Pour marquer la sortie du remake animé de la famille la plus macabre de l’histoire, j’ai recueilli les impressions d’Alessandra Sublet qui a donné pour la première fois sa voix à un personnage du film et non des moindres puisqu’il s’agit de Margaux Needler, la grande vilaine qui se cache sous les traits d’une animatrice télé enjouée et perfectionniste.

Le casting français de La Famille Addams
Quelle a été votre réaction lorsque vous avez été approchée par Universal pour interpréter le rôle de Margaux Needler dans La Famille Addams ?

Alessandra Sublet : J’étais ravie car j’avais déjà mentionné lors d’une interview que j’adorerais pouvoir jouer un rôle dans un film d’animation, même si je n’étais pas sûre d’en être capable. Ce n’est pas parce qu’on fait de la télé ou de la radio qu’on peut faire du doublage. J’ai donc passé un casting pour faire un essai et l’expérience s’est révélée génialissime ! J’avais une coach absolument géniale, Virginie Méry [ndlr : directrice artistique dans le doublage et voix de San dans Princesse Mononoke et Nani dans Lilo & Stitch, entre autres], qui y est pour beaucoup car elle vous aide à poser votre voix, à respirer, pousser des cris de personnage de film… L’expérience a été tellement enrichissante pour moi que je recommencerai demain avec plaisir !

Qu’est-ce qui vous a plu ou vous a semblé difficile dans cette expérience ?

AS : Je dois dire que c’est vraiment beaucoup de travail car il faut faire passer des émotions au travers d’un visage qui n’est pas le vôtre. Le personnage de Margaux Needler n’est pas très sympathique donc il fallait donner de la voix et du ton pour essayer de rendre crédible le rôle, et comme c’est à l’opposé de ce que je suis, il faut se transformer un petit peu. Par exemple, Margaux a beaucoup de scènes de cris, de hurlements qui sortent de la gorge et du ventre, et pour réaliser ce genre de scènes il faut une technique travaillée, d’où l’intérêt d’avoir une super coach comme Virginie. Cela donne des séances d’enregistrement assez épuisantes, mais j’ai adoré ce baptême du feu !

Margaux NeedlerEst-ce que votre expérience audiovisuelle vous a aidée à incarner un personnage de film ?

AS : Pas forcément, car même si je connaissais les techniques de respiration liées à mon travail, incarner Margaux requiert des intonations de voix et une technique vocale complètement différentes de celles dont j’ai l’habitude. En dehors du principe d’être le principal orateur et de parler devant tout le monde, c’était quelque chose de vraiment nouveau pour moi. Il m’a fallu aller chercher autre chose chez moi et pendant les séances d’enregistrement j’avais l’impression d’être différente. J’étais seule face à Virginie et je lui disais « Mais qu’est-ce que je suis en train de faire ? »

Quel est votre rapport personnel aux films d’animation ? En regardez-vous souvent avec vos enfants ?

AS : Bien avant d’avoir des enfants, j’ai toujours trouvé que la magie de ces films est extraordinaire, car ils nous emmènent dans un monde qui nous permet de nous évader. Que ce soit Abominable, La Famille Addams ou Comme des bêtes, j’aurais pu aller les voir seule au cinéma même si je n’avais pas eu d’enfants. Mais quand on devient maman, l’intérêt est de revoir avec eux tous les films d’animation que l’on connait, et partager ensemble la découverte des nouveaux films. Et ce qui est encore plus extraordinaire, c’est lorsqu’on vous demande de faire une voix pour un film d’animation que vous pourrez aller voir avec eux. Si un jour on me l’avait dit, je ne l’aurais pas cru.

Morticia et Gomez Addams

En plus des séances en solo, vous n’avez pas fait d’enregistrement avec Kev Adams ?

AS : Il n’y en a pas eu pour la simple et bonne raison que Mélanie Bernier (Morticia) et Kev Adams (Gomez) en avaient ensemble, tandis que dans la plupart de mes scènes, Margaux est à part ou leur parle de loin. C’est aussi pour cette raison que je parle de « baptême du feu » : ce n’est pas facile de commencer dans le doublage sans avoir d’interlocuteur face à soi ! Mais Virginie Méry a été une aide très précieuse.

Est-ce que vous aviez en tête un personnage de méchant emblématique pour incarner le rôle de Margaux Needler ?

AS : Très souvent je pensais à Cruella, qui est jouée par Glenn Close dans le film live de 1996, un rôle opposé à sa personnalité mais qu’elle interprète de manière délicieuse. À mes yeux, ce qu’il y a de mieux, c’est quand on vient vous chercher pour un rôle qui n’est pas forcément ce que vous êtes dans la vie, et c’est ce qui m’a réellement enchantée avec cette expérience pour La Famille Addams.

Merci à Alessandra Sublet et Universal de nous avoir permis de réaliser cette interview.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *