« Satoshi Kon, L’illusionniste » au line-up de la sélection Cannes Classics 2021

Le dernier documentaire de Pascal-Alex Vincent, qui s’était récemment intéressé à l’artiste travesti Akihiro Miwa à travers Miwa : à la recherche du Lézard Noir, retourne au Japon sur l’empreinte laissée par la disparition du réalisateur Satoshi Kon avec Satoshi Kon, L’illusionniste, présenté au sein de la case documentaire de la sélection Cannes Classics 2021.

Une plongée dans l’œuvre extraordinaire du réalisateur Satoshi Kon par le spécialiste du cinéma nippon Pascal-Alex Vincent. Avec des interviews des plus grands réalisateurs japonais, français et américains inspirés par son travail.

Produit par Eurospace et Genco en coproduction avec Carlotta Films et Allerton Films avec le soutien de l’agence des affaires culturelles du Japon, Satoshi Kon, L’illusionniste est le résultat de la rencontre de Pascal-Alex Vincent avec celles et ceux qui ont connu Satoshi Kon ou qui ont travaillé avec lui, depuis Tokyo jusqu’à Los Angeles en passant par Paris ou Londres.

Satoshi Kon, L'illusionniste

Le film regroupe donc des témoignages précieux, le vétéran Masashi Ando (réalisateur de The Deer King), Mamoru Hosoda (La Traversée du temps, Les Enfants Loups, Ame & Yuki), Mamoru Oshii (Ghost in the Shell), le producteur Taro Maki (Millennium Actress, Tokyo Godfathers), l’éditeur Masaaki Usada (Young Magazine), le producteur Masao Maruyama (aussi cofondateur du studio Madhouse), le scénariste Sadayuki Murai (Perfect Blue), la doubleuse Junko Iwao (la voix de Mima dans Perfect Blue), le chef décorateur Nobutaka Ike, l’acteur Shozo Iizuka (Millennium Actress, Paranoia Agent), l’ingénieur son Masafumi Mima, Hiroyuki Okiura (Jin-Roh, la brigade des loups), l’écrivain Yasutaka Tsutsui (Paprika), la doubleuse Megumi Hayashibara (voix de Paprika), Jérémy Clapin (J’ai perdu mon corps), Marc Caro (La Cité des enfants perdus), l’historienne Marie Pruvost-Delaspre, l’universitaire Alexis Blanchet, le responsable de la collection de cinéma d’animation du Musée-Château d’Annecy Yael Ben Nun, le philosophe Dimitri Megherbi, Darren Aronofsky (Requiem for a Dream), Rodney Rothman (Spider-Man : New Generation), l’animatrice Aya Suzuki, le critique et spécialiste de la japanime Andrew Osmond…

Satoshi Kon, L’illusionniste sera visible en première mondiale au Festival de Cannes dans la sélection Cannes Classics, cet été en séances exceptionnelles et sur Orange Cinema Séries.

Image par défaut
Nicolas
Éditorialiste et contributeur occasionnel. Amateur de toutes formes d’animations. Adore fureter sur l’internet avec sa lampe frontale pour dénicher des raretés animées. Écrit ses autres lubies et obsessions pop-culturelles sur Grawr.fr.
Publications: 741