C’est un Genndy Tartakosvky totalement détendu qui nous a accueillis dans la salle Pierre Lamy pour nous parler du retour de Samurai Jack. En n’ayant pas forcément beaucoup d’animation à nous montrer puisque la série a été annoncée il y a assez peu de temps et est en cours de production. Mais, impatient de pouvoir nous parler et montrer ce que va receler cette ultime saison, l’artiste n’est pas venu les mains vides, puisqu’il nous a pitché en direct deux séquences complètes d’animatiques, dont la toute première séquence de l’épisode 1.

samurai jack
Genndy Tartakovsky – Photo : D. Bouchet/CITIA

L’action commence alors qu’une maman et sa fille essaient d’échapper aux fameux robots scarabées d’Aku, lesquels se font détruire à la chaîne grâce à l’intervention d’un guerrier en armure et à moto. Il tire sur tout ce qui bouge et massacre à tour de bras avant que son masque ne tombe à terre et que l’on découvre notre héros, barbu et un peu hagard, qui repart aussi sec sur son engin une fois le combat terminé.

Tartakovsky nous donne le maximum de contexte sur cette nouvelle saison : il la conçoit comme un long film découpé en dix épisodes, pour une durée totale de cinq heures, se déroulant cinquante années après la saison quatre. Aku règne en maître et s’ennuie, Jack semble avoir perdu sa voie et n’a pas vieilli malgré les années. Ce qui n’est pas le cas de ce bon vieux Scotsman, qui tente de se rebeller contre un maître des ténèbres qui voit cette confrontation comme un petit divertissement, avant d’exécuter le vieil homme sans remord.

Tartakovsky, aux commandes de la série en tant que producteur et créateur original, se remémore comment cette nouvelle saison s’est matérialisée après tant d’années : “J’avais un peu de temps devant moi et je repensais à toutes ces tentatives de faire un long-métrage avec le personnage. J’ai donc décidé d’appeler Mike Lazzo, président d’Adult Swim (et qui était à l’époque la personne qui était aux commandes de Cartoon Network du temps des premières saisons de la série) qui m’a répondu que ça l’intéressait lui aussi, car beaucoup de monde lui parlait de ça lors de rencontres diverses.” Les deux amis se sont accordés sur une dizaine d’épisodes et la machine fut lancée ! Samurai Jack, vu son passage sur Adult Swim, pourra se permettre d’être plus généreux en terme de violence et d’intensité, “même s’il n’est pas question de passer en mode Ninja Scroll !” plaisante le réalisateur.

Tartakosky tient à rassurer le public en mentionnant que de nombreuses personnes de l’équipe de l’époque sont venues travailler sur la saison, depuis Scott Wills à la direction artistique, à Lou Romano pour le layout, tandis que Phil LaMarr rempile pour la voix de Jack. Les choses sont plus délicates pour la voix du méchant Aku, dont le doubleur, Mako, est mort d’un cancer du poumon voilà quelques années.

Samurai JackLe casting pour son remplaçant a été fait, et sa voix sera très similaire à celle de l’acteur sans pour autant faire appel à un imitateur. “Personne ne pourra jamais remplacer Mako.” a déclaré Genndy. “Il était un élément majeur de Aku, et aujourd’hui, je pense que nous avons trouvé un remplaçant qui sera dans la continuité de ce que l’on connaît.”

Dans le registre de ce qui a changé : le générique aura de nouvelles images (rien n’a été dit sur la chanson et la musique, à l’époque composée par Wil.I.Am) et Scott Wills a dû passer à la tablette graphique pour concevoir les décors de cette nouvelle saison, une chose qu’il faisait à l’époque sur des cartelettes à l’aide de peinture acrylique.

Pour Tartakosky, revenir à la planche à dessins pour contribuer au développement graphique de la nouvelle saison fut une vraie bouffée d’oxygène. “J’ai dessiné des dizaines et des centaines de Jack, d’armures, de variation pour voir quel était la voie la plus adaptée à prendre.” La silhouette de Jack en armure récupère des éléments graphiques de précédents personnages issus d’autres séries, comme le chapeau du général Modula de Sym-Bionic Titan, une autre série chère à son coeur. Bien que cette ultime saison clôture la série, il est aisé de laisser échapper un spoiler en parlant de son contenu, c’est pourquoi Tartakosky reste très évasif quant au contenu narratif et préfère nous présenter des personnes secondaires qui auront un rôle à jouer, gardant sous silence tout ce qu’il a pu écrire avec Darrick Bachman.

Et toujours la sempiternelle question qui plane : pourquoi Samurai Jack n’est jamais arrivé au cinéma ? Tartakosky, désormais également réalisateur de long-métrage, revient sur les tentatives avortées : “Le problème, au-delà du fait qu’il faut avoir de bons contacts au sein de l’industrie, a été pour moi de vouloir faire le film pour un budget réduit, même en 3D. On m’a répondu lors d’un repas que désormais à Hollywood, plus personne ne voulait investir trente millions de dollars pour en gagner cent, mais en investir 100 pour gagner un milliard. Et personne ne m‘aurai jamais donné cent millions pour faire un long-métrage Samurai Jack !”.

Et à l’artiste d’ajouter qu’en fin de compte, il était plus raccord d’offrir à son héros une fin sur le petit écran avec un contrôle maximal que de se compromettre dans un film au cinéma, un domaine qu’il connaît de mieux en mieux grâce aux deux succès financiers que furent Hôtel Transylvanie et sa suite.

Prévue pour une diffusion en fin d’année 2016, cette ultime saison de Samurai Jack s’annonce grandiose !

2 Comments

  1. Pingback: Date de diffusion, teasers, trailer pour la saison 5 de "Samurai Jack" !

  2. Pingback: "Primal" de Genndy Tartakovsky : date de diffusion, bande-annonce... on vous dit tout ! - Little Big Animation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *