l’univers de Daniel Gray lors du passage de son court-métrage Teeth à Annecy en 2015, et les images suscitées dans ce court continuent de me revenir aujourd’hui, c’est dire l’impact de ce dernier. Dans ce nouveau court, Gray joue avec les ellipses temporelles via un jeu de cache-cache pour évoquer le temps qui passe, l’isolement et la solitude… autant de thématiques au timing bien opportun qui montre que la vie rattrape souvent l’art sans crier gare. CACHÉ avait eu sa première nord-américaine au Festival International du Film d’animation d’Ottawa, et une sélection à Clermont-Ferrand en 2021 pour sa première européenne est un très bon signe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *