Critique – Hôtel Transylvanie : Changements monstres


Trois ans après nous avoir endiablés sur l’air de la macarena, les personnages de la franchise Hôtel Transylvanie sont de retour avec ce Changements monstres, co-réalisé par Derek Drymon et Jennifer Kluska et disponible depuis une douzaine de jours sur la plateforme Amazon Prime Vidéo :

Quand Van Helsing perd le contrôle de sa mystérieuse invention, Drac et ses amis sont transformés en humains, et Johnny devient un monstre ! Dans leurs nouveaux corps incongrus, Drac et Johnny doivent faire équipe pour trouver un remède. Avec l’aide de Mavis et de la bande de Drac, la tension monte pour que chacun récupère son corps avant que les transformations ne deviennent permanentes.

Hôtel Transylvanie : Changements monstres revient aux origines de la discorde familiale entre Drac et son gendre Johnny. Grâce à une inversion de personnalités à la Freaky Friday, Johnny peut enfin s’exprimer ouvertement par le biais de sa nouvelle apparence monstrueuse, tandis que Drac goûte à la fragilité du corps humain. Le film emprunte à la fois au buddy movie et au road trip pour ouvrir le dialogue entre ces frennemis de longue date.

Hôtel Transylvanie : Changements monstres

Ces échanges, parfois corsés mais toujours hilarants, ouvrent la voie à une sincérité des émotions et à une prise de conscience réelle de la part de Drac s’inscrivant ainsi dans la tendance des films d’animation récents d’Encanto aux Mitchell contre les machines. On ressent que cette nouvelle génération de scénaristes a un message fort à faire passer aux ainés et on ne va pas s’en plaindre, et même pousser à exprimer le fait qu’on l’attendait fortement dans les productions actuelles.

De bébé chauve souris couvée par papa à l’adulte que l’on connait désormais, Mavis prend enfin son envol de nuit en embrassant son future rôle de directrice de l’hôtel. Épaulée par la fabuleuse Ericka, elle dirige l’opération de sauvetage de ses idiots de paternel et mari sans démériter d’ingéniosité et de courage. La jeune vampire montre qu’elle possède l’étoffe nécessaire à gérer l’antique établissement et ses locataires chaotiques en tous points. En plus, les deux aventurières embarquent avec elles le groupe d’amis de Drac ayant eux aussi subis les conséquences de la machine de Van Helsing. 

Hôtel Transylvanie : Changements monstres

L’animation, quant à elle, prend une tonalité différente avec l’apposition de textures semi réalistes dans les postures comiques des protagonistes, et des saccades plus tranchées évoquant l’univers de Bob l’éponge. Ce changement surprend mais s’accorde plutôt bien avec la signature installée depuis trois films par Genndy Tartakovsky. L’ambiance musicale, avec Mark Mothersbaugh à son bord, nous régale avec la présence de « Wake me up » de Wham ! en version portugaise.

Hôtel Transylvanie : Changements monstres réussit à pousser au bout son concept et à offrir une fin satisfaisante à ses protagonistes. Avec un personnage aussi obstiné que Drac, c’est en soi un vrai défi ! On leur souhaite une belle immortalité dans leur établissement, à l’apparence un peu rude de l’extérieur mais finalement fondant à l’intérieur. Bleh Bleh Bleh !

Hôtel Transylvanie : Changements monstres est visible depuis le 14 janvier sur Amazon prime Vidéo. 


A lire dans le même genre

Dernières publications

  • Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Après Coraline, la malchance autour du projet The Shadow King et un retour en bonne et due forme avec Wendell et Wild, le réalisateur Henry Selick a annoncé hier au Festival International du Film d’animation d’Annecy, en marge du panel talent auquel il participait, qu’il aimerait beaucoup adapter le roman de Neil Gaiman en long…

  • Annecy 2024 – On a vu les vingt premières minutes de « Le Seigneur des Anneaux : La guerre des Rohirrim »

    Annecy 2024 – On a vu les vingt premières minutes de « Le Seigneur des Anneaux : La guerre des Rohirrim »

    Retour à la grande salle de Bonlieu pour une séance événement du Seigneur des Anneaux : La guerre des Rohirrim, présentée par un Andy Serkis en sandales (il a tout compris) où Jason DeMarco (Vice président Action & Anime chez Warner Discovery), Philippa Boyens (co-scénariste de la trilogie originale, et ici productrice), Kenji Kamiyama (Ghost…

  • Annecy 2024 – Chris Sanders et Jeff Hermann nous parlent du « Robot Sauvage »

    Annecy 2024 – Chris Sanders et Jeff Hermann nous parlent du « Robot Sauvage »

    Alors que les premières images ont été dévoilées ce matin au Festival International du film d’animation d’Annecy, Le Robot Sauvage se dévoile un peu plus avec une nouvelle bande annonce. La sortie du film est prévue pour le 9 octobre prochain dans nos salles. Impatience ! Le Robot Sauvage suit l’incroyable épopée d’un robot –…