« Moutons, loup et tasse de thé » lauréat du prix Emile Reynaud


Moutons, loup et tasse de thé, réalisé par Marion Lacourt et co-produit par Ikki Films et Alpaga Films a remporté le 25 octobre dernier le prix Emile Reynaud qui clôture la fête du cinéma d’animation.

La nuit, tandis que les membres d’une famille s’adonnent à de curieux rituels avant de s’endormir, un enfant invoque un loup au fond d’une boîte cachée sous son lit. D’inquiétants moutons assiègent alors la porte de sa chambre…

Après « Page d’écriture » issu de l’anthologie En sortant de l’école en 2014, Marion Lacourt prolonge ses inspirations esthétique commencées avec la gravure dans son court Moutons, loup et tasse de thé. Cette technique illustrative se dévoile par couche au fur et à mesure que l’on avance dans les rêves avec l’utilisation de lignes abstraites jusqu’à l’élaboration d’un univers naturel, dense et naïf gardant ainsi un pied dans l’enfance de son protagoniste. Le court métrage s’ouvre sur la mise en place des habitudes de chacun avant de s’endormir, de l’enfant à la mère et enfin à la grand-mère. Ces différents rituels œuvrent telles des portes vers un univers onirique où se déploie une nature naïve habitée par de nombreux personnages, dont un cheval masqué. Le basculement vers le monde des rêves se fait par le biais de symboles tels les moutons et le loup que l’on retrouve chez la mère et l’enfant et que l’on peut associer à une figure paternelle absente. Ces différents totems s’extraient de la réalité pour rentrer dans la bulle colorée, abstraite et vivante de l’imaginaire de l’héroïne. L’animation traditionnelle de Moutons, loup et tasse de thé se révèle être très organique dans sa représentation du monde du sommeil, par la superposition de tâches aux couleurs intenses. Cette utilisation de la peinture apporte de la matière à la notion abstraite que sont les rêves. Avec Moutons, loup et tasse de thé, La psychanalyse des rêves prend une nouvelle forme où il suffit de se laisser porter et d’apprécier le voyage.


A lire dans le même genre

Dernières publications

  • Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Après Coraline, la malchance autour du projet The Shadow King et un retour en bonne et due forme avec Wendell et Wild, le réalisateur Henry Selick a annoncé hier au Festival International du Film d’animation d’Annecy, en marge du panel talent auquel il participait, qu’il aimerait beaucoup adapter le roman de Neil Gaiman en long…

  • Annecy 2024 – On a vu les vingt premières minutes de « Le Seigneur des Anneaux : La guerre des Rohirrim »

    Annecy 2024 – On a vu les vingt premières minutes de « Le Seigneur des Anneaux : La guerre des Rohirrim »

    Retour à la grande salle de Bonlieu pour une séance événement du Seigneur des Anneaux : La guerre des Rohirrim, présentée par un Andy Serkis en sandales (il a tout compris) où Jason DeMarco (Vice président Action & Anime chez Warner Discovery), Philippa Boyens (co-scénariste de la trilogie originale, et ici productrice), Kenji Kamiyama (Ghost…

  • Annecy 2024 – Chris Sanders et Jeff Hermann nous parlent du « Robot Sauvage »

    Annecy 2024 – Chris Sanders et Jeff Hermann nous parlent du « Robot Sauvage »

    Alors que les premières images ont été dévoilées ce matin au Festival International du film d’animation d’Annecy, Le Robot Sauvage se dévoile un peu plus avec une nouvelle bande annonce. La sortie du film est prévue pour le 9 octobre prochain dans nos salles. Impatience ! Le Robot Sauvage suit l’incroyable épopée d’un robot –…