TAT Productions et Julien Fournet nous présentent « Pil »

Le 22 juillet dernier avait lieu à la Cinémathèque de Toulouse une conférence de presse très attendu par les amateur.trices de l’animation grand public. Après Les As de La Jungle, et Terra Willy, le studio toulousain TAT Productions nous présente son dernier long-métrage, Pil. Il est sous titré espièglement « Ne la traitez pas de princesse » et a été entrevu au dernier Festival national du film d’animation. Notons ici que le projet est soutenu par l’agence Occitanie Films, Toulouse Métropole et la Région Occitanie dont leurs membres et élu.es ont introduit la conférence avec grande fierté.

Pil

Pil est une petite orpheline qui vit dans les rues de la cité médiévale de Roc-en-Brume. Avec ses trois fouines apprivoisées, elle survit en allant chiper de la nourriture dans le château du sinistre régent Tristain, qui usurpe le trône. Un beau jour, pour échapper aux gardes qui la poursuivent, Pil se déguise en enfilant une robe de princesse. La voilà alors embarquée malgré elle dans une quête folle et délirante : accompagnée de Crobar, un gros garde maladroit qui la prend pour une noble et de Rigolin, un jeune bouffon cinglé, Pil va devoir sauver Roland, l’héritier du trône victime d’un enchantement. Une aventure qui va bouleverser tout le royaume et apprendre à Pil que la noblesse peut se trouver en chacun de nous.

Ecrit et réalisé par Julien Fournet, il est réalisateur et scénariste du studio depuis de nombreuses années (sur la série les As de La Jungle notamment,) et ce projet a muri dans son esprit dès 2014 à la demande du studio et prend forme quelques années plus tard, pour notre plus grand plaisir. Il parle de ce film comme un résultat de plusieurs fantasmes autour de la fantasy et du médiéval dans lesquels il a baigné, d’une multitude de personnages prompt à soutenir son humour et son envie d’aventure. Julien nous parle de son désir de casser les codes, les idées reçues et de donner vie à des personnages « déglingués », décalés… Mais son envie d’émancipation du genre ne s’arrête pas qu’aux caractères de ses héros…

Le médiéval occitan

Loin de la jungle, de l’espace ou de contrées exotiques, le film se déroule en plein Moyen-Âge, dont les lieux s’inspirent et puisent directement de la région Occitane. TAT Productions est toulousain et le revendique. Le projet a été réalisé intra-muros avec de nouveau Olivier Cussac à la musique, et au plus loin, les studios Montpelliérains FrenchKiss Production et Sarabande… La ville imaginaire de Roc-en-Brume sonne comme une cousine de Cordes sur Ciel, elle revêt des remparts dignes de Carcassonne et s’élève en citadelle telle Saint-Cirq-La-Popie. Un bel hommage esthétique à la région. C’était une volonté forte de Julien Fournet et des studios de décrire un environnement médiéval éloigné des représentations anglo-saxonnes, omniprésentes dans le paysage de l’animation.

Pil, une voleuse intrépide

Elle est vêtue d’une capuche rapiécée, qui lui donne un air de petit démon et se pare d’une chevelure directement inspirée des esthétiques vikings que l’on peut retrouver sur le personnage de Lagherta dans la série Vikings. Pour autant, la ressemblance s’arrête ici, Julien ne souhaitait pas en faire un personnage féminin guerrier (ce qui aurait revenu à l’affubler simplement des caractéristiques traditionnellement virils), ni une princesse à sauver. C’est une héroïne dont les attributs ne se résument pas à des aspects belliqueux. Non, Pil est espiègle, malicieuse, renfrognée et bornée. C’est une voleuse qui doit subvenir à ses besoins et ceux de ses trois fouines. Et son aventure ne commence pas par bonté d’âme !

L’univers varié et décalé de Pil

Saviez-vous qu’à l’origine, les fouines auraient dû être un dindon ? Mais pour des raisons de cohérence historique (toute proportion gardée sur les licornes et la magie, évidemment) relevées par la mère de Julien Fournet, professeure d’Histoire-Géo, il était préférable de s’attarder sur des animaux qu’on utilisait pour la chasse et qui étaient présent dans nos contrées à ce moment choisi du scénario. Question bestiaire, on ne s’arrête pas là. Julien aime rire et faire rire, et il a une idée très bizarre. Un personnage hybride. Un croisement entre un chat et une poule. C’était peut être « trop bizarre » déclare le producteur et fondateur du studio Jean-François Tosti, mais c’était sans compter sur l’équipe d’animation. Une fois l’équipe de production conquise par le personnage et son aspect à la fois comique et attachant, cet animal chimérique deviendra un enjeu fort pour le film lui-même. Présente le jour de la conférence, la cheffe animatrice Floriane Caserio nous raconte avec sourire ce challenge de créer et animer un animal étrange, qui se meut comme un félin, mais caquette et bascule son cou telle une volaille.

Pour autant la difficulté pour les animateurs avec la réalisation de Pil ne s’est pas trouvé réellement ici. C’est le premier long-métrage avec autant de personnages humains ! Les animaux, ça, les studios savent bien le faire. Mais des foules de visages, de ménestrels, de nobles et de paysans avec leur multitudes de caractères, de démarches et d’expressions, ce fut une autre affaire. Qu’ils se rassurent, à la vue des extraits, le travail semble parfaitement remplir le cahier des charges.

Vendu dans plus de 60 pays, nous souhaitons à Pil une belle réception. Le film sera présenté en avant-première le 6 août 2021 au cinéma de Pathé Gaumont Wilson dans le centre-ville de Toulouse, et apparaîtra sur les grands écrans le 11 août 2021 via le distributeur SND. Une comédie familiale pour petits et grands qui colorera votre été d’une belle aventure loufoque et généreuse !

Image par défaut
France
Publications: 41