Alors que Pixar se dirige vers la sortie de Cars 3, certains yeux sont braqués vers d’autres objectifs : Annecy et la présentation de Coco de Lee Unckrich et Adrian Molina, ou encore la très corporate mais incontournable D23 Expo, qui nous révèlera sans aucun doute des informations sur Toy Story 4 mais aussi Les Indestructibles 2… mais revenons à nos voitures !

[message]Dépassé par une nouvelle génération de bolides ultra-rapides, le célèbre Flash McQueen se retrouve mis sur la touche d’un sport qu’il adore. Pour revenir dans la course et prouver, en souvenir de Doc Hudson, que le n° 95 a toujours sa place dans la Piston Cup, il devra faire preuve d’ingéniosité.[/message]

Troisième épisode d’une série sur lesquels les avis sont plus que tranchés, Cars 3 reprend ici le chemin de s’attacher à un “vieux” Flash McQueen qui, dans une thématique très “Rocky” souligné par Muriel dans un précédent article, se trouve confronté à sa propre obsolescence face à Jackson Storm (Armie Hammer), le poussant à l’accident et à une remise en question avant de reprendre le chemin de l’entrainement, accompagné de la coach Cruz Ramirez (Cristela Alonzo).

C’est lors d’une visite chez Pixar qu’un reporter de Slashfilm a eu droit au récit des origines de Cruz Ramirez, un CRS coupé sport jaune de 2017, entraîneuse au sein du tout nouveau Centre de course Rust-eze où Flash McQueen (Owen Wilson) espère suivre le même genre d’entrainement que son rival, le victorieux Jackson Storm. Technicienne ayant du savoir-faire au caractère enjoué, elle n’a aucun souci à dire à McQueen qu’il est trop vieux ou trop lent, même si elle est fan de lui depuis des années.

Mais Le rôle de Cruz ne s’arrête pas là et ce qui au départ devait être le personnage d’un vieux fermier que McQueen rencontre durant l’une de ses remises en question, est devenu bien plus important que prévu lors des nombreuses réécritures du film, réécritures qui ont même continué jusque durant la phase d’animation du film (quelque chose qui n’est pas fréquent chez Pixar, et qui soulève de nombreuses questions). Brian Fee s’est expliqué sur ce changement :

“Cruz devait être un personnage masculin. L’histoire prenait place au centre de la Californie. Cruz était un fermier, complètement différent. McQueen était juste en voyage à travers la vallée et se retrouvait coincé avec Cruz. La présence du mentor a toujours été importante dans la série, comme entre McQueen et Doc, et c’est ce qui se reproduisait ici entre McQueen et Cruz. Puis l’histoire a subi des changements et est devenue bien différente, où nous avons gardé cette état relationnel entre mentor et élève, mais en passant au sud de l’état, avec comme toile de fond la carrière de Flash.”

Enfin, Cruz est devenu un personnage féminin et a reçu le design qu’on lui connait et durant un moment de la production, la relation avec McQueen est resté en arrière-plan au bénéfice du côté sportif du film, le faisant entrer dans les tropes de ce genre (comme certaines suites de Rocky, justement). C’est là que Pixar s’est rendu compte que l’angle utilisé n’était pas le plus approprié et la relation maître/élève est revenu au centre de l’histoire, combiné à un arc narratif plus important pour Cruz Ramirez, influencé par Cristela Alonzo, la comédienne engagée pour faire sa voix, ce qui a été confirmé par le producteur Kevin Reher :

“Nous avons été inspirés par l’histoire de Cristela. Le milieu de la comédie Stand-up est une industrie intimidante pour les nouveaux-venus et Cristela a dû trouver sa voix malgré d’incroyables écueils. La passion de Cruz pour la course est un reflet de l’expérience personnelle de Cristela.”

En effet, le personne de Cruz possède une histoire personnelle reliée à la course et à son statut d’entraîneuse que nous ne vous spoilerons pas ici pour garder intact votre découverte lors de séance de cinéma. Nous souhaitons bien sûr que ces améliorations apportées au personnage et à l’histoire de Cars 3 permettra au métrage de se dégager des habituels obstacles narratifs qui existent dans les films sportifs et qui les rendent prévisibles… De notre côté, nous n’auront pas à attendre le 2 août pour vous parler du film puisque c’est durant le Festival international du film d’animation d’Annecy que nous verrons le film afin de se forger un avis définitif !

Cars 3 – bande-annonce 3 en version française

Cars 3 – bande-annonce 3 en version originale

 

One Comment

  1. Pingback: Enrico Casarosa réalise "Luca", le Pixar de l'été 2021 | Little Big Animation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *