Lauréat du Prix du Jury au dernier Festival International du Film d’Annecy, La vie de château a fait une belle carrière sur le circuit festivalier, récoltant une quinzaine de prix sur plus de trente-cinq sélections avant de bientôt trouver les écrans : pré-acheté par France Télévisions, le court-métrage de Clémence Madeleine-Perdrillat et Nathaniel H’limi sera diffusé le dimanche 12 avril sur France 4 avant une arrivée sur Okoo.

C’est l’histoire de Violette, une petite fille de 8 ans. A la suite de la mort de ses parents, elle doit déménager chez son oncle Régis qu’elle connaît peu, sorte d’ogre patibulaire qui n’a rien demandé à personne, et qui se trouve rapidement bien encombré par cette gamine frondeuse et pleine de caractère. Régis est agent d’entretien au château de Versailles et c’est dans l’envers de ce décor idyllique et plein de surprises que Violette va découvrir de nombreuses choses sur elle et se faire à sa nouvelle vie… grâce au soutien de son oncle, qui, derrière sa rudesse et sa maladresse, partage les mêmes peines qu’elle.

Nous avons eu la chance de découvrir cette production de Films Grand Huit et ce sont vingt-six minutes d’animation en 2D douces amères qui vous attendent, au sein de très beaux décors et d’un character design de Nathaniel H’limi qui nous a tout d’abord fait penser nous pas à une oeuvre originale mais à une adaptation d’un matériau existant… ce qui n’est pas le cas ! Cette histoire dont le fond n’est pas si aisé, signée Clémence Madeleine-Perdrillat, raconte une belle rencontre et prend avec distance et pudeur le déracinement qu’est la perte des parents, la rupture familiale et prône la résilience et le changement dans la relation entre Violette et Régis.

La vie de château est donc un court-métrage à regarder en famille pour aider les plus jeunes à mettre en perspective ce qui est raconté, et aussi l’occasion d’avoir quelques conversations sur ce type de sujets, ce qui n’est jamais un mal, surtout en période de confinement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *