Alors que Camille a pu voir Funan lors de la fête de l’animation avant sa sortie officielle dans plusieurs mois, voici un élément précieux de compréhension de Denis Do en tant qu’artistes, mais aussi en tant que cinéphile : les dix films qu’il aime le plus. Vous y trouverez des noms connus, d’autres un peu moins, mais trêve de blabla, place aux choix de Denis !

1 – La légende des huit samouraïs de Kinji Fukasaku (1983)

« Ce film m’a énormément marqué car je l’ai découvert autour de mes 6 ans. La violence des scènes m’avait choqué, voir traumatisé. Mais j’avais quand même pu l’apprécier. Aujourd’hui, même avec du recul, je me laisse facilement emporter par l’aventure et le chevaleresque du récit. Cela reste une histoire assez classique de princesse à sauver, mais la photographie, les couleurs saturées et très contrastées (le sang ^^), ainsi que le jeu toujours un poil exagéré des comédiens, m’ont fait fantasmé cet espère de japon médiéval / fantastique…Et la bande son..épique! Et puis Hiroyuki Sanada a la classe ! »

La légende des huit samouraïs est disponible en DVD chez Metropolitan Filmexport.

2 – Vivre ! de Zhang Yimou (1994)

« Pour moi Zhang Yi Mou est un maître. Et Gong Li est sa muse. La mise en scène et le jeu des comédiens m’ont bouleversés. Je ressens beaucoup d’authenticité dans ce film, que ce soit au travers des personnages mais aussi dans sous son aspect historique. Tout est dans la façon de se tenir, de parler et d’être, tout simplement. J’aime beaucoup les structures de films qui s’étalent historiquement. D’une certaine façon, il y a un véritable suivi des personnages et de leurs parcours. Le format de la série est pertinent aussi, mais je trouve que sur un long-métrage, la synthèse donne de la force à la structure. »

Vivre ! est disponible en DVD chez Films sans Frontières.

3 – Coming home de Zhang Yimou (2014)

« Gong Li encore, mais je crois que moi aussi j’aurai aimé qu’elle soit ma comédienne fétiche. Une histoire de mémoire perdue. Dans un contexte historique étalé sur plusieurs décennies. Ce film ne pouvait que me bouleversé. Dans la même veine que « Vivre! ». C’est aussi et surtout ce que j’ai entendu sur les secrets de tournage qui m’ont beaucoup marqué. Quand tout une équipe technique reste paralysée d’émotion devant l’improvisation des deux comédiens principaux…Je crois qu’en temps qu’auteur de film, on aimerait bien pouvoir vivre cela. Je crois que c’est cela que de voir une idée, une histoire se mettre à vivre d’elle même. »

Coming home est disponible en DVD/Blu-ray chez ARP Sélection.

4 – Chungking Express de Wong Kar-wai (1994)

« Ce film agit comme une séance d’hypnose sur moi. Je crois que je préfère le Hong Kong du film au véritable Hong Kong (haha). J’aime beaucoup le montage et ses variations de rythme ainsi que les pointes de folies qu’apporte Faye Wong. Je me rappelle l’avoir regarder 3 fois de suites pendant un soir. Et cette chanson « California dreamin » de The Mamas and the Papas, qui reste dans la tête… »

Chungking Express est disponible en DVD chez ARP Sélection.

5 – Adieu ma concubine de Chen Kaige (1993)

« Ce film possède vraiment une grande force narrative et symbolique. Chaque scène, chaque plan possèdent plusieurs niveaux de lectures. L’histoire s’étale aussi sur plusieurs décennies en Chine, Gong Li et aussi splendide dedans… Mais je n’ai d’yeux que pour Leslie Cheung, qui est belle et beau, et artistiquement magistral.e. dans ce film. L’esthétique, l’opéra chinois qui joue tellement bien la mise en abîme… ce film est un chef d’œuvre. Il faut le voir. »

Adieu ma concubine est disponible en DVD chez Aventi Distribution.

6 – Swordsman 2 de Siu-Tung Ching(1992)

« Alors, c’est un peut-être petit péché mais j’adore les films de cape et d’épées asiatiques. Ce n’est pas forcément les histoires qui m’attirent ici mais les chorégraphies et les personnages plus ou moins caricaturaux. Dans ce film, le personnage de Dong Fang, incarné par Brigitte Lin, est l’antagoniste principal du récit. Et son ambiguïté de genre dégage vraiment beaucoup de sensualité… Et habillé.e. tout en rouge tout du long… couleur du désir. »

Swordsman2 est disponible en DVD import anglais chez Optimum Home Releasing.

7 – Three Times de Hou Hsiao Hsien (2005)

« C’est la structure de la fresque historique ici qui m’a beaucoup plu. Une relation amoureuse qui se vit sous trois époques différentes, avec les mêmes comédiens. On y ressent les interdits, la gêne, l’envie. Les différences de mœurs et à chaque fois des relations envoûtantes. La photographie est de belle facture et la narration vraiment limpide malgré cette structure de 3 relations, 3 époques, 1 thème. »

Three Times est disponible en DVD chez Paradis Distribution.

8 – La Fureur de Vaincre de Lo Wei (1972)

« Un film d’enfance, donc marquant évidemment. Il y avait toujours un sentiment primaire de satisfaction de voir Bruce Lee taper les méchants japonais. Avec une morale : la vengeance ne sert à rien ! Voilà, et outre que les scènes de combat du film vont inspirer moultes autres œuvres, jusqu’à Kill Bill. »

La Fureur de Vaincre est disponible en DVD/Blu ray chez Metropolitan Filmexport.

9 – Il était une fois en Chine de Tsui Hark (1991)

« Ce film a marqué toute mon adolescence et a été le début de beaucoup réflexion sur mes origines. La bande originale m’a littéralement habité et ça continue encore aujourd’hui. Je le cite aujourd’hui malgré mes réserves et la honte que j’avais quand à l’entretien d’entrée aux Gobelins, où on m’avait posé la question de mon film préféré. Je me rappelle avoir parlé de « L’enfant sauvage » de Truffaut que j’avais regardé la veille à 4h du matin, les yeux mi-clos… Ça a du se sentir que je n’étais pas authentique… J’ai loupé l’entretien. Et la fois d’après, j’y suis allé 100% moi-même avec « Il était une fois en Chine ». Et j’ai eu le concours ! »

Il était une fois en Chine est disponible en DVD/Blu ray chez HK Vidéo.

10 – S21 La machine de mort khmère rouge de Rithy Panh (2003)

« J’étais obligé de le citer. Je l’avais vu plus jeune, sans trop comprendre… Honte à moi. Mais l’ayant revu bien plus tard, le film, les personnages m’ont retourné. J’étais encore dans une période où mon imaginaire faisait exister les khmers rouges dans ma tête. Mais ce film de Rithy Panh a subitement ramené tout cela à la réalité historique. Interviewer d’anciens bourreaux, ramener cette mémoire sur les khmers rouges, ont rendu toutes ces histoires que j’avais en tête palpables et tangibles. Un documentaire à voir. »

S21 La machine de mort khmère rouge est disponible en DVD aux Editions Montparnasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *