« Mavka » : la production écologique d’Animagrad se dévoile

Présenté par Animagrad (Princesse Mila et le sorcier au cœur de pierre) lors du Cartoon Movie 2017 puis en 2018, Mavka aura eu un développement et une production plus longue que prévue puisqu’il est désormais prévu pour une sortie en 2022.

Mavka – l’âme de la forêt et son gardien – est confrontée à un choix impossible entre l’amour et son devoir de gardien du Cœur de la forêt, lorsqu’elle tombe amoureuse d’un humain – le talentueux jeune musicien Lukas.

mavkaMavka, the Forest Song est basé sur d’anciens mythes et légendes slaves et également inspiré de la pièce Le Chant de la forêt écrite en 1911 par la très célèbre poétesse Lessia Oukraïnka. Le projet a gardé son ambition d’alors, qui est d’entrelacer de nombreux éléments authentiques et modernes de la culture ukrainienne comme la mythologie, la littérature, la musique et les rituels de danse.

L’équipe de production de Mavka comprend des experts des principaux instituts d’ethnographie locaux : le Centre d’études ukrainiennes de l’Université nationale Taras Chevtchenko de Kiev, le Musée Ivan Honchar et le Musée ukrainien de la mode, présents pour garantir l’authenticité des mythes et légendes ukrainiens, des croyances religieuses, des rituels et de la culture visuelle interprétés visuellement par Kristian Koskinin dans le monde animé du film.

Cette nouvelle bande-annonce se concentre sur les pouvoirs magiques de Mavka en tant qu’âme de la forêt, dont la sensibilité aux sentiments des animaux de la forêt lui permet de les apaiser, ce qu’on peut voir dans la séquences des bisons, une espèce au bord de l’extinction en Ukraine. Celle-ci fait écho à la mission environnementale du film, produit en collaboration avec le WWF ukrainien, qui est de sensibiliser les gens aux espèces menacées, notamment le bison, la cigogne noire, le lynx d’Eurasie, l’ours brun…

Les mouvements et les gestes de l’héroïne ont pour références ceux de Kateryna Kukhar, première ballerine de l’Opéra national d’Ukraine, ce qui explique la différence entre la première bande-annonce conceptuelle apparue en 2017 et les images de cette bande annonce. Mavka est réalisé par Oleksandra Ruban et Oleg Malamuzh et produit par Iryna Kostyuk, Anna Eliseeva et Egor Olesov sur un scénario de Yaroslav Voytseshek, qui malgré la présence d’une héroïne au centre de la narration, y fait forcément intervenir un homme et une romance.

Ces derniers éléments laissent planer quelques interrogations quant au potentiel d’émancipation féminine que peut porter le film en plus de la parabole écologique, un problème qui avait déjà été aperçu dans le film d’animation russe Ginger’s Tale, bien que Princesse Mila et le sorcier au cœur de pierre, la précédente production Animagrad, puisse vaguement rassurer.

Image par défaut
Muriel
Créatrice et rédactrice en chef de Little Big Animation, amatrice de curiosités et bizarreries animées. Vous pouvez aussi m'entendre faire grawr sur Grawr.fr !
Publications: 283