Sortie DVD – Le Petit hérisson dans la brume et autres merveilles


La compilation Le Petit hérisson dans la brume et autres merveilles est sortie dans les bacs le 28 février via Malavida après la sortie cinéma ayant eu lieu l’année dernière à la même époque. Regroupant des courts métrages soviétiques de Youri Norstein, Roman Katchanov, Eduard Nazarov et Inessa Kovalevskaya, le disque possède également un court en bonus de Lev Atamanov, La ballerine sur le pont.

Un programme de quatre courts métrages, pour quatre moments de cinéma qui prouvent toute l’inventivité et la puissance poétique d’un cinéma d’animation fondateur, mais encore trop méconnu en France.

Le compilation est donc composée de La moufle, Il était une fois un chien, Le lionceau et la tortue et Le Petit hérisson dans la brume, et la réputation de ces courts est tout à fait méritée. La délicatesse et la précision de l’animation de La Moufle, tout comme la représentation sociale, la solitude de l’enfant sont condensés en une perle d’une dizaine de minutes. Bien que moins friand de l’animation présente dans Il était une fois un chien et Le lionceau et la tortue, il faut leur reconnaitre une qualité d’animation et un message notable, comme par exemple ces échanges hilarants et désabusés entre le vieux chien et le loup du film d’Édouard Nazarov, lauréat d’un prix spécial du jury au Festival international du film d’animation d’Annecy en 1983.

Pour en revenir au court qui donne son nom à cette compilation, Le Petit hérisson dans la brume est un film d’une puissance évocatrice rare, et les méthodes d’animation utilisées impressionnent toujours aujourd’hui, que ce soit les mouvements des personnages en papier découpé, l’utilisation de la brume et sa densité dans les liens que traversent notre petit hérisson… Il y a quelque chose d’onirique et d’inspirant dans cette mise en scène, une ambiance difficile à saisir qui provoque une fascination durable. Un court métrage à découvrir de toute urgence !

Au-delà de l’aspect joliment restauré de cette compilation, Malavida fait bien les choses en proposant un livret de douze page très pédagogiques revenant sur les circonstances de création et de réception de ces courts métrages soviétiques.

Précisons également qu’un autre court métrage de Youri Norstein sera à voir en salle dans peu de temps dans la prochaine compilation au cinéma de Malavida dans L’antilope d’or, La renarde et le lièvre, accompagné d’un autre court de Lev Atamanov, sortant le 27 mars 2024.


A lire dans le même genre

Dernières publications

  • Plongez dans les premières images de l’anime « L’Atelier des sorciers »

    Plongez dans les premières images de l’anime « L’Atelier des sorciers »

    On l’attendait d’une impatience mêlée d’inquiétude, et voici donc les premières informations et une bande-annonce pour l’adaptation animée de L’Atelier des sorciers, l’un des meilleurs manga actuels, dévoilés durant un panel de l’Anime Expo. Coco, une jeune fille qui n’est pas née sorcière mais qui est passionnée par la magie depuis son enfance et travaillant…

  • Une nouvelle bande annonce pour « Anzu, chat-fantôme »

    Une nouvelle bande annonce pour « Anzu, chat-fantôme »

    Après un passage à la Quinzaine de Cannes et au festival d’Annecy, Anzu, chat-fantôme, réalisé par Yoko Kuno et Nobuhiro Yamashita, se dévoile dans une nouvelle bande annonce : Karin, 11 ans, est abandonnée par son père chez son grand-père, le moine d’une petite ville de la province japonaise. Celui-ci demande à Anzu, son chat-fantôme…

  • Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Après Coraline, la malchance autour du projet The Shadow King et un retour en bonne et due forme avec Wendell et Wild, le réalisateur Henry Selick a annoncé hier au Festival International du Film d’animation d’Annecy, en marge du panel talent auquel il participait, qu’il aimerait beaucoup adapter le roman de Neil Gaiman en long…