C’est ce qu’a annoncé nos confrères de THR lors de l’évocation du futur de DreamWorks Animation après le départ de Jeffrey Katzenberg et le rachat du studio par Comcast. Si l’on connaissait déjà le premier film prévu, Shadows, patronné par Edgar Wright et Doug Sweetland, le second long-métrage était encore caché en coulisses… jusqu’à maintenant.

C’est donc un cinquième épisode de Shrek qui cohabitera avec un film original, sur une formule similaire à l’année 2018, où nous verrons Larrikins et Dragons 3. Et 2017 s’annonce bien avec pas moins de trois films : Boss Baby, Les Croods 2 et Les Aventures de Superslip, sous-traité chez Mikros.

Superslip

Il reste également à définir si ce Shrek 5 sera une suite du précédent ou si l’on se dirige vers une forme de reboot, qui pourrait se révéler plus économique pour Universal, sans parler du spectre de la sous-traitance, une solution bien pratique pour réduire les coûts de longs-métrages qui ont tendance à excéder les prévisions budgétaires tout en décevant les estimations au box-office… autant dire que les résultats de Superslip seront déterminants pour la suite des événements !

Si tout ces mouvements de corps d’armées rappellent surtout que les joueurs se multiplient à une vitesse vertigineuse sur le terrain de plus en plus compétitif du long-métrage d’animation 3D, nous gardons à l’esprit que DreamWorks Animation possède à l’heure certains des meilleurs artistes : il serait dommage, après plusieurs vagues de licenciements, que les nouveaux propriétaires décident de brader de tels talents en raison de volontés purement économiques.

Pour rappel, le box office mondial des précédents films Shrek

Shrek : 484.409.218 $
Shrek 2 : 919.838.758 $
Shrek le Troisième : 798.958.162 $
Shrek 4, il était une fin : 752.600.867 $

Note : ces chiffres, donnés à titre indicatif, ne prennent bien sûr pas en compte ni l’inflation, ni l’augmentation du prix des tickets et des majorations dues à la 3D. En revanche, ils vous donnent une bonne idée des attentes que peuvent susciter un retour de l’ogre chez les producteurs…

One Comment

  1. Pingback: Que se passe-t-il chez DreamWorks Animation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *