Les fêtes de fin d’année sont là et nous sommes nombreux à partir en quête d’une belle histoire dans laquelle nous plonger.

Avec une difficulté supplémentaire, puisque pour ces quelques temps de réunion avec nos proches dans un intérieur cerné par les frimas de l’hiver, il faudrait trouver le récit à même de mettre tout le monde d’accord. Or certains ont besoin de s’imprégner de l’ambiance d’amour et de partage qui caractérise cette période enchantée, quand d’autres, saturés, auraient plutôt envie de s’aérer l’esprit. 

Et si je vous disais qu’il existe une histoire que le Grinch pourrait regarder avec Mariah Carey ? Qui plairait à tous ? 

Pas de suspense (et oui, il y avait un gros indice dans le titre) cette histoire c’est celle de Carole & Tuesday. Et ça tombe bien, la seconde partie des épisodes, qui apportent un beau final à cette série d’animation, sont mis à disposition sur Netflix le 24 décembre !

Je vais d’abord m’adresser à ceux qui n’aiment pas trop trop Noël, parce que déjà j’avais peur qu’ils n’arrivent pas jusqu’à la fin de l’introduction. Je vais donc balancer direct du lourd pour essayer de ne pas les perdre. Mais si vous appréciez les rennes et autres épicéas décorés, ne soyez pas effrayés par cette première partie (je vous encourage à la lire pour mieux apprécier la suite, mais au fond vous faites comme vous voulez, vous êtes libres) et poussez jusqu’à la deuxième partie où vous trouverez plein de paquets à ouvrir.

Carole & Tuesday

You don’t love (actually) Christmas

Vous avez le droit de ne pas aimer Noël, vous n’êtes pas sans cœur et je suis certaine que vous avez de bonnes raisons d’être allergique au décorum kitsch des fêtes de fin d’années.  Carole & Tuesday n’est pas du tout une histoire de Noël mais la rencontre de deux jeunes femmes aux profils très différents qui vont se lier d’amitié à travers la musique. Ça vous paraît simpliste ? J’ajoute que c’est aussi une série d’anticipation qui se passe sur Mars, 50 ans après l’arrivée des premiers colons.

Je vous sens intrigués. On peut y aller :

Carole & TuesdayCarole est une orpheline débrouillarde qui enchaîne les petits boulots et joue sa musique en s’accompagnant au clavier dans la rue. Tuesday, elle, est une jeune fille de bonne famille, dont la mère exerce de hautes fonctions politiques. Pour pouvoir explorer sa passion de la musique, elle doit fuguer de la grande demeure familiale, avec sa guitare. Alors qu’elle est perdue dans la métropole d’Albacity, elle tombe en arrêt devant Carole en train de jouer du piano sur un trottoir.

C’est rapidement le coup de foudre artistique et amical entre les deux jeunes femmes. Elles vont vivre ensemble, composer ensemble, grandir ensemble pour que leur duo piano, guitare et chant, puisse diffuser ses belles mélodies jusqu’au cœur de leur public.

Vous êtes passionnés par la musique ? Encore mieux, vous êtes musicien ? Vous allez adorer voir Carole et Tuesday jouer de leurs instruments ensemble, composer parfois dans une fulgurance et d’autres fois chercher laborieusement à écrire des paroles qui sonnent justes. Et ce n’est pas seulement le processus créatif qui est abordé, mais aussi le parcours du combattant pour conquérir la confiance des professionnels de l’industrie de la musique et surtout le public. Parce que souvenez-vous, nous sommes sur Mars, dans le futur !

Dans cette société, la plupart des « produits culturels » sont conçus par des intelligences artificielles. La démarche artistique des deux jeunes femmes qui composent et interprètent de la musique live paraît plus que old school dans cet univers. De performance sauvage, en tournage de clip, en télé-crochet, en festival, en enregistrement d’album avec un producteur exigeant, elles réinventent une place pour leur musique en tentant de conserver leur intégrité artistique et morale.

Carole & Tuesday

Pour les accompagner dans le monde des maisons de disques, des concerts et du show business, elles peuvent compter sur Gus, un vieux rockeur reconverti en manager roublard ainsi que sur Roddy, un jeune ingénieur du son, programmeur d’IA, qui est sous le charme de leur musique depuis leur premier live auquel il a assisté par hasard. Et oui : deux hommes au service de la carrière de nos deux héroïnes ! Merci pour ce parti-pris féministe.

Mais en vraie série d’anticipation, Carole & Tuesday prend position sur des problématiques sociales pour mieux nous interroger sur nos pratiques culturelles mais aussi notre rapport aux autres et surtout sur notre capacité à agir pour nos convictions. Cette réflexion est notamment menée à travers l’ascension politique de Valerie Simmons, la mère de Tuesday. La série dévoile les tristes mécaniques qui orientent ses choix pour la conquête du pouvoir au détriment de ses convictions initiales. 

Carole & TuesdayFace à ces dérives, Carole & Tuesday pose la question de l’engagement des artistes. Par opposition aux IA qui se contentent d’assembler à la perfection ce que le public a envie d’entendre (ce qui n’est pas un mal en soi), la série propose des personnages d’artistes, aux profils variés (de ceux qui enchaînent les succès commerciaux jusqu’aux figures underground) mais qui vont faire le choix de porter des messages personnels, fruits de leur réflexion, de leur expérience et de leur sensibilité au monde. Des convictions qui peuvent ne pas plaire au plus grand nombre mais sûrement émouvoir, ouvrir des perspectives différentes, provoquer un questionnement et finalement rassembler. 

Une série qui fait réfléchir sur la musique, sur la création et notre rapport aux artistes, et sur le monde et notre rapport à l’autre, portée par deux héroïnes attachantes, dans un contexte SF simple et pop. Je serai déjà conquise si j’étais vous mais si ce n’est pas totalement le cas, je vous invite à lire la deuxième partie, même si vous n’êtes pas fan de Noël. Carole & Tuesday a plus d’un tour dans sa hotte et il y en a certains auxquels vous pourriez être sensibles.

All I want for Christmas is … in Carole & Tuesday

Vous avez courageusement lu la première partie qui pitche l’histoire d’un duo guitare, piano et voix sur Mars avec un angle d’anticipation politique et sociale et vous vous demandez ce que vous faites là.

Soyez rassurés, vous qui avez été alléché par ma promesse de meilleure histoire des fêtes : Carole & Tuesday réunit les délicieux ingrédients des films de Noël, ceux qui font chaud au cœur, qui nous font prendre du recul sur la société de consommation, qui nous réconcilient avec une certaine innocence au goût d’enfance et, enfin, qui rendent possibles les miracles au timing impeccable.

Je vous livre ici une guirlande d’arguments en mode Noël pour vous faire monter à bord :

Mieux qu’un film, c’est une série dont vous pouvez déguster un épisode par-ci, par-là, dans l’idée du calendrier de l’avent : peut-être un épisode à partager en famille le matin avant que l’un d’entre vous parte au travail, peut-être au goûter pour se réchauffer sur le canapé après une promenade dans le froid, peut-être trois épisodes à la suite le soir quand on se sent d’humeur gourmande.

La magie de Noël c’est aussi l’occasion de prendre du temps avec quelqu’un qu’on aime et qu’on n’a pas vu depuis longtemps. Pour Carole and Tuesday, c’est Shinichirō Watanabe qui est à la manœuvre en tant réalisateur en chef et qui va vous régaler. Vous le connaissez pour le légendaire Cowboy Bebop, pour le décalé Samuraï Champloo ou encore pour l’extravagant Space Dandy (mais aussi Terror in Resonance ou Kids on the slope). C’est un gage de qualité tant sur le visuel que sur la narration, tant sur la forme que sur le fond. C’est cet oncle qu’on ne voit pas chaque année mais qui sait toujours mettre dans le mille d’une façon surprenante et personnelle lorsqu’il revient vous gâter. Vous avez hâte de déballer votre cadeau ? Je vous comprends !

D’autant qu’il s’est ici appuyé sur le studio d’animation Bones dont l’expérience dans les animés qui brillent en haut du sapin n’est plus à démontrer (Full Metal Alchemist Brotherhood, Noragami, Bungo Stray Dogs, Mob Psycho 100). Cette série commémore d’ailleurs les 20 ans du studio. 

Pourtant, Carole and Tuesday offre une saveur vraiment étonnante dès les premières minutes de visionnage. Peut-être grâce au combo de Motonobu Hori à la réalisation, qui occupe ce poste pour la première fois (voir cette interview – en anglais sur l’articulation entre Watanabe et Hori pour la réalisation) et au scénario d’Aya Watanabe qui a fait carrière dans l’écriture de dramas et de films. 

Des regards frais et un studio solide : cette combinaison de profils forts et variés crée un animé qui sort des sentiers battus en mettant l’accent sur l’émotion grâce à une palette de couleurs et des effets de lumières tout en douceur mais aussi une narration sobre et efficace au service de personnages attachants. 

On ressent avec intensité aussi bien l’intimité d’un moment de création en duo ou l’adrénaline d’un concert spectaculaire. On rit devant les frasques des robots aux IA déjantées (à ne pas rater l’épisode 4 du tournage du clip) et les larmes ne manquent pas de couler lors des moments clés qui jalonnent l’aventure. Une signature de luxe pour un cadeau d’une beauté au goût unique, toute en simplicité. 

Enfin, au-delà des illuminations, du plaisir de retrouver des proches, d’être gâté et de partager un bon repas, les fêtes de fin d’années sont aussi un moment qui peut prendre un sens plus spirituel. Au moment de l’année où les jours ont raccourci, où il fait sombre et froid, on peut se trouver à chercher du sens à sa présence ici-bas. Les bonnes histoires de Noël doivent donc aussi donner matière à réfléchir. Parmi les thèmes de prédilection : le recul sur la société de consommation et le partage avec ceux qui ont moins.

Et on a vu plus haut que Carole & Tuesday, sous ses airs sucrés et simples, porte un message sur l’engagement des artistes quand la société prend un virage dangereux. Et derrière les artistes et leur démarche créative, la série met en scène des personnages en quête de sens : que ce soit dans leur rapport à leur famille, à leur art, à leur passé, à la direction à suivre, tous les personnages vont être amenés à faire des choix personnels à un moment ou un autre. 

Ils seront parfois plus soulignés, parfois juste évoqués mais tout le monde évolue dans Carole & Tuesday. Et c’est la progression de chacun, l’influence des uns sur les autres, qui permet par un discret jeu de dominos en cascade d’aboutir à un final miraculeux.

Sans avoir l’air d’y toucher, Carole & Tuesday parle de générosité, d’attention aux autres, d’esprit critique, de liberté d’expression. Cette histoire peut nous interpeller personnellement : Sommes-nous assez attentif aux gens qu’on aime ? Serions-nous capables de dénicher le cadeau plein de sens qui touche en plein cœur comme Carole et Tuesday parviennent à le faire pour leurs anniversaires respectifs ?

Prêtons-nous suffisamment attention au monde dans lequel on vit et à la direction qu’il prend ? Si on nous enlevait nos œillères, serions-nous capables de prendre la bonne décision, y compris si elle est difficile et nous impacte négativement ? 

Carole & Tuesday nous aide à appréhender ses questionnements. On en ressort avec du baume au cœur, l’envie d’être une meilleure personne l’année prochaine et de l’espoir pour l’avenir. C’est aussi ça l’esprit de Noël.

Carole & Tuesday

Christmas Carol… -e & Tuesday

J’ai presque gardé le meilleur pour la fin pour mettre définitivement tout le monde d’accord. Si vous êtes un lutin de Noël, vous savez que la période des fêtes s’accompagne d’une ribambelle de chants et de musique qui commence par le tube de Mariah Carey et s’achève par un tintinnabulement de clochettes qui s’éloigne de votre toit dans la nuit enneigée. 

Et si vous appréciez le travail de Watanabe vous savez que le maître aime travailler les bandes originales de ses œuvres comme avec le jazz dans Cowboy Bebop, le hip hop dans Samurai Champloo ou encore le funk dans Space Dandy. Ici c’est la musique de « variété » , celle destinée à un large public, la « pop »  dans son acception large, qui est explorée. 

Il y aura bien sûr les compositions soft rock, pop folk de Carole et Tuesday versus les chansons pop parfaitement calibrées de leur rivale Angela. Il y aura des titres entraînants du DJ star Ertegun, des tubes de la queen of pop Crystal, le groove planant de Skip et son groupe, la grâce de Desmond, les performances mystiques de GGK, la dance de Pyotr, et d’autres surprises  loufoques.

Pour proposer cette bande originale riche et variée, il y a du beau monde à commencer par les deux chanteuses qui prêtent leur voix pour interpréter les chansons de Carole & Tuesday : Nai Br.XX and Celeina Ann. Ici une jolie interview (en anglais) où elles expliquent comment elles ont abordé cet exercice particulier.

A la table de mixage de cette playlist de folie on retrouve notamment un son très cool et très cosy du canadien Mocky (notamment membre de Puppetmastaz entre autres choses de son fabuleux CV) qui instaure l’ambiance chaleureuse qu’on aime pendant les fêtes.

Mais attention, à trop traîner au coin de la cheminée, on risquerait de se laisser bercer, et ce sont les épices qui donnent le peps et équilibrent la richesse des plats de fêtes. Ici ces saveurs complémentaires nous viennent d’artistes d’univers variés, comme par exemple :

En conclusion, les aventures de Carole & Tuesday accompagneront à merveille votre réveillon et la période des fêtes. Mais la magie de cette série opérera en toute saison pour peu que vous ouvriez vos grand vos mirettes et vos oreilles !

Carole & Tuesday
Cet article est approuvé par le Père-Noël en personne, comme le prouve cette photo.

Bonus Track

Les noms des épisodes de Carole & Tuesday sont des titres de chansons qui composent une playlist inspirante de folie. Les eyecatchs reprennent d’ailleurs les visuels des vinyles de ces chansons.

Idéal pour vous donner envie de réécouter ces titres cultes et de les faire découvrir aux plus jeunes en partageant les souvenirs qu’ils nous évoquent. C’est ça aussi la magie de Noël !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *