Critique – Le Chat Potté 2 : La Dernière Quête


Onze ans après le premier opus et une présentation trépidante cet été lors du festival d’Annecy, Le Chat Potté 2 : La Dernière Quête, coréalisé par Joel Crawford et Januel Mercado, est disponible en salles pour ces fêtes de fin d’année :

Le Chat Potté découvre que sa passion pour l’aventure a fait des ravages : il a épuisé huit de ses neuf vies. Accompagné de Kitty Pattes de Velours et de Perro, il se lance dans un voyage épique pour trouver le mythique Dernier Souhait et retrouver ses neuf vies avant ses concurrents, Boucle d’or, les trois ours et Jack Horner...

Dans sa quête de l’ultime souhait, l’intrigue replace Potté face à lui-même, son arrogance et ses angoisses personnelles. La principale menace s’incarne dans le Grand Méchant Loup, silhouette macabre et imposante qui vient hanter chaque pensée de notre félin autrefois si aventureux. Leur rivalité monte en puissance et pression tout au long du métrage en réveillant des fibres bienvenues du western spaghetti. Dans une dynamique opposée, Potté croise la route de Perro, un petit chien tout cabossé, mais si pur qui va apporter une bouffée d’air et de la distance dans leur aventure. Leur relation se rapproche de la confrontation entre la légende et l’anonyme du western spaghetti Mon nom est personne.

Cette ambiance introspective tranche avec le premier opus et apporte de la gravité au fabuleux félin. Ces émotions transparaissent jusque dans l’animation changeante face à la prise de conscience que la fin approche à grand pas. Le film offre une esthétique peinte, à l’image de ce que l’on a déjà pu voir dans Les Bad Guys, mais sait utiliser le numérique pour souligner les sensations de son protagoniste. On apprécie d’ailleurs ce nouveau tournant graphique amorcé par Dreamworks Animation depuis les fulgurance des Croods 2 : Une nouvelle Ère.

La badass Boucle d’or et ses trois ours apportent une dimension familiale dysfonctionnelle sensible et brutale avec son lot de punchlines et de bagarres de bar. Boucle d’or arbore un look improvisé au fil de l’histoire, et les ours sont marqués de cicatrices de leurs affrontements passés. Le petit groupe possède des scènes d’action digne des films de wuxia grâce à l’utilisation du bâton de berger de Boucle d’or. La scène au refuge de Mama Luna est aussi drôle qu’intelligemment composée dans ses chorégraphies d’action. Difficile de ne pas s’attacher à cette troupe pleine de fêlures !

Placé dans l’univers de Shrek, le film est généreux en clin d’œil liés à l’univers des contes de fées et de la pop culture. Les références sont habilement placées sans détourner le regard de la quête existentielle de Potté. La bande originale, portée par Heitor Pereira (Moi, moche et méchant, Domino), nous emporte sur les traces d’Ennio Morricone et plus précisément dans l’ambiance d’Il était une fois dans l’Ouest où rôde l’homme à l’harmonica.

Le casting vocal français permet de retrouver Boris Rehlinger dans le rôle de Potté, tandis que l’interprétation de Kitty Pattes de Velours passe de Virginie Efira à Diane Dassigny dans ce nouveau film. Le comédien et rappeur Doudou Masta incarne Le Grand Méchant Loup avec une présence et un charisme qui habite totalement le film. On peut remarquer que pour Le Chat Potté 2 : La Dernière Quête Universal France a fait le choix de ne pas mettre en avant de star talent, ce qui est agréable en cette période de marketing intense.

Le Chat Potté 2 : La Dernière Quête arrive à apporter une évolution à Potté en maintenant l’humour post-moderne propre à l’univers de Shrek. Ce nouveau long métrage a réussi à m’attacher à ses différents protagonistes blessés, mais aussi à m’enthousiasmer avec ses traits d’humour denses et tragiques. Le Chat Potté réchauffera votre cœur et vous permettra de terminer l’année avec panache !


A lire dans le même genre

Dernières publications

  • Mathieu Kassovitz adapte « La bête est morte ! » au cinéma

    Mathieu Kassovitz adapte « La bête est morte ! » au cinéma

    L’acteur et cinéaste Mathieu Kassovitz (La Haine, Gothika) revient à la réalisation pour la première fois depuis plus de dix ans afin de s’attaquer à un projet de longue date : un film d’animation adapté de La bête est morte ! Cela fait 20 ans que le réalisateur planche sur cette adaptation avec la scénariste…

  • Cartoon Movie 2024 – Les pitchs en concept qui ont retenu mon attention

    Cartoon Movie 2024 – Les pitchs en concept qui ont retenu mon attention

    Le Cartoon Movie propose deux sessions matinales de pitchs en concept où les créateurs.ices présentent leurs idées de long métrages à leurs premières étapes de développement. C’est l’occasion d’observer de nouvelles propositions dans le cadre de l’animation européenne : Rose et les marmottes réalisé par Alain Ughetto (Les Films du Tambour de soir/Graffiti Films/WeJustKids/Occidental Filmes)…

  • Infos et bande-annonce pour le nouveau film de Naoko Yamada !

    Infos et bande-annonce pour le nouveau film de Naoko Yamada !

    Après le très beau Garden of remembrance et Heike story, Naoko Yamada avait annoncé lors en 2022 lors du Festival international du film d’animation d’Annecy qu’elle travaillait sur un nouveau long métrage avec le studio Science Saru. On en sait désormais un peu plus puisque Kimi no Iro (que l’on peut traduire par Your colors)…