Réalisé par Chris Prynoski (qui avait évoqué ce projet au long cours dans ces colonnes), Nerdland est au départ un spec script d’Andrew Kevin Walker (Seven, Sleepy Hollow) qui a pris de nombreuses formes, depuis le long-métrage live à la série, au sketch pour le web, avant de revenir au long-métrage, animé cette fois, entrer les mains des cinglés de Titmouse (Motorcity) pour leur premier long-métrage, financé en totale indépendance.

C’est l’histoire de deux meilleurs amis, Elliot, aspirant scénariste et John, aspirant acteur, dont les rêves de super célébrité se sont délités. Leur trentième anniversaire approche et cet événement, qui ne fait que nourrir leur désespoir, vont amener John et Elliot à décider que dans ce monde obsédé 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 par la célébrité et peuplé de nombrils du monde trop mis en avant, il y a d’autant plus de moyens de devenir célèbre — ou pire — qu’avant.

Une boite dont on vous a déjà parlé, et qui a mis les mains dans le cambouis pour livrer ce premier long-métrage, où on retrouve Antonio Canobbio au production design, Joseph Bennet s’est attelé au character design sur des crobards de Prynoski et Nerdland possède également certaines séquences animées par Bill Plympton (Les amants électriques), Christy Karacas (SuperJail!), Alex Pardee (Sucker Punch), Jim Mahfood (Disco Destroyer), Travis Millard (Hey Fudge) ou Jon Schnepp (Le documentaire The Death of Superman Lives : What Happened ? ou Metalocalypse).

Mais aussi un casting vocal avec Hannibal Buress, Julie Galdieri, Mike Judge et Patton Oswalt qui donne la répartie à Paul Rudd pour le duo de héros paumés, tandis que la musique est faite par le duo Night Club (Moonbeam City). Le film a fait sa première le 14 Avril dernier au festival du film de Tribeca, et je croise les doigts pour voir Nerdland pointer le bout de son nez du côté d’Annecy (ce que l’on saura bientôt, la conférence de presse du festival ayant lieu le 26 avril prochain) !

 

Nerdland – bande annonce “R”

Et deux extraits

(rippés par Catsuka chez des sites américains dont le lecteur propriétaire parfois bloqué géographiquement est une vraie plaie)

One Comment

  1. Pingback: [L’Étrange Festival XXII] Bill Plympton : l'interview.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *