Critique – It’s such a beautiful day

Critique – It’s such a beautiful day

Ce film est la synthèse d’une trilogie de court-métrages composée d’Everything will be ok et I am very proud of you et du court-métrage éponyme. On y suivait déjà les aventures intérieures de Bill face à un quotidien qui l’est sans doute un peu trop pour lui.

Bill lutte pour garder entière sa psyché brisée.

Les différents métrages sont à l’origine l’adaptation d’un webcomic, Temporary Anesthetics et ici les aventures de Bill sont illustrées par une animation sommaire en bâtons pour les personnages et les décors. Les extraits vidéos sont une représentation de ses souvenirs et une projection de ses délires intérieurs.

Les images sont bercées par la voix de Don Herzfeld, réalisateur et interprète vocal de Bill. La narration se retrouve parfois teintée d’humour noir. Attisée par la curiosité, j’ai assisté à cette séance et me suis retrouvée face à un objet filmique pour le moins éclectique. Il m’a fallu un bon quart d’heure pour m’imprégner de l’ambiance du métrage et pour me rendre compte que le public qui m’accompagnait avait déjà fait connaissance sur internet avec le personnage et son univers.

C’est une expérience particulière, comme assister à un barbecue auquel on n’est pas invité. J’ai néanmoins pu apprécier le film sur certains aspects. J’ai trouvé les incrustations de vidéos colorées représentant la folie grandissante de Bill intéressantes et captivantes, le travail fait autour de l’introspection est surprenant. On y retrouve même du théâtre d’objet, ce qui contraste avec l’animation des personnages et apporte de la profondeur au discours du héros.

Cependant, à certains moments, je me suis sentie perdue face à des images proches de l’abstraction, surtout lorsque Bill fait certaines blagues
que je ne saisissais pas. Elles devaient faire références aux précédents court-métrages évoqués au début de cette critique.

A mon avis, ce film est à appréhender et à vivre comme une expérience. Pour les plus curieux, je vous incite à voir Everything will be OK et I am very proud of you pour mieux apprécier la vision du long métrage, qui les reprend dans un nouveau montage.

Muriel

Créatrice et rédactrice en chef de Little Big Animation, amatrice de curiosités et bizarreries animées. Vous pouvez aussi m'entendre faire grawr sur Grawr.fr !


Dernières publications

  • « Suzume no tojimari » de Makoto Shinkai sortira en France début 2023

    « Suzume no tojimari » de Makoto Shinkai sortira en France début 2023

    A l’occasion du Festival de Cannes, Crunchyroll a annoncé aujourd’hui avoir acquis auprès de TOHO les droits mondiaux de distribution et de marketing (hors Asie) du prochain film de Makoto Shinkai, Suzume no Tojimari. De l’autre côté de la porte, il y avait le temps dans son intégralité… Suzume no Tojimari est une histoire de […]

  • Annecy 2022 – La liste commentée des longs-métrages en compétition

    Annecy 2022 – La liste commentée des longs-métrages en compétition

    Révélée ce lundi dernier, la sélection officielle des longs métrages en compétition du Festival international du film d’animation d’Annecy 2022. Comme chaque année, nous vous commentons cette liste attendue et pleine de projet que nous suivions depuis quelques années maintenant. Annecy 2022 sera-t-elle l’année des confirmations ? « J’aimerais rappeler l’état d’esprit dans lequel nous avons […]

  • Un palmarès en stop motion pour les Quirino Awards

    Un palmarès en stop motion pour les Quirino Awards

    Les Quirino Awards, qui récompensent les œuvres d’animation Ibéro-Americaine, ont annoncé les lauréats de leur 5ème édition. Bob Cuspe, Nós não gostamos de gente, Frankelda’s Book of Spooks et Bestia ont été récompensés respectivement comme meilleur long-métrage, meilleure série et meilleur court-métrage lors de la cérémonie de remise des prix ayant eu lieu le 14 […]