Deux ans après leurs premières aventures adaptées des livres jeunesses de Jean-Philippe Arnod-Vignou et Olivier Tallec, Rita et Machin sont de retour dans cette compilation (originellement prévue en avril de cette année), toujours sous la direction de Jun Takagi et Pon Kosutsumi et distribuée par Eurozoom :

Rita a 5 ans, une robe à fleurs et des idées plein la tête. Elle est décidée, énergique et bourrée d’imagination. Elle adore se déguiser et courir. Elle aime aussi bouder, faire son commandant, se couper les cheveux toute seule, jouer à la grande et promener son chien dans un landau. Machin, le chien qui n’a pas de nom, a une tache sur l’œil et un petit bout de queue. Il est placide, paresseux, fataliste, gourmand et ne parle qu’avec Rita. Il aime faire la grasse matinée, jouer aux échecs (surtout la nuit, quand il faudrait dormir), philosopher et se prendre pour un super-héros. Rita et Machin traversent avec humour toutes les situations de la vie quotidienne. Leur relation est tour à tour tendre et conflictuelle. Mais tout se termine toujours par un câlin !

Dans les Aventures de Rita et Machin, nous faisions connaissance avec ce binôme à l’aune de leur amitié, où le chien turbulent et la jeune fille apprenaient à se connaître. Le chien Machin était introduit comme un élément perturbateur tandis que Rita se présentait modérée et pacificatrice. Ces nouvelles aventures sont l’occasion de voir ce duo grandir et s’opposer au travers de problématiques du quotidien. « L’anniversaire de Machin » et « La grosse dispute de Rita et Machin » révèlent petit à petit que la jeune Rita s’affranchit et prend des positions plus affirmées face à un Machin toujours aussi tête de lard. On voit ainsi se dessiner une héroïne forte pour les petites filles en quête d’aventures qui, à l’égal d’une Mafalda de mon enfance, possède le potentiel de marquer les esprits par son caractère. Elle n’est pas parfaite, râle aussi fort que Machin, ne comprend pas toujours tout et ne lâche pas l’affaire. Tout ces éléments rendent le personnage tangible et touchant dans son approche du monde qui l’entoure.

  • Le nouveau vélo de Rita

L’univers graphique de Rita et Machin se décline dans un style crayonné que l’on croirait sorti du Snoopy de Shultz, accompagné d’un code couleur rouge et blanc adaptant fidèlement le trait original d’Olivier Tallec. Dans ce nouvel opus, les cheveux de Rita prennent en détails et en mouvement dans les segments liés à l’aventure « Le nouveau vélo de Rita » et « la cachette de Rita et Machin ». Ces histoires s’accompagnent d’une mise en scène exploitant l’abstraction esthétique avec une liberté et une exultation liée à l’enfance, les vélos profitent du ressenti de la vitesse, tout comme l’igloo et la course de traîneau prennent vie dans l’imagination du duo. Les récits plus intimes possèdent la qualité d’utiliser le foyer à son maximum en exploitant aussi la couleur rouge comme élément ludique, à l’image du gentil chahut pour les fraises du goûter. La musique, composée par  Yukie “Kaeru » Mizugaki, plonge les différentes aventures dans une atmosphère douce et agréable pour la découverte de cette anthologie.

Les nouvelles aventures de Rita et Machin s’inscrit dans la continuité de la précédente compilation tout en offrant à son héroïne un développement intéressant et attachant. Cet opus arrive aussi bien à capter l’attention des adultes que des tout petits déjà familiers avec l’univers par le biais des livres jeunesses parus chez Gallimard. Il est le programme parfait pour apaiser les difficultés liées à cette rentrée, à voir en famille en attendant d’admirer les feuilles des arbres rougir à l’arrivée de l’automne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *