2019 est arrivée et avec elle bon nombre de projets sur grands et petits écrans, depuis les rouleaux compresseurs américains aux petites productions indépendantes qui pourront mettre un temps avant d’arriver jusqu’à nous en dehors des forums et festivals. faisons un petit tour d’ensemble de nos attentes !

Sur le grand écran :

Ruben Brandt, collectionneur

Ruben Brandt, un célèbre psychothérapeute, se retrouve obligé de voler 13 peintures exposées dans des musées renommés et des collections privées pour soulager les cauchemars qu’il subit. Accompagné de quatre de ses patients, tous de grand cambrioleurs, il frappe régulièrement et avec succès Le Louvre, la Tate Gallery, Uffizi, L’Hermitage, le MoMA. « Le Collectionneur » devient rapidement le criminel le plus recherché par tous. Gangsters et chasseurs de primes le poursuivent  autour du monde alors que la récompense pour sa capture ne cesse de grimper, approchant les cent millions de dollars. Un groupe de compagnies d’assurance engage Mike Kowalski, détective privé et expert dans les vols d’œuvres d’art, afin qu’il résolve cette affaire.

Si il y a un espoir cette année, c’est de voir le long-métrage de Milorad Krstić en salles, que ce soit en festival ou lors d’une exploitation dans le circuit art et essai. Passé par Locarno puis le Carrefour de l’animation en décembre dernier, espérons que le film ait tapé dans l’œil d’un distributeur français…

Bunuel après l’âge d’or

1930, Paris, le film « L’âge d’or » est un scandale et Luis Buñuel, qui pensait qu’il était destiné à la célébrité dans le milieu des surréalistes, et il ne lui reste plus rien. Il se voit offrir un documentaire sur une des régions les plus pauvres de l’Espagne, Las Hurdes, mais n’a pas d’argent pour assurer le tournage. Son ami, le sculpteur Ramón Acín, achète un ticket de loterie avec la promesse que s’il gagne il payera pour le film. Il gagne et honore sa promesse. La rudesse de Las Hurdes et l’extrême misère de son peuple affectent profondément Buñuel. La réalité, ses souvenirs d’enfance, Salvador Dalí et des rêves se mélangent dans son esprit mettant en danger le film et son amitié avec Ramón. Basé sur l’histoire vraie du tournage de « Terre sans pain » de Luis Buñuel.

Acheté par EuroZoom pour une sortie prévue au 19 juin, soit en plein durant le prochain Festival International du film d’animation d’Annecy, Bunuel après l’âge d’or est adapté de la bande dessinée de Fermín Solís. Muriel vous a déjà dit beaucoup de bien de ce projet lors du précédent Cartoon Movie, qui bénéficiera d’un sneak preview lors du prochain événement à Bordeaux ce prochain mois de mars.

Le Portrait d’une femme chamane

Mohwa a pratiqué le shamanisme toute sa vie avec son mari et sa fille atteinte de surdité. Un jour, son fils Wook-Yi, qui était parti de la maison voici plusieurs années, est de retour. Converti au christianisme, ce dernier va entrer en conflit avec sa mère et plonger la famille dans la tragédie…

Présenté en Work in progress a Annecy en 2016, le film de Jaehoon An produit chez le studio Meditation with a Pencil aborde un sujet unique et a été montré au dernier festival de Busan. Le film, qui possède une esthétique très léchée, sera-t-il présent cette année dans la nouvelle catégorie Contrechamp de l’édition 2019 de notre festival préféré ? Il faudra patienter pour le savoir…

Kimi to, Nami ni Noretara

Entrant à l’université, Hinako Mukaimizu, une jeune fille de 19 ans, déménage dans une ville de la côte japonaise. Elle adore le surf et, bien que troublée par une certaine incertitude quant à son avenir, elle n’a plus peur de rien lorsqu’elle se trouve au milieu des vagues. Quand un incendie se produit dans la ville, Hinako rencontre Minato Hinageshi, un jeune pompier courageux de 21 ans. Alors qu’ils surfent et passent plus de temps ensemble, Hinako se sent attirée par Minato, qui est toujours prêt à aider les autres. Pour Minato, Hinako tient une place privilégié dans son cœur.

Faut-il encore présenter Masaaki Yuasa ? Après deux dernières années fastes, composées de Devilman Crybaby, Lou et l’ile aux sirènes (vainqueur du Cristal d’Annecy en 2017) et Night is Short, Walk on Girl, le studio Science Saru continue sur une impressionnante lancée avec un nouveau long métrage sortant le 21 juin au Japon, dont nous vous avons parlé ici !

La fameuse invasion des ours en Sicile

Tonio, le fils de Léonce, roi des ours, est enlevé par des chasseurs dans les montagnes de Sicile. Profitant de la rigueur d’un hiver qui menace son peuple de famine, Léonce décide alors d’envahir la plaine où vivent les hommes. Avec l’aide de son armée et d’un magicien, il sort vainqueur et retrouve Tonio. Mais il comprend vite que le peuple des ours n’est pas fait pour vivre au pays des hommes…

Muriel avait pu voir des images du projet lors du dernier Cartoon Movie, et après un Work in Progress Annécien qui semble avoir mis tous le monde d’accord, le film sortira dans les salles le 9 octobre 2019 via Pathé, avec certainement un détour par un certain festival en juin. Adapté du roman de Dino Buzzati, réalisé par Lorenzo Matotti et animé au sein du studio angoumoisin Prima Linea, La fameuse invasion des ours en Sicile peut créer la surprise lors du mois d’octobre, bien qu’on ne sache pas encore ce qu’il aura comme concurrence dans les salles.

Mais aussi : Funan, Cristal du meilleur film à Annecy 2018 sort le 13 mars, Penguin Highway du Studio Colorido prévu pour ce printemps, Le Château de Cagliostro enfin sur les écrans français tout comme le multiprimé Another day of Life, une possible sortie du film Teen Titans Go! To the MoviesLiz et l’oiseau bleu distribué en avril chez EuroZoom…

Sur les autres écrans :

Tales of Arcadia : Wizards

Wizards rassemble les trois mondes différents qu’est celui des trolls, des aliens et des magiciens qui ont été attiré par  Arcadia. Le chapitre final de Tales of Arcadia va culminer dans un affrontement apocalyptique  pour le contrôle de la magie, déterminant le destin de ces mondes surnaturels ayant convergés.

La dernière série issue de la collaboration entre Guillermo del Toro et Rodrigo Blaas chez DreamWorks Animation Television pour Netflix devrait débarquer à la fin de cette année, en parallèle de la suite de l’excellente 3Below. Ce sera l’occasion pour ces deux séries d’explorer les personnages dans les vraies conditions d’une suite, la saison 1 de 3Below ayant eu l’idée roublarde de se dérouler lors de la saison 3 de Trollhunters. Une conclusion épique s’annonce !

Bee and PuppyCat : Lazy in Space

Suite des aventures de Bee and PuppyCat. Dans leurs nouvelles aventures, la pétillante Bee et le chat râleur PuppyCat exploreront un nouveau monde mystèrieux et dangereux, avec toujours comme objectif principal de réunir de quoi payer leur loyer.

Après une excellente websérie en dix épisodes produite via kickstarter, Bee and PuppyCat sont de retour pour une série produite chez OLM (Yo-kai Watch), toujours sous le contrôle créatif de Natasha Allegri, qui a déménagé là-bas pour mieux superviser l’ensemble. Seul hic, la série sera proposée via VRV, auquel nous autres européens n’avons pas accès en Europe. Pour se consoler, la première saison est désormais intégralement et officiellement disponible sur Youtube.

Carmen Sandiego

Carmen Sandiego est une experte cambrioleuse qui a mis ses talents au service du bien.  Désormais, elle traverse le monde pour déjouer les plans machiavéliques de l’organisation V.I.L.E. avec l’aide de ses jeunes compagnons.

Revival destiné à Netflix dont nous vous avons déjà parlé lors de l’annonce officielle, Carmen Sandiego a désormais une bande-annonce et des visuels, ce qui n’est pas trop tôt vu que la première saison débarque le 18 janvier ! Avec une direction artistique par Chromosphère et une animation chez DHX média, l’héroïne désormais interprétée par Gina Rodriguez est pleine de promesses, et c’est demain sur Netflix !

DC Super Hero Girls

Le monde les connait sous le nom de Wonder Woman, Supergirl et Batgirl, mais sous leur nom d’adolescentes : Diana, Kara et Barbara, aux cotées de leurs amies super héroines ont bien plus a faire que de protéger les citoyens de  Métropolis des plus sinistres méchants  de l’univers DC. Après tout, être ado est déjà bien pénible, avec ce que ça amène entre l’école, les amies, la famille et le chaos d’une vie sociale. Mais ajoutez super pouvoirs et identités secrètes à ça, et les choses peuvent être encore plus compliquées.  Bien sur, les amies que sont Bumblebee, Zatanna et la Green Lantern Jessica Cruz sont toujours prêtes à écouter, à prêter une épaule où pleurer ou un poing à donner, mais que se passe-t-il quand Diana et sa meilleure amie et partenaire de combat Tatsu, n’arrivent pas a se mettre d’accord sur comment rendre la justice en tant que Wonder Woman et Katana ? ou lorsque Barbara découvre que sa nouvelle amie de la Gotham-Con est Harley Quinn ? Aux cotés de toutes leurs amies, ennemies et frenemies, cette équipe de super ados trace sa route au travers des nombreux écueils de cette période de la vie, essayant de mener leurs batailles quotidiennes comme celles d’évoluer pour devenir de meilleures héroïnes.

Reprise par Lauren Faust (My Little Pony : Friendship Is Magic), la franchise DC Super Hero Girls s’offre un revamp de luxe sous la forme d’une démarque esthétique des Super Friends Forever, ces excellent courts métrages DC Nation dont nous vous avions parlé à l’époque. Un premier court présentant Batgirl est apparu il y a quelques jours sur Youtube, une preuve supplémentaire que cette nouvelle série sera survitaminée !

Cannon Busters

La droide S.A.M. est à la recherche de son meilleur ami, Kirby, héritier d’un puissant royaume assiégé. Elle est rejointe dans ses aventures par Casey, un robot excentrique et un hors-la-loi immortel, Philly the Kid.

Adapté de son propre comic-book et après un pilote kickstarté avec succès l’année dernière, Cannon Busters de Lesean Thomas verra le jour en série sur Netflix plus tard dans le calendrier. Comme pour le pilote, Satelight sera toujours le studio responsable de l’animation. La série, écrite par Thomas avec Natasha Allegri, Anne Toole, Nilah Magruder, ou encore Eric Calderon est produite par Manga Entertainment, Nada Holdings et Satelight, arrive le 1er mars sur Netflix.

Mais aussi : Infinity Train, la série Scavengers tirée de court-métrage éponyme de Joseph Bennett, l’anthologie Love, Death and Robots supervisée par Blur et David Fincher…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *