Critique – Budori, l’étrange voyage


Moitié récit de vie, moitié aventure fantastique, Budori, l’étrange voyage suit les pérégrinations de Gusuko Budori, jeune homme qui perd sa famille durant un hiver particulièrement rigoureux et naviguant en parallèle dans un monde fantasmé où sa sœur aurait été kidnappé par un sinistre personnage.

Suite à une succession d’étranges phénomènes naturels, Budori le chat doit quitter sa forêt pour retrouver Neri, sa petite sœur mystérieusement disparue.

L’enchaînement des séquences, entre rêve et réalité, créé un décalage très appuyé qui fait se poser la question de ce que vit Gusuko. Cache-t-il son traumatisme de la mort de sa famille derrière ce personnage qui a kidnappé sa sœur, ou bien ce monde onirique et mystique est-il plus tangible, plus valide que sa perception de la réalité ?

La question ne trouve aucune réponse, laissant le spectateur décider de la finalité de la vie et des actes de Gusuko. Le mystère se dilue peu à peu dans le quotidien steampunk de cette réalité à l’esthétique très léchée, qui s’oppose à celle, très stylisée, du monde onirique. La forme pose donc un certain nombre de questions sur les thématiques qui habitent le film. Le rythme, très lent, suit Budori dans l’évolution de sa vie. Il trouve un travail qui le relie intimement à son drame personnel, la mort étant reliée à la magie et à un symbolisme taoïste très appuyé. Cet étrange voyage se perd donc quelque peu, se dilue entre ses deux univers et rend un peu difficile l’empathie pour son personnage principal. Malgré le mystère de la disparition de sa sœur, l’enjeu métaphorique finit par se diluer au cours des séquences. Ce qui est d’autant plus dommageable étant donné la technique impeccable dont le film fait preuve, de la qualité de l’animation traditionnelle à l’intégration des images de synthèse, le film est irréprochable. En définitif, Budori, l’étrange voyage est un film à voir plus pour son esthétique que son histoire, aux tenants et aboutissants un peu trop faibles pour supporter la durée du métrage. https://www.youtube.com/watch?v=d3CNOyuUY1g



Dernières publications

  • Annecy 2024 – Découvrez notre programme à voir des films en sélection

    Annecy 2024 – Découvrez notre programme à voir des films en sélection

    Le Festival d’Annecy propose cette année quelques nouveautés qui devront faciliter la navigation et l’organisation des festivaliers, comme la présence d’œuvres sélectionnées sur quatre salles supplémentaires au Pathé Annecy, ainsi que des horaires de séances dès 8h30, ce qui va rendre quelques débuts de matinées difficiles pour les habitués des multiples soirées et les aficionados des…

  • On en sait plus sur le troisième film d’animation « Astérix »

    On en sait plus sur le troisième film d’animation « Astérix »

    En direct de Cannes, le distributeur français SND Films a révélé de nouvelles informations sur le troisième long métrage d’animation Astérix, désormais titré Astérix et le Royaume de Nubie. Comme pour le précédent, ce sera donc un film avec une histoire originale ou tout au plus vaguement adaptée d’un album existant. Pour rappel, nous savons…

  • Critique Vidéo – The First Slam Dunk

    Critique Vidéo – The First Slam Dunk

    Après un passage au festival d’Annecy et en salles, The First Slam Dunk, réalisé par Takehiko Inoue, est disponible en DVD, Blu-Ray et VOD à partir du 1er mai grâce à Wild Side : Le meneur de jeu de Shohoku, Ryota Miyagi, joue toujours intelligemment et à la vitesse de l’éclair, contournant ses adversaires tout…