A peine sorti de la séance événement de Dragons 2 aux Haras, il était temps de poser quelques questions à Kristoff Serrand sur l’animation de ce nouveau bijou produit par DreamWorks Animation !

1 – Quelle est la scène que vous retenez en tant qu’animateur sur ce nouveau film ?

Celle ou Stoik retrouve Valka. Il a été très satisfaisant de pouvoir animer le visage de Stoik en gros plan, d’autant que le nouveau programme d’animation (emo, ndr) m’a permis de bien mieux animer le tour de ses yeux.

J’avais enfin la possibilité d’animer ses pattes d’oies, ce qui n’était pas le cas avant et ce qui rends la tâche compliquée lorsque votre personnage a une aussi grosse barbe qui lui cache le reste du visage.

2 – Il y a une autre scène assez incroyable dans Dragons 2, c’est lorsqu’Astrid et Harold imitent d’autres personnages, y compris eux-mêmes…

C’est pourtant un jeu d’enfant ! Il a suffi aux animateurs d’échanger leurs personnages. Il n’y a rien de sorcier derrière ça.

3 – Pourtant cette scène a fait dire à certains que DreamWorks Animation avait fait appel à la motion capture pour faciliter le processus…

Ah ! Qui a dit ça ? On en revient à l’époque de la rotoscopie, où la pratique était considérée comme de la tricherie par les animateurs. ici, c’est la même chose. Non, tout a bien été animé par des animateurs.

J’imagine que le raccourci est venu de la vidéo de la visite de Barack Obama sur le campus DreamWorks, où l’on voit un studio de motion capture…

Cette vidéo ! Evidemment. Et elle a de plus été coupée, pour ne rien arranger. Je possède l’intégrale de la visite du président, que j’ai sous-titré pour la diffuser aux étudiants des Gobelins lors de mes interventions.

Le président Obama est un homme intelligent, il a posé beaucoup de questions sur le sujet, et bien sûr tout ce qu’il a vu a été soigneusement mis en scène, alors même que l’écran qui projetait une séquence du film était la même que celle dont nous parlons.

Pour tout vous dire, le plateau de motion capture nous sert à nous, animateurs, comme espace ou nous pouvons nous filmer en référence, même si l’espace que l’on voit est bien plus grand, c’est qu’il a une fonction pour les équipes du département lay out, qui peuvent du coup prévisualiser de nombreuses scènes, dont celle impliquant de nombreux personnages, sans forcément passer par de l’animation brute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *