La Chouette du cinéma revient cette fois avec une figure bien connue de l’imaginaire des contes européen : le loup. Valentin Rebondy, gérant de Cinéma Public Film, s’exprime à propos du choix éditorial de cette nouvelle anthologie de courts métrages :

La figure du grand méchant loup est bien ancrée dans l’imaginaire collectif et très largement représentée dans la littérature jeunesse. Si la fonction des contes anciens pouvait justifier d’enfermer le loup dans un rôle néfaste et malveillant, aujourd’hui
le rapport de force est inversé. Depuis un certain temps, d’autres lectures sont apparues et offrent un regard différent sur cet animal. Il est sensible, attachant, naïf, maladroit… Ce nouveau programme rassemble quelques-unes de ces histoires de loup, pas si méchant et pas si grand. Il nous invite à laisser de côté l’habit de féroce prédateur que nous lui avons très longtemps fait porter, alors même qu’à présent sa survie est menacée. On peut se demander : de nos jours et si les loups pouvaient écrire les contes, quel rôle tiendrait l’humanité ?

C’est moi le plus fort & C’est moi le plus beau – Anaïs Sorrentino, Arnaud Demuynck – 5.51 et 5:32 minutes – 2018

Le loup a bien mangé. Rassasié, il part se promener dans la forêt, histoire de se faire confirmer par tout le monde que c’est bien LUI le plus fort ! Jusqu’à ce qu’il rencontre un petit crapaud de rien du tout…

Un beau matin, l’incorrigible loup se lève de très bonne humeur. Il se fait beau, et part faire un tour pour que tout le monde puisse l’admirer, et affirmer que c’est bien LUI le plus beau ! Sa déconvenue va prendre un tour… cuisant !

Peut-être avez-vous grandi avec les livres jeunesses de Mario Ramos ? Pour ma part, ces livres ont nourri mon enfance par le biais de la bibliothèque municipale où je passais énormément de temps à découvrir ces univers. Découvrir la version animée des loups de Mario Ramos fut donc une agréable surprise tant sur le fond que sur la forme, ces deux courts métrages sont le révélateur de l’arrogance et la vantardise de l’animal au masque de velours. Cette démarche permettra aussi aux parents et aux enfants de se retrouver autour des livres pour continuer l’aventure !

Trop petit loup – Arnaud Demuynck – 8.47 minutes – 2017

Un louveteau aussi fanfaron qu’attendrissant décide un beau jour qu’il est assez grand pour chasser tout seul. Il part à la recherche de ses premières proies, un peu trop grosses pour lui… ou plus malignes…

Librement adapté d’un conte russe, l’histoire prend le parti d’une certaine bienveillance et d’une drôlerie à l’égard du jeune louveteau. On s’amuse de le voir se faire prendre à son propre jeu de la prédation face à des animaux plein de ressources pour lui faire comprendre qu’il n’est pas de taille. Le contraste entre les décors en pâte à modeler et l’animation apporte une originalité et candeur à l’ensemble qui ne laisse pas indifférent !

Le retour Du grand Méchant loup – Pascale Hecquet – 11.22 minutes – 2019

Le Grand Méchant Loup est de retour, et a bien l’intention de reprendre ses bonnes habitudes ! Il déchante lorsqu’il croise le Petit Chaperon rouge en route vers la maison de sa Mère-Grand, avec un plateau de petits choux. “Les temps changent”, lui lance la fillette. C’est en effet ce qu’il découvrira en rencontrant Mère-Grand et le garde-chasse…

On plonge cette fois dans une relecture moderne du Petit Chaperon Rouge où le loup n’a d’yeux que pour les petits choux (et on le comprend) et où le petit chaperon ne se laisse pas démonter face au prédateur en lui signifiant simplement qu’il ne la mangera pas. Ce petit chaperon pose les bases de leur relation et apporte une autre tournure à cette histoire déjà bien connue. Cette réinterprétation permet d’évoquer dans une ambiance familiale la condition plus si facile du loup, le tout dans une esthétique de dessins d’enfant très ludique. Vous reprendrez bien un petit chou ?

Grand loup & petit loup – Rémi Durin – 13.59 minutes – 2018

Grand Loup vit seul et bienheureux au pied de son arbre quand il voit surgir un beau matin un Petit Loup bien décidé à lui tenir compagnie. Mais Grand Loup n’a que faire de compagnie. Il tient à son calme et à ses petites habitudes. Enfin, c’est ce qu’il croit…

La relation entre Grand Loup et Petit Loup pourrait se définir par « c’est compliqué ». On comprend assez vite que Grand Loup est un introverti qui tient à sa solitude sous son bel arbre, malgré toute la détermination qu’il met à s’éloigner de Petit Loup, il s’attache à lui et à son caractère festif. Le chara-design des loups épurés et la nature peinte donnent à cette relation mouvementée tout son caractère. Certainement mon coup de cœur de cette anthologie !

Promenons-nous – Hugo Frassetto – 4.38 minutes – 2017

Dans les bois, cinq louveteaux jouent et taquinent Papa Loup qui se prépare à sortir pour les “croquer” ! Un amusement musical qui revisite la célèbre comptine traditionnelle.

Les compilations de la Chouette finissent traditionnellement en chanson et celle-ci ne déroge pas à la règle. Cette fois,  la comptine « Promenons-nous » est réactualisée pour passer de l’amusement en famille à bel hommage au loup dans son animalité. Cette dernière note est le liant idéal pour ouvrir la discussion avec vos enfants autour du loup et de prolonger le moment après la séance.

Sortie en salles le 16 octobre 2019, distribué par Cinéma Public Film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *