« Toy Story 5 », « Zootopie 2 » … le point sur les suites annoncées par Disney


Lors d’une conférence téléphonique, Bob Iger, l’ancien/nouveau président du groupe Disney, a annoncé des suites parfois attendues à certains films d’animation à succès : Toy Story 5, La Reine des Neiges 3 et Zootopie 2 sont donc en développement chez Disney et Pixar, en plus de ceux déjà annoncés précédemment, comme Élémentaire de Peter Sohn ou Elio d’Adrian Molina.

On peut se réjouir d’une suite à Zootopie s’inscrivant dans la continuité de la mini série fort satisfaisante disponible sur Disney +. Concernant La Reine des Neiges, le seul espoir demeure dans la probabilité d’un nouveau film au message plus abouti et moderne pour le public.

Le cas Toy Story représente à lui-seul l’empâtement éditorial dans lequel se faufile Big D. Pour rappel, nous avions eu juste après Toy Story 4 la série Fouchette se pose des questions sur la plateforme dédiée et plus récemment le film Buzz l’éclair qui a brillé par son échec en salles. On peut légitimement se poser la question de ce nouveau projet tant le coffre à jouets a déjà été exploité dans tous ses recoins, et que les studios d’animation de la souris ne manquent pas de talents à mettre en avant dans le but d’un rafraichissement créatif. La franchise aurait pu s’arrêter sereinement pour tous, équipes d’animation comme spectateurs.

On doit à Bob Chapek la décision absurde de ne pas sortir Alerte Rouge dans les salles.

Ces décisions, au delà de l’aspect divertissement pur, sont le résultat d’une perte d’abonnés de 3,1 millions d’abonnés sur Disney + (majoritairement en Inde, où Disney + couplé avec Hotstar, a laissé filer les droits du championnat national de Cricket, provoquant cette hémorragie) et des hausses exponentielles d’investissement dans la plateforme entrainant ainsi le licenciement de 7000 personnes en vue d’une restructuration de l’entreprise dans un avenir proche.

La présence de Disney + depuis 2019 sur le marché des plateformes a entrainé une injonction à une production de contenus toujours plus élevée en dépit de la créativité des équipes et d’un impact réel dans la qualité de vie de ses employés, toujours plus sollicités par des décisions prises par Bob Chapek, précédent président de Disney aux déclarations parfois irritantes, mais aussi par certaines héritées par Iger lui-même. L’opportunité offerte par cette conjoncture défavorable, qui touche également Netflix, était parfaite pour faire passer la pilule de ces 7000 licenciements.

Ces nouvelles laissent dans l’expectative quand à l’avenir créatif et à la santé du groupe Disney, nettement en repli après l’étalage d’une volonté de diversifier ses projets dans les filiales long métrage.

Sources : Variety et Forbes France


A lire dans le même genre

Dernières publications

  • Annecy 2024 – Découvrez notre programme à voir des films en sélection

    Annecy 2024 – Découvrez notre programme à voir des films en sélection

    Le Festival d’Annecy propose cette année quelques nouveautés qui devront faciliter la navigation et l’organisation des festivaliers, comme la présence d’œuvres sélectionnées sur quatre salles supplémentaires au Pathé Annecy, ainsi que des horaires de séances dès 8h30, ce qui va rendre quelques débuts de matinées difficiles pour les habitués des multiples soirées et les aficionados des…

  • On en sait plus sur le troisième film d’animation « Astérix »

    On en sait plus sur le troisième film d’animation « Astérix »

    En direct de Cannes, le distributeur français SND Films a révélé de nouvelles informations sur le troisième long métrage d’animation Astérix, désormais titré Astérix et le Royaume de Nubie. Comme pour le précédent, ce sera donc un film avec une histoire originale ou tout au plus vaguement adaptée d’un album existant. Pour rappel, nous savons…

  • Critique Vidéo – The First Slam Dunk

    Critique Vidéo – The First Slam Dunk

    Après un passage au festival d’Annecy et en salles, The First Slam Dunk, réalisé par Takehiko Inoue, est disponible en DVD, Blu-Ray et VOD à partir du 1er mai grâce à Wild Side : Le meneur de jeu de Shohoku, Ryota Miyagi, joue toujours intelligemment et à la vitesse de l’éclair, contournant ses adversaires tout…