Annecy 2023 – La liste commentée des longs-métrages en compétition


Révélée il y a moins d’un mois, voici la sélection officielle des longs-métrages en compétition du Festival international du film d’animation d’Annecy 2023. Comme chaque année, nous vous commentons cette liste attendue et pleine de projet que nous suivons depuis quelques années maintenant. Annecy 2023 sera le festival des belles découvertes après plusieurs années d’attente, notamment avec des projets comme Sirocco et le royaume des courants d’air ou encore Léo.

Retrouvez ci-après la conférence de presse dans son intégralité :

Et maintenant, voici la liste commentée des longs-métrages en compétition !


Art College 1994

Réalisé par Liu Jian

Campus de l’Académie des Arts de Chine, 1994. Dans un contexte d’ouverture du pays au monde occidental, un groupe d’étudiants découvre peu à peu la vie d’adulte où amours et amitiés se confrontent aux grands idéaux et ambitions personnelles. Perdus entre tradition et modernité, ces jeunes gens vont devoir décider qui ils souhaitent devenir.

Liu Jian et Annecy, c’est tout d’abord une histoire de ratés puisque le premier long-métrage du réalisateur, Have a Nice day, avait été sorti de la sélection suie à des pressions de la part du gouvernement chinois quant au contenu du film, qui dépeint une violence sociale ne plaisant guère au régime en place. Le film fut pourtant de retour l’année suivante en séance événement et est depuis sorti en France en vidéo chez Potemkine. Son dernier né, Art College 1994, est passé par Berlin avant d’arriver autour du lac annécien, sera intéressant à voir en regard de ce qu’il évoque, entre photographie d’une époque et un désenchantement d’une génération.


Four Souls of Coyote

Réalisé par Áron Gauder

Des adolescents amérindiens s’opposent à un projet d’oléoduc placé juste en bas de la colline de leur territoire ancestral. Leur grand-père évoque l’ancien conte de leur Création, nous rappelant à tous que nous devons trouver notre place dans le grand cycle des créatures.

Grosse attente de cette sélection ! On est curieux de découvrir comment est exploré l’héritage culturel amérindien face à une gentrification galopante, ainsi que sa proposition esthétique qui semble sortir de l’ordinaire, le tout réalisé par le hongrois Áron Gauder, déjà lauréat du Cristal du long-métrage en 2005 avec Le quartier !.


Le Royaume de Kensuke

Réalisé par Neil Boyle et Kirk Hendry

Un jeune garçon naufragé sur une île isolée découvre qu’il n’est pas seul quand il rencontre un vieux soldat japonais hostile qui s’est retiré là après la Seconde Guerre mondiale. Alors que de dangereux envahisseurs apparaissent à l’horizon, il devient très clair qu’ils devront unir leurs forces pour sauver leur fragile paradis insulaire.

Dans la mouvance de Onoda, 10 000 nuits dans la jungle de Arthur Harari, Neil Boyle et Kirk Hendry nous proposent ici l’adaptation du roman pour adolescents de Michael Morpurgo, édité chez nous chez Gallimard jeunesse. Cette histoire de Robinson moderne située dans les années 80 peut surprendre, au-delà de son contexte, par ce mélange de décors photoréalistes mélangés à de la 2D, à l’image de ce qui avait été fait pour Vanille.


La Sirène

Réalisé par Sepideh Farsi

Abadan, Iran. Les habitants résistent à un siège irakien. Parmi eux, Omid, quatorze ans, choisit de rester dans la ville avec son grand-père en attendant le retour de son frère aîné. Omid trouve un bateau abandonné dans le port d’Abadan. Et si c’était une solution pour sauver sa famille ?

Présenté en Work In Progress en 2021, La Sirène promet de belles histoires de résilience au cœur du conflit irakien. Ce long métrage possède un potentiel émotionnel puissant, choisissez bien le moment où vous le placerez sur votre emploi du temps du festival.


Linda veut du poulet !

Réalisé par Chiara Malta et Sébastien Laudenbach

Paulette se sent coupable après avoir injustement puni sa fille Linda, et elle ferait n’importe quoi pour se rattraper. Même un poulet aux poivrons, alors qu’elle ne sait pas cuisiner. Mais comment trouver un poulet un jour de grève générale ?

Après La jeune fille sans mains, Sebastien Laudenbach revient accompagné par Chiara Malta à la réalisation de Linda veut du poulet !. Ce long métrage promet une plongée vibrante de couleurs et d’émotions. Grosse attente de cette sélection officielle !


Le Château solitaire dans le miroir

Réalisé par Keiichi Hara

Kokoro, une jeune fille en première année de collège, fait l’école buissonnière à cause des mauvais traitements que lui réservent ses camarades de classe. Un jour de mai, alors qu’elle reste enfermée dans sa chambre, elle rencontre six collégiens dans une situation similaire à la sienne, dans un château dans le miroir de sa chambre. Des aventures à leurs côtés l’attendent.

Après l’aventure Wonderland, Keiichi Hara place le harcèlement scolaire et le rapport aux autres avec Le Château solitaire dans le miroir. Cette adaptation d’un light novel édité en France chez Milan possède le potentiel de faire couler quelques larmes dans l’obscurité des salles anneciénnes.


Mars Express

Réalisé par Jérémie Périn

En 2220, Aline Ruby, détective privée obstinée, et Carlos Rivera, réplique androïde de son partenaire décédé voilà cinq ans, se lancent dans une course contre la montre à travers Mars. Ils doivent retrouver Jun Chow, simple étudiante en cybernétique en fuite, avant que les mercenaires assassins qui sont à ses trousses ne l’abattent.

Le premier long-métrage de Jérémie Périn aborde de plain-pied la science fiction dans la plus pure mouvance de Blade Runner, un genre très casse-gueule ici appuyé par une mise en scène et une animation que l’on sait d’ores et déjà maîtrisée, la première saison de Last Man en étant la meilleure carte de visite.


Sirocco et le Royaume des courants d’air

Réalisé par Benoît Chieux

Juliette et Carmen, deux sœurs de 4 et 8 ans, découvrent un passage entre leur monde et celui du livre « Le Royaume des courants d’air ». Pour revenir, elles vont devoir trouver Sirocco, ce personnage terrifiant capable de contrôler le vent.

Après un suivi sur notre site depuis 2020, Sirocco et le Royaume des courants d’air promet une exploration dans un univers fantastique riche et coloré, ainsi que des héroïnes qu’on a hâte de découvrir lors de la soirée d’ouverture du festival.


Les Inséparables

Réalisé par Jérémie Degruson

Un buddy movie comique sur les mésaventures d’une marionnette fugueuse à l’imagination débordante et d’un animal en peluche abandonné qui a besoin d’un ami. Ils se croisent à Central Park et s’associent contre toute attente pour une aventure d’amitié épique à New York.

Le studio Nwave nous propose ici un buddy movie new yorkais. Que dire, à part s’attendre à un divertissement honnête en 3D de la part du studio qui a déjà produit les deux Bigfoot pour un résultat somme toute classique. Le moment curieusement fascinant de la bande annonce revient à l’ours fredonnant du Rnb.

Léo

Réalisé par Jim Capobianco et Pierre-Luc Granjon

Léonard de Vinci, inventeur à la curiosité insatiable et au caractère bien trempé, quitte l’Italie et le pape Léon X pour rejoindre la cour de France, où il peut expérimenter librement, inventer des engins volants, des machines incroyables et étudier le corps humain. Embarquez pour un voyage avec le plus grand génie de tous les temps, inspiré par la vie et l’époque de Léonard de Vinci.

Léo, par son personnage principal le célèbre Léonard de Vinci, possède le potentiel d’un bon divertissement alliant différentes techniques d’animation : de la stop motion et de l’animation traditionnelle. Après Interdit aux chiens et aux Italiens, déjà produit par Foliascope, ce film est le marqueur d’une percée française dans une pratique de la stop motion marquée d’une ambition plus grand public.


The Tunnel to Summer, the Exit of Goodbyes

Réalisé par Tomohisa Taguchi

Selon une légende urbaine, un mystérieux tunnel offre à celui qui ose s’y aventurer ce qu’il désire de plus cher… mais à un prix : le temps s’écoule à un autre rythme rendant l’expérience dangereuse.
Kaoru, un jeune lycéen, vit tant bien que mal depuis la disparition de sa petite sœur. Un jour, il découvre par hasard le tunnel, mais se rend compte qu’il est suivi par Anzu, une jeune fille venant d’arriver dans le même lycée. Elle lui propose son aide pour tenter l’expérience. Mais que va-t-elle lui demander en échange ?

Deuxième film d’animation japonais dans la sélection officielle, et deuxième adaptation de light novel. Tomohisa Taguchi s’est occupé de réaliser et de scénariser le film, ce qui n’est pas une sinécure mais vu le CV de ce vétéran de l’industrie, qui va des séries Persona à Bleach en passant par Digimon, nous ne sommes pas inquiets quant à la qualité du métrage.

Pour retrouver les autres sélections du festival, un seul lien : Annecy Festival.com


A lire dans le même genre

Dernières publications

  • Plongez dans les premières images de l’anime « L’Atelier des sorciers »

    Plongez dans les premières images de l’anime « L’Atelier des sorciers »

    On l’attendait d’une impatience mêlée d’inquiétude, et voici donc les premières informations et une bande-annonce pour l’adaptation animée de L’Atelier des sorciers, l’un des meilleurs manga actuels, dévoilés durant un panel de l’Anime Expo. Coco, une jeune fille qui n’est pas née sorcière mais qui est passionnée par la magie depuis son enfance et travaillant…

  • Une nouvelle bande annonce pour « Anzu, chat-fantôme »

    Une nouvelle bande annonce pour « Anzu, chat-fantôme »

    Après un passage à la Quinzaine de Cannes et au festival d’Annecy, Anzu, chat-fantôme, réalisé par Yoko Kuno et Nobuhiro Yamashita, se dévoile dans une nouvelle bande annonce : Karin, 11 ans, est abandonnée par son père chez son grand-père, le moine d’une petite ville de la province japonaise. Celui-ci demande à Anzu, son chat-fantôme…

  • Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Henry Selick veut adapter « L’océan au bout du chemin »

    Après Coraline, la malchance autour du projet The Shadow King et un retour en bonne et due forme avec Wendell et Wild, le réalisateur Henry Selick a annoncé hier au Festival International du Film d’animation d’Annecy, en marge du panel talent auquel il participait, qu’il aimerait beaucoup adapter le roman de Neil Gaiman en long…