L’OIAF, ou le festival international du film d’animation d’Ottawa, qui fêtait ses quarante ans cette année, a délivré ses prix ce week-end !

 

J’aime les filles

Le Grand Prix Nelvana pour le court-métrage d’animation indépendant est revenu à J’aime les filles de Diane Obomsawin, que Muriel a interviewé et qui sera en ligne demain ! Le jury a trouvé le court-métrage “Frais doux et amusant, nous avons été charmés par ces récit de passage à l’âge adulte raconté depuis différents point de vue. Les vignettes étaient fortes, le design et les couleurs excellent. Une animation simple et charmante.”

louise-en-hiver-10
Louise en Hiver

Le Grand Prix pour le meilleur long-métrage d’animation est revenu à Louise en Hiver de Jean-François Laguionie. Le film, qui sort chez nous le 23 novembre 2016, doit encore trouver son public et aura fort à faire vu le nombre de sorties animées de fin d’année. Une mention honorable a été donnée au Cafard de Jan Bultheel, film singulier en motion capture qui avait été diffusé en salle par EuroZoom l’hiver dernier, et dont nous profiterons pour vous faire la critique cette semaine.

Vaysha L’aveugle

Le prix Cartoon Network pour le meilleur court-métrage d’animation narratif a été délivré à Vaysha, l’aveugle de Theodore Ushev, qui a dû remonter une nouvelle fois sur scène pour récupérer le prix de l’institut du film canadien pour la meilleure animation canadienne. Le jury du court-métrage a quant a lui commenté : “Une belle réinterprétation d’une ancienne histoire avec un fond qui parle dans notre monde contemporain. Le message est intéressant et émouvant. Les estampes stylisées étaient magnifiques.” J’ai quant à moi interviewé l’artiste durant le festival d’Annecy , et vous pourrez lire mon entretien dans le futur webzine Focus !

Le prix pour la meilleure oeuvre d’animation expérimentale a été donné à Ryo Orikasa pour Suijungenten (Datum Point), centré sur les œuvres du poète Yoshirô Ishihira. Le jury : “Nous avons aimé la texture. Le son granuleux et le medium avaient une qualité viscérale. Une beauté poétique dans l’intégration du texte, de la texture et du son. C’était mystérieux. Impossible à définir… c’était émouvant.”

Le prix pour une oeuvre d’animation étudiante de premier cycle revient à Marta Magnuska pour Cialo Obce (Foreign Body). Le jury : “Une histoire unique. Une métaphore hypnotisante de l’acceptation de soi-même. Le mixage sonore brutal était délicieusement dérangeant.”

Le prix Walt Disney Animation de l’oeuvre d’animation de deuxième cycle est revenue à Evgenia Gostrer pour Franfurter Str. 99, qui raconte le rendez-vous quotidien entre un éboueur et un chat des rues lors de la pause déjeuner. Le jury : “Subtil mais très beau. Une narration surprenante et un impact émotionnel porté par un technique minimaliste … une histoire touchante sur la vie de tout les jours d’un membre de la société considéré comme invisible.”

hondapaper
Honda – Paper

Le prix pour la meilleure oeuvre d’animation de commande fut pour le spot Honda – Paper. Le procédé en lui-même m’a rappelé les animations de Serene Teh en version deluxe.  Le Jury : “Un tour de force. Les qualités de fabrication manuelle dénotaient particulièrement. Nous avons apprécié l’exécution complexe de cette pièce brillante.”

threelittleninjasdeliveryserice
Three Little Ninjas Delivery Service

Le prix pour le meilleur court-métrage d’animation destiné à la jeunesse a désigné Three Little Ninjas Delivery Service, des belges Karim Rhellam et Kim Claeys, produit chez Creative Conspiracy. Mentions honorable pour Accidents, Blunders and Calamities de James Cunningham, qui m’avait fait bien rire à Annecy et Novembre, de la française Marjolaine Perreten, produite à La Poudrière.

Shaun le Mouton – Les Lamas du Fermier

Le prix de la meilleure série animée jeunesse est allé à Shaun le Mouton – Les Lamas du Fermier de Jay Grace. Un épisode spécial dont on vous parlera dans la semaine. Mentions honorables au court-métrage Summer Camp Island de Julia Pott, produit chez Cartoon Network et l’épisode de Hey Dugee – The Omelette Badge de Grant Orchard, une série jeunesse produite au Studio Aka. Je regrette que Little Big Awesome de Sung Jin Ahn n’ait rien gagné, ce qui ne m’empêchera pas de vous en parler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *