Après une cérémonie de remise des récompenses pour les vainqueurs de la 6ème édition du Disney Art Challenge, dont le président du jury était Brad Bird lui-même, ce sont la co-directrice de l’animation Kira Lehtomaki et Josie Trinidad, co-directrice de la trame scénaristique qui ont affronté les mille paires d’yeux de la grande salle de Bonlieu pour présenter de nouvelles images du Disney de début 2019, Ralph 2.0 Les réalisateurs Rich Moore et Phil Johnston étant en pleine production, elles se sont prêtées au jeu de la présentation !

Une introduction très personnelle

Kira Lehtomaki et Josie Trinidad (Photo : G. Piel/CITIA)

Les deux artistes sont revenues sur leurs trajets respectifs qui les ont fait passer les portes de Disney Animation. Pour Lehtomaki, le sujet d’attirance fut sa véritable passion des princesses (son film préféré reste La Belle au Bois dormant), au point de rejoindre les équipes de Disneyworld et d’y travailler en tant que cast member lors de ses jeunes années !

Elle est ensuite passée par la toute première édition du programme en ligne Animation Mentor, après avoir décroché un diplôme d’informatique, puis s’est faite les dents dans plusieurs entreprises comme Rythm’n Hues et a rejoint, après un stage en 2007, le département animation de ses rêves.

Trinidad, quant à elle, possédait le même rêve après avoir usé jusqu’à la corde sa VHS de Robin des Bois, mais découvrit vite qu’elle n’avait aucun talent pour animer les personnages ! Qu’à cela ne tienne, elle intégra le département Story de Disney Animation et constata son évolution depuis son arrivée : le département est aujourd’hui arrivé à la parité !

Son anecdote préférée en tant que directrice de la trame scénaristique fut sur Zootopie, où elle décida de confier la scène de départ de Judy Hopps à la Story artist Fawn Veerasunthorn, en lui confiant qu’elle saurait quoi faire : “Et vous pouvez le constater dans la scène du film : en tant qu’enfant d’immigrés, ce genre de départ était toujours un moment difficile, d’autant plus lorsqu’il était répété : pour l’université, pour un nouveau travail… Je savais que Fawn saurait rendre cette émotion au mieux. Elle l’a vécue elle-même plusieurs fois.”

Netizen Kane

Les équipes de Disney Animation se sont basées sur la réalité, au moins en partie, pour créer l’internet tel qu’il est vu dans Ralph 2.0 et commençant par une visite à l’endroit qui leur paraissait le plus pertinent : le One Wilshire, situé à 15 kilomètres de leurs locaux et le principal carrefour de l’internet for pour le secteur Pacifique.

Les artistes ont donc répliqué cette structure de câbles et de serveurs pour constituer les autoroutes et bâtiments de l’internet que vont visiter Ralph (John C Reilly) et Vanellope (Sarah Silverman), entourés de deux types d’habitants : Les net users, qui sont simplement les humains sous forme d’avatars venant faire leurs courses ou chercher des informations, avec comme caractéristique leur grosse tête qui  font penser aux Mii de chez Nintendo.

C’est d’ailleurs leurs grosses têtes qui conduisent leur démarche, émulant le geste de la souris, d’un pad ou d’un geste du doigt sur le smartphone, ce qui donne l’impression d’enfant curieux qui découvrent en permanence des nouvelles choses. Les Netizens sont leurs assistants dans ces tâches : ce sont les programmes qui vous conseillent un itinéraire, s’occupent de votre panier de courses, tout en espérant que le net user n’ira pas gambader dans un autre endroit du net d’ici quelques instants !

Parmi les netizens, l’une d’entre eux se détache : Yesss (Taraji P. Henson) , un programme qui s’occupe du site BuzzTube. Toujours à la recherche des dernières tendances digitales, Yesss est toujours à la page et possède le pouvoir de changer de vêtements et de coupes de cheveux pour toujours être de la dernière mode. Elle offrira son aide à Ralph et Vanellope, perdus dans l’internet à la recherche d’une solution pour sauver la borne d’arcade Sugar Rush.

Internet pour les nuls

Mais que se passe-t-il au début de Ralph 2.0 ? Tout part d’un volant cassé lors d’une partie de Sugar Rush, qui force Mr Litwak à y coller la fameuse affiche orange que les personnages de jeu connaissent si bien. Les enfants tentent de dissuader le vieil homme d’envoyer la borne à la casse et lui montrent que sur eBay, il est possible de trouver la pièce de remplacement idéale… sauf qu’elle coûte plusieurs centaines de dollars !

Une somme que le propriétaire de la salle d’arcade ne peut débourser, mais qui lui donne une idée : pourquoi ne pas démonter les cabines hors-services telles que Sugar Rush et les revendre à prix d’or pour maintenir ses finances à flot ? Pour ce faire, il doit tout d’abord installer un modem et connecter la salle à internet, créant un nouveau portail dans le multiprise intitulé « WiFi ».

Dans la première scène présentée, Ralph et Vanellope décident de visiter WiFi pour accéder à internet et retrouver le volant de remplacement, et ne comprennent pas comment tout ceci fonctionne au moment même où Litwak active son accès en ligne sur son vieil iMac. Il croisent donc l’avatar de Mr Litwak et le suivent vers internet dans des plans que vous avez déjà vu dans la première bande-annonce.

La seconde scène, en partie connue grâce à la bande-annonce, voit Ralph tenter de communiquer avec un netizen faisant office de barre de recherche et ressemblant à un libraire :  M. Knowsmore (Alan Tudyk), qui ne cesse d’interrompre Ralph avec son algorithme prédictif. Vanellope donne les bonnes indications à Knowsmore qui leur indique la direction vers eBay. Pour anecdote, les yeux de ce netizen ont été animé en 2D, ce qui lui donne un style encore plus old school que les autres, déjà bien inspirés par une esthétique 70 à la Ward Kimball.

eBayhem

La troisième scène hilarante voit Ralph et Vanellope arriver chez eBay, un énorme hangar où se déroulent les enchères dans des petites cellules aménagées classées par articles. Aidée par Ralph, Vanellope repère l’endroit où a lieu la vente du volant et le duo arrive dans les trente dernières secondes pour enchérir… ce qu’ils font n’importe comment, faisant eux-même enfler les enchères l’une sur l’autre jusqu’à la somme exorbitante de 27,001 dollars ! Ce qu’ils vont regretter durant l’extrait suivant.

Un extrait où Ralph et Vanellope découvrent la très distante netizen d’eBay chargée d’encaisser leur achat et leur demandant un numéro de carte de crédit. Ralph donne un chiffre au hasard, ce qui ne fonctionne bien sûr pas, et le programme leur annonce qu’ils ont 24 heures pour payer, sinon l’enchère sera perdue. Mais où trouver 27.001 dollars ?

Princesses à gogo

Le dernier extrait avait déjà fait le buzz (c’est dire) lors de la dernière D23 et la publication ultérieure de la première bande-annonce de Ralph 2.0 : poursuivie par des stormtroopers de l’univers Star Wars, Vanellope se cache dans le site de fans Oh My Disney et se téléporte dans la chambre des princesses Disney.

La séquence est blindée de blagues (que je vous épargnerai ici, histoire que vous ayez des surprises au cinéma en 2019), pointant du doigt les classiques Disney et leurs thématiques démodées, comme les tropes des personnages, qui tentent de déterminer si Vanellope est une vraie princesse : “Sais-tu parler aux animaux ?”, “Les gens pensent-ils que tous tes problèmes ont été résolus parce qu’un mec fort et musclé s’est pointé ?”.

Si Vanellope admire leurs tenues élégantes et encombrantes, les princesses sont intéressées par son hoodie et son pantalon, lançant Cendrillon dans la fabrication de vêtements plus décontractés pour continuer la conversation ! Enfin, au moins jusqu’à ce que leur chaperon, joué par C3PO, vienne leur rappeler qu’elles doivent retourner sur scène.

L’équipe de Ralph 2.0 a été ravie de compter dans ses rangs le célèbre Mark Henn, qui a animé un grand nombre de personnages féminins des classiques et plusieurs des princesses vues dans l’extrait, et guider les animateurs pour garder une cohésion de mouvements des personnages.

C’est sur ce dernier extrait que la présentation de Raph 2.0 s’est achevée… Si les extraits ont été finalement assez peu nombreux, c’est encore toute une partie de l’intrigue qui reste à découvrir en salles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *