Alors que de nouvelles informations sont disponibles sur la co-production hispano-chinoise Dragonkeeper, nous venons de découvrir que le réalisateur de Bunuel après l’âge d’or, Salvador Simo, est désormais aux commandes du film. Un poste tenu jusqu’ici par Ignacio Ferreras, l’artiste étant même présent lors de la projection de morceaux du film lors du désormais incontournable Annecy Goes to Cannes lors du dernier festival de Cannes.

Adapté d’un trilogie de roman de Carole Wilkinson sortis en France chez Bayard Jeunesse entre 2007 et 2009 sous les titres Liu et le vieux dragon, Liu et le dragon pourpre et Liu et les dragons sauvages, Dragonkeeper possède le résumé suivant :

Dans la Chine ancienne, les dragons étaient amis avec les humains, mais l’avidité et la luxure des hommes ont mis fin à cette alliance, et ces créatures sages et magiques furent traqués par l’Empire. Des années plus tard, dans une forteresse isolée, une jeune esclave appelée Ping se lie d’amitié avec Long Danzi, le dernier dragon impérial. Apprenant le pouvoir du Qi, Ping aide le dragon à s’échapper et ils entament ensemble un voyage à travers l’Empire pour sauver sa lignée, les hommes de l’Empereur à leurs trousses et chassés par des pouvoirs plus sombres encore. Basé sur le premier roman de la série Dragonkeeper par Carole Wilkinson.

Concept Art pour le film d'animation Dragonkeeper
Concept art par Marcin Jakubowski & Fernando Moro, du SPA Studio.

Le projet Dragonkeeper avait fait sensation au Cartoon Movie 2018, voici ce qu’en retirait  Coralie :

Cette adaptation d’une série littéraire à succès avait déjà fait parler d’elle au Festival du Film de Beijing en 2017 : Dragonkeeper avait été présenté comme la plus ambitieuse co-production hispano-chinoise à ce jour et le premier film d’une saga cinématographique en devenir. Zéro pression pour Ignacio Ferreras et son co-réalisateur, Jian-Ping Li.[…]

Plus qu’une co-production entre l’Espagne (Dragoia Media, Movistar Plus et Atresmedia Cine) et la Chine (China Film Animation, société du China Film Group), il semble que ce film soit une vraie co-création sino-espagnole. On retrouve ainsi des artistes des deux pays à la réalisation, au scénario et à l’animation. Une implication qui favorisera surement la vente du film sur le territoire asiatique, mais qui permet surtout aux équipes de dépeindre une Chine ancienne authentique.

Les premières recherches graphiques ont été réalisées par The SPA Studios, studio espagnol à l’origine du concept de Moi, moche et méchant, et complété par Base FX en Chine (ceux qui travaillent notamment sur Wish Dragon). Et nous en avons pris plein les yeux : les artworks diffusés étaient riches en détails et en couleurs. Ils respiraient la Chine, ses ambiances, ses paysages. Vraiment superbes. Ils donnaient envie d’en faire des fresques murales pour re-décorer son intérieur et les avoir sous les yeux au quotidien.

Le film a depuis donc changé de réalisateur et la production a annoncé une première vague de voix : Bill Nighy (Pokemon Detective Pikachu) sera la voix du dragon Long Danzi, Bill Bailey (Hot Fuzz) sera Wang Chao tandis que Naomi Yang (Lilting) sera Ping, l’héroïne.

En attendant des images officielles, retrouvez ci-dessous, des images de la production du film, certaines provenant du SPA studio.

Dragonkeeper devrait sortir en 2021.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *