On fait le point sur le nouveau Miyazaki : « Le Garçon et le Héron »


Adapté du roman Et vous, comment vivez-vous ? de Yoshino Genzaburô, Le Garçon et le Héron, dernier né du réalisateur Hayao Miyazaki est sorti en juillet au Japon. Il se dévoilera dans nos salles le 1er novembre grâce à Wild Bunch Distribution.

Après la disparition de sa mère dans un incendie, Mahito, un jeune garçon de 11 ans, doit quitter Tokyo pour partir vivre à la campagne dans le village où elle a grandi. Il s’installe avec son père dans un vieux manoir situé sur un immense domaine où il rencontre un héron cendré qui devient petit à petit son guide et l’aide au fil de ses découvertes et questionnements à comprendre le monde qui l’entoure et percer les mystères de la vie.

Malgré son absence notable de promotion, le film a atteint 9 milliards de yens soit 48 millions de dollars sur son exploitation japonaise. On peut se demander comment va se dérouler la promotion et la diffusion de ce nouveau Miyazaki en France ? Va-t-elle se reposer sur l’aura du réalisateur ou sera-t-elle plus classique ? Vu les premiers éléments fournis par le distributeur, on semble se diriger vers le second choix, sachant que Miyazaki lui-même n’était pas satisfait de l’approche publicitaire japonaise très mystérieuse tenue par Toshio Suzuki.

Ce qui ne sera pas un mal pour ce nouveau long-métrage Ghibli après les succès certes critiques de Le Vent se Lève et du Conte de la princesse Kaguya, et les revers que furent Souvenirs de Marnie et Aya et la sorcière. L’achat récent du Studio Ghibli par Nippon TV, qui deviendra son plus grand actionnaire, a été annoncé il y a peu après que Miyazaki père et Suzuki n’aient pas réussi à persuader Goro Miyazaki de reprendre la direction du studio.

Quant au film lui-même, que nous verrons en salles avec le public, les différentes critiques qui en sont issues sont éparses et semblent à la fois célébrer le retour du style de réalisation de Miyazaki tout en déplorant que ce dernier soit dans la lignée de sa filmographie. Comprenne qui peut…

Cette bande annonce laisse entrevoir un bestiaire fantastique grouillant, une figurine féminine fatale et une quête personnelle pour le jeune Mahito. Les tropes miyazakiens semblent exploser à l’image, reste à découvrir s’il y aura le twist qui rendra Le Garçon et le Héron suffisamment percutant pour le spectateur.

Après une rétrospective estivale de la filmographie de Hayao Miyazaki, Le Garçon et le Héron sera diffusé en avant première au Festival Lumières à Lyon le 17 octobre prochain.

Source pour le rachat de Ghibli : The Guardian.


A lire dans le même genre

Dernières publications

  • Annecy 2024 – Découvrez notre programme à voir des films en sélection

    Annecy 2024 – Découvrez notre programme à voir des films en sélection

    Le Festival d’Annecy propose cette année quelques nouveautés qui devront faciliter la navigation et l’organisation des festivaliers, comme la présence d’œuvres sélectionnées sur quatre salles supplémentaires au Pathé Annecy, ainsi que des horaires de séances dès 8h30, ce qui va rendre quelques débuts de matinées difficiles pour les habitués des multiples soirées et les aficionados des…

  • On en sait plus sur le troisième film d’animation « Astérix »

    On en sait plus sur le troisième film d’animation « Astérix »

    En direct de Cannes, le distributeur français SND Films a révélé de nouvelles informations sur le troisième long métrage d’animation Astérix, désormais titré Astérix et le Royaume de Nubie. Comme pour le précédent, ce sera donc un film avec une histoire originale ou tout au plus vaguement adaptée d’un album existant. Pour rappel, nous savons…

  • Critique Vidéo – The First Slam Dunk

    Critique Vidéo – The First Slam Dunk

    Après un passage au festival d’Annecy et en salles, The First Slam Dunk, réalisé par Takehiko Inoue, est disponible en DVD, Blu-Ray et VOD à partir du 1er mai grâce à Wild Side : Le meneur de jeu de Shohoku, Ryota Miyagi, joue toujours intelligemment et à la vitesse de l’éclair, contournant ses adversaires tout…