Good boi ou Bad boi ? Découvrez la première annonce pour « Les Bad Guys »


Après son annonce officielle en 2019 l’adaptation de l’œuvre jeunesse d’Aaron Babley Les Super Méchants, produite par DreamWorks Animation et réalisée par Pierre Perifel (Bilby, Kung Fu Panda 2), se dévoile sous le titre Les Bad Guys avec une bande annonce ainsi qu’une date de sortie prévue au 13 avril prochain :

Après des années d’incalculables méfaits, l’équipe de malfrats la plus recherchée du monde finit par se faire arrêter. M. Loup conclut alors un marché (qu’il n’a évidemment pas l’intention d’honorer) afin de s’éviter ainsi qu’à ses compères, bien des années en prison : les Bad Guys vont devenir honorables. Sous la tutelle de leur nouveau mentor, un cochon d’Inde aussi adorable qu’arrogant, le Professeur Marmelade (Richard Ayoade), les Bad Guys sont bien partis pour rouler leur monde et faire croire à tous qu’ils ont changé. Mais ce faisant, M. Loup commence à comprendre que faire vraiment le bien pourrait être la clef de ce qui lui a toujours manqué : la reconnaissance. Alors qu’un nouveau méchant s’en prend à la ville, va-t-il pouvoir persuader ses acolytes de le suivre sur le chemin de la rédemption et de devenir enfin des gentils ?

L’histoire reprend les codes du film de casse avec son équipe de choc : M. Loup, le fringant pickpocket, M. Serpent (Marc Maron), perceur de coffres-forts blasé, M. Requin (Craig Robinson), expert en camouflage au sang très très froid, M. Piranha (Anthony Ramos) le gros bras excessivement soupe au lait de la bande et Mlle Tarentule (Awkafina), pirate informatique dont les talents de hacker sont aussi aiguisés que sa langue.

La bande annonce nous laisse entrevoir que le plan roule sur du velours jusqu’à ce que ça dérape, ce qui va forcément arriver. M. Loup, interprété par Sam Rockwell, possède l’attitude d’un Franck Ocean ou d’un Lupin III, toujours en prise à des courses poursuites survoltées. Il sera intéressant de voir quelles seront les torsions narratives apportées à un genre de films déjà bien exploité et parodié, notamment par Rick & Morty il y a encore peu de temps. Dernière information de taille : l’excellent compositeur Daniel Pemberton (Spiderman : New Generation) s’occupe de la bande originale du film !

Avec ce long métrage, DreamWorks Animation embraye le pas de la texturisation de l’animation 3D avec des effets en 2D perçu comme traditionnels (comme les traits d’expression crayonnés sur les pelages des personnages comme M. Loup). Ce parti pris esthétique place le studio dans cette modernisation et cette recherche de signature déjà initiée par Sony Pictures Animation avec Spiderman : New Generation et Les Mitchell contre les machines, et dont on peut en observer les frémissements chez Pixar dans leurs derniers films. L’avenir de l’animation ne sera pas binaire dans son opposition entre animation traditionnelle et 3D, mais repoussera l’exploration de ces techniques maitrisées par les grands studios.

Rendez-vous le 13 avril 2022 pour le casse du siècle.


A lire dans le même genre

Dernières publications

  • Cartoon Movie 2024 – Les pitchs en concept qui ont retenu mon attention

    Cartoon Movie 2024 – Les pitchs en concept qui ont retenu mon attention

    Le Cartoon Movie propose deux sessions matinales de pitchs en concept où les créateurs.ices présentent leurs idées de long métrages à leurs premières étapes de développement. C’est l’occasion d’observer de nouvelles propositions dans le cadre de l’animation européenne : Rose et les marmottes réalisé par Alain Ughetto (Les Films du Tambour de soir/Graffiti Films/WeJustKids/Occidental Filmes)…

  • Infos et bande-annonce pour le nouveau film de Naoko Yamada !

    Infos et bande-annonce pour le nouveau film de Naoko Yamada !

    Après le très beau Garden of remembrance et Heike story, Naoko Yamada avait annoncé lors en 2022 lors du Festival international du film d’animation d’Annecy qu’elle travaillait sur un nouveau long métrage avec le studio Science Saru. On en sait désormais un peu plus puisque Kimi no Iro (que l’on peut traduire par Your colors)…

  • Critique – Super Mario Bros. – Le film

    Critique – Super Mario Bros. – Le film

    Trente ans après la catastrophe industrielle que fut le film live Super Mario Bros, le plombier moustachu de Nintendo est de retour sur les écrans de cinéma. Cette fois-ci, la firme de Kyoto a gardé un contrôle plus serré sur la production et s’est attaché les services du studio Illumination, dont les compétences pour concevoir…