Le festival de Locarno accueillera la version long-métrage de “Mad God”
Le festival de Locarno accueillera la version long-métrage de “Mad God”

Le festival de Locarno accueillera la version long-métrage de “Mad God”

Après trois épisodes financés par Kickstarter, le Mad God de Phil Tippett est désormais complet : une version en long-métrage sera présenté en première mondiale à Locarno cet été, en même temps que la remise du prix Vision Award Ticinomoda 2021.

Mad God est un film d’animation expérimental qui se déroule dans un monde miltonien de monstres, de savants fous et de cobayes victimes d’expérimentations.

Jurassic Park, RoboCop et Star Wars : ce sont les quelques films qui parsèment la carrière de Phil Tippett, maître des effets visuels dont le travail couvre les cinq dernières décennies de l’histoire du cinéma. En août prochain, il recevra le Vision Award Ticinomoda 2021, par lequel le Festival du film de Locarno et Piazza Grande honorent les personnalités du cinéma dont le travail en coulisses a contribué à l’innovation du paysage cinématographique.

Giona A. Nazzaro, directrice artistique du Festival du film de Locarno : “Dans le domaine des effets visuels, il y a un avant et un après-Phil Tippett. Depuis Star Wars, tout le cinéma fantastique doit beaucoup à son génie créatif. Grâce à la puissance de son imagination et à son immense savoir-faire, il a tissé l’héritage de Ray Harryhausen dans le potentiel des images de synthèse de pointe, forgeant ainsi un arsenal visuel capable de relever les nouveaux défis de la narration cinématographique. Comme il le démontre également dans Mad God, un film qui sera présenté en première mondiale au Festival du film de Locarno, Tippett n’est pas seulement un créateur aux ordres de la vision créative des autres, mais un auteur à part entière, innovant, visionnaire, capable de repenser le cinéma sous toutes ses formes.”

J’avais à l’époque kickstarté le premier épisode de Mad God, et Muriel en avait fait la critique sur Grawr. Voilà ce qu’elle en avait dit : “Le soin apporté à la création de l’environnement rend l’expérience immersive, on s’implique pour le sort du petit mineur dans ces grands espaces étranges. (…) Le seul bémol vient pour moi de la photographie, un peu trop sombre et ne faisant pas forcément honneur à la richesse des décors. Étant amatrice de stop motion, j’aime pouvoir apprécier toutes les textures et matières de l’animation, c’est donc plus une frustration qu’un reproche. Cette première partie faisant appel à une deuxième et une troisième, j’espère en découvrir plus à l’avenir.”

Mad God sera diffusé en première mondiale au festival de Locarno le 6 août 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *