Après le très poétique Les Ritournelles de la Chouette, Cinéma Public Films revient dans nos salles avec une nouvelle anthologie intitulée Le Rêve de Sam et autres courts. Valentin Rebondy s’est exprimé sur les intentions derrière cette nouvelle compilation :

Parfois, on se réveille avec l’envie de prendre l’air. Il ne s’agit pas de s’aérer un peu, non, c’est plus profond,et cela en demande plus. Quand son quotidien devient trop écrit,trop plein de certitudes et que l’on en connait chaque recoin par cœur, il s’agit de se rappeler que le monde est vaste, riche, plein de surprises et qu’il ne tient qu’à nous de le découvrir,de le réinventer. Que l’on pourchasse un rêve immatériel ou l’accomplissement d’une action particulière, cet objectif nous tient en haleine et nous pousse à nous dépasser. Il nous revitalise. Un peu comme chacun de ces courts métrages, qui nous disent à leur manière de quelle façon ils rejettent la monotonie. Explorons les alentours, laissons-nous surprendre, tentons l’impossible et rêvons que tout est possible.

Le Renard et la baleine (12 min) – Robin Joseph

Un renard curieux part à la recherche d’une baleine insaisissable. Une histoire de nostalgie et de découverte.

Produit sur ses propres deniers par son réalisateur Robin Joseph, Le Renard et la baleine a été conçu en seize mois, et représente une très belle quête d’un renard à la recherche d’un baleine vue dans ses rêves. Les cadres naturels sont saisissants de beauté et rappellent parfois la peinture luministe. La modélisation en 3D du renard, très stylisée, tranche avec les environnements et les échelles utilisées, provoquant une forme de spectaculaire laissant ébahi, renforcé par une musique très douce et une absence de dialogue qui rappelle l’expérience personnelle du voyage et de la contemplation d’environnement. Le Renard et la baleine est donc un excellent choix pour entamer cette anthologie !

Jonas et la mer (11 min) – Marlies Van Der Wel

Jonas a toujours rêvé de vivre dans la mer, comme un poisson dans l’eau. Mais ce n’est pas possible… n’est-ce pas ?

L’histoire se construit autour d’un jeune et d’un vieux Jonas qui cherche à explorer la mer grâce à ses inventions. On assiste à une inversion du mythe de Jonas qui va lui-même inventer le poisson qui l’engloutira pour son voyage vers les fonds marins. Cette recherche insensée est ponctuée par des scènes toutes droites sorties de peintures hollandaises du 17ème siècle, mêlées à un humour très efficace. L’animation traditionnelle possède une telle densité dans ses couleurs et ses contrastes qu’on a l’impression d’assister à un court en papier découpé. Ce segment est déroutant par son esthétique et son humour, mais vaut d’être découvert pour ces mêmes raisons.

Home Sweet Home (10 min) – Pierre Clenet, Alejandro Diaz, Romain Mazevet et Stéphane Paccolat

C’est l’histoire d’une maison qui s’échappe de ses fondations, enracinées en banlieue, pour se lancer dans un voyage épique.

On est dans le récit de vie et de voyage chez les maisons, une sorte de Jack Kerouac de l’immobilier. On traverse les saisons et les paysages à couper le souffle en compagnie de ces compagnons. On s’attache à leur traversée par la force des sentiments perçue dans chaque ambiance appuyée par un énorme travail de photographie. La neige et le soleil rayonnent de la même manière au travers des différents tableaux. J’avais découvert Home Sweet Home il y a quelques temps et il m’avait fait monter les larmes aux yeux, trop d’amour pour cette vieille maison feuillue et bien, l’émotion reste intacte au second visionnage.

Le Rêve de Sam (8 min) – Nolwenn Roberts

Sam est une petite souris, qui, par un beau matin de printemps, décide de réaliser son rêve : voler avec les hirondelles.

Magnifique final de ce programme, Le Rêve de Sam a été animé sous TVPaint et son rendu, mélange du logiciel déjà cité et du MOE,  est tout bonnement spectaculaire  ! Un vrai livre d’image qui s’anime devant les yeux pour raconter cette histoire touchante au look tellement doux qu’on veut que jamais ça ne s’arrête. Suivre le petit Sam dans son projet de voler avec les hirondelles de retour de migration est tout a fait captivant, et malgré un rendu qui pourrait brouiller la clarté de l’image, tout est limpide et les attitudes des différents personnages sont parfaites (dédicace spéciale à l’écureuil et à la chouette, dont les regards méfiants et blasé sont hilarants). On en redemande !

Le Rêve de Sam et autres courts s’avère être une anthologie très réussie dans son exploration des grands espaces et dans le choix de ses protagonistes. Ayant découvert Le Renard et la Baleine et Home Sweet Home dans un autre contexte, les deux courts métrages s’accordent intelligemment avec l’humeur des autres segments. Cette compilation est plus que recommandée pour vous et vos enfants, n’hésitez pas à pousser la porte du cinéma pour déguster ces petites pépites animées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *