Critique – Vanille


Après avoir travaillé sur Miru Miru, Le sens du toucher et Tante Hilda!, Guillaume Lorin se lance dans la réalisation avec le spécial TV Vanille, une co-production Folimage et Nadasdy Film, et diffusé du 24 au 30 octobre sur France Télévisions dans le cadre de la semaine Cœur Outre-Mer.

Vanille, petite fille parisienne fraîchement débarquée en Guadeloupe, va être plongée dans une aventure exotique et teintée de mystère, à la rencontre de personnages pittoresques et d’une fleur magique, le tout relevé d’un zeste de langue créole. Voilà des vacances qui promettent d’être riches en rebondissements !

Le caractère fort de Vanille s’exprime dès les premières minutes avec un rap dans la lignée de Diams et la bataille sans pitié entre la jeune fille et son fer à lisser essayant de dompter ses boucles qu’elle n’aime pas. Ce voyage qu’elle appréhende est l’occasion de découvrir sa famille guadeloupéenne du côté de sa mère disparue. Accueillie par sa tante Frédérique, Vanille va se confronter aux autres au travers de son deuil récent et se découvrir elle-même. Cette héroïne se révèle dans ses rapports frontaux et directs avec son entourage, de Frédérique à l’esprit Oba, personne n’est épargné. Vanille est sans filtre et on adhère à fond !

Vanille

L’entourage amical de Frédérique dénote d’une sympathie et d’une authenticité agréable à découvrir tout au long de ce métrage. Les conseils de Papi Sabarcane, la relation ami-moureuse d’Ipomène et Frédérique, la solidarité de Tatie Loulouze et des femmes du village, ces liens forts sont portés par des interprétations vocales naturelles avec entre autres au casting Joceline Béroard et Ipomène Léauva.

L’aventure tourne autour du Soukounian, un démon voleur de cheveux qui s’est attaqué aux femmes du village, laissant derrière lui une ambiance de « chauve qui peut ». Vanille et Oba l’esprit buisson vont  alors prendre en main cette quête afin de rétablir la situation. Ce périple montagneux sera l’occasion pour Vanille de prendre conscience de l’amour des siens et surtout confiance dans ses cheveux qu’elle détestait jusqu’ici. On la soutient comme Sam Gamegie et Frodon Sacquet au pied de la Montagne du Destin. Subtile, la bande originale composée par Chassol rythme cette aventure, le sifflement mélodieux du Soukounian et l’utilisation des percussions donnent à l’ensemble une respiration rappelant les compositions d’Ennio Morricone. Les chansons, interprétée par Tricia Evy, apportent sensibilité et chaleur à cette histoire.

Vanille

L’esthétique de ce spécial TV mélange prises de vue réelles et animation traditionnelle, mettant ainsi l’emphase sur la découverte de la Guadeloupe par le regard de Vanille. La photographie créée par Sara Sponga (Interdit aux chiens et aux italiens) lie avec soin ces deux techniques cinématographiques baignant l’image dans une lumière vibrante et nuancée. On peut rapprocher cette démarche sensible au court Welcome to my life d’Elizabeth Ito où l’on suit la première journée d’école de Douglas, un jeune homme d’une famille issue de l’immigration. Le mix média est dans ces différents métrages un moyen d’explorer des niveaux de lecture aussi narratif qu’immersif en embarquant le spectateur hors des sentiers habituels.

Vanille est un pari réussi dans l’exploration personnelle de son héroïne et dans son utilisation du mix média au service de la narration. On peut espérer que ce spécial TV soit le premier d’une longue liste car la représentation d’héros.ïnes des départements d’Outre-Mer reste encore trop absente du paysage audiovisuel français. En attendant de parier sur le futur, on vous invite chaleureusement à découvrir Vanille sur les chaines du groupe France Télévisions et disponible durant 7 jours sur Okoo avant un passage par le cinéma en 2021 dans une compilation pour le jeune public.


A lire dans le même genre

Dernières publications

  • Plongez dans les premières images de l’anime « L’Atelier des sorciers »

    Plongez dans les premières images de l’anime « L’Atelier des sorciers »

    On l’attendait d’une impatience mêlée d’inquiétude, et voici donc les premières informations et une bande-annonce pour l’adaptation animée de L’Atelier des sorciers, l’un des meilleurs manga actuels, dévoilés durant un panel de l’Anime Expo. Coco, une jeune fille qui n’est pas née sorcière mais qui est passionnée par la magie depuis son enfance et travaillant…

  • Une nouvelle bande annonce pour « Anzu, chat-fantôme »

    Une nouvelle bande annonce pour « Anzu, chat-fantôme »

    Après un passage à la Quinzaine de Cannes et au festival d’Annecy, Anzu, chat-fantôme, réalisé par Yoko Kuno et Nobuhiro Yamashita, se dévoile dans une nouvelle bande annonce : Karin, 11 ans, est abandonnée par son père chez son grand-père, le moine d’une petite ville de la province japonaise. Celui-ci demande à Anzu, son chat-fantôme…

  • Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Après Coraline, la malchance autour du projet The Shadow King et un retour en bonne et due forme avec Wendell et Wild, le réalisateur Henry Selick a annoncé hier au Festival International du Film d’animation d’Annecy, en marge du panel talent auquel il participait, qu’il aimerait beaucoup adapter le roman de Neil Gaiman en long…